Collection XIX

  • Locus Solus

    Raymond Roussel

    CE jeudi de commençant avril, mon savant ami le maître Martial Canterel m'avait convié, avec quelques autres de ses intimes, à visiter l'immense parc environnant sa belle villa de Montmorency.Locus Solus - la propriété se nomme ainsi - est une calme retraite où Canterel aime poursuivre en toute tranquillité d'esprit ses multiples et féconds travaux. En ce lieu solitaire il est suffisamment à l'abri des agitations de Paris - et peut cependant gagner la capitale en un quart d'heure quand ses recherches nécessitent quelque station dans telle bibliothèque spéciale ou quand arrive l'instant de faire au monde scientifique, dans une conférence prodigieusement courue, telle communication sensationnelle.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quand j'ouvre ma fenêtre
    Par un matin joyeux,
    Que j'aime à voir paraître,
    Humble église champêtre,
    Ton clocher gracieux !Au fond de l'avenue,
    Double et charmant rempart,
    Il s'élance à ma vue
    Et mon coeur le salue
    Ainsi que mon regard.Religieux asile,
    Dans nos bois agités
    Tu t'élèves tranquille
    Comme un roc immobile
    Dans les flots irrités.La volage hirondelle,
    Au départ des autans,
    Vient reposer son aile
    Sur ta croix immortelle
    Et chanter le printemps.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les dieux ne sont pas morts ; seulement, pour nous punir d'avoir perdu la foi, ils ont quitté la terre, et la triste planète s'en va, se refroidissant toujours, de par l'éternité. Plus miséricordieuses, les déesses, leurs filles ou leurs soeurs, reviennent quelquefois parmi nous : ainsi, la soeur d'Apollon aime encore à courir nos forêts, aux heures où s'endorment les villes et les peuples. Lorsque l'aube survient avant la dispersion de ses nymphes, si vous êtes né sous un signe favorable, vous pouvez en rencontrer une.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Dans une chambre meublée avec une coûteuse élégance, une jeune fille de quinze ans environ jetait un dernier coup d'oeil sur sa toilette. Son chignon volumineux, savamment compliqué, se rattachait, par une foule de rouleaux formant plusieurs étages, à des bandeaux relevés, échafaudés autour de son front ; une robe de taffetas lilas retombait autour d'elle en longs plis soyeux ; un col de dentelle de Valenciennes entourait son cou et était attaché par une broche hélas !Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • « Allons, monsieur André, c'est le moment de voir si vous avez le pied marin. A présent que nous sommes au large, le commandant se fera un plaisir de nous laisser visiter le navire ; Mlle Georgette nous attendra bien quelques minutes. »Le jeune garçon ainsi interpellé détourna les yeux, comme à regret, de la côte française qui se perdait dans la brume.« Je vous suis, Mahurec, dit-il ; je pense, en effet, que nous rendrons service à Georgette en la débarrassant de notre présence jusqu'à ce qu'elle ait aménagé à son gré notre petit logis.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Vue

    Raymond Roussel

    QUELQUEFOIS un reflet momentané s'allume
    Dans la vue enchâssée au fond du porte-plume
    Contre lequel mon oeil bien ouvert est collé
    A très peu de distance, à peine reculé :
    La vue est mise dans une boule de verre
    Petite et cependant visible qui s'enserreDans le haut, presque au bout du porte-plume blanc
    Où l'encre rouge a fait des taches, comme en sang.
    La vue est une très fine photographie
    Imperceptible, sans doute, si l'on se fie
    A la grosseur de son verre dont le morceau
    Est dépoli sur un des côtés, au verso ;
    Mais tout enfle quand l'oeil plus curieux s'approche
    Suffisamment pour qu'un cil par moments s'accroche.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty