Ex-Æquo

  • Sources du manque

    Raoul Louis

    Plongez au coeur d'un recueil de poésies inédites.?
    Avec le vent, l'herbe désignait la venue du voyageur. Le retour vers la maison, avec la parole laissée là, les gestes à revêtir dans le froid de tant d'années. Nous attendions de lui, les grandes Odes blanches dans la lumière cassante. L'érosion des pierres aux terres arides, la patiente alchimie : nous nous étions apprêtés pour recevoir leur parfum. Mais rien de tout cela ne nous a été donné. Allant à sa rencontre, nous n'avons vu que la dissolution d'un corps, un éparpillement d'oiseaux, dans l'éloquence de la pluie.
    EXTRAIT
    Il y a longtemps que l'on ouvre plus ce qui permettait l'échange des souffles. Maison vide. Ceux d'ici sont partis en laissant des fenêtres vieillissantes. Au croisement du regard il n'y a plus ces fenêtres coiffées, ces couettes qu'on dénouait le soir, pour laisser parler les lampes.

empty