• Gilles, est déchiré entre la solitude misérable de la capitale, Paris et le mirage de la vie simple et rustique de la campagne.
    Suite à des désillusions, il part faire les vendanges au petit village Le Bouquet des Bois où il retrouve la présence rassurante et familière de son ancienne nourrice.
    À son retour à Paris, il rencontre sa femme Agna, une jeune violoniste qui, par son amour, l'empêchera de sombrer à nouveau.
    Cependant, il éprouvera toujours le désir de retrouver sa maison d'été...
    René Guy Cadou est un écrivain, poète et instituteur nantais qui conserve une aura populaire.
    Il se lie d'abord d'amitié avec les poètes surréalistes Pierre Reverdy, Max Jacob et Michel Manoll, avant d'être l'un des animateurs de l'École de Rochefort, mouvement littéraire fondé en 1941.

  • Ce volume rassemble la totalité des poèmes écrits par René Guy Cadou dans sa courte vie : il est mort en 1951 à l'âge de trente et un ans. Sa notoriété est attestée aujourd'hui par sa présence dans la plupart de la poésie française du XXe siècle ainsi que par les des anthologies travaux universitaires consacrés à son oeuvre, qui ne cessent de se multiplier.
    " Son oeuvre, écrivait Claude Roy à l'occasion de la première édition de ce volume, doit réconcilier avec la poésie un très vaste public. Elle est robuste et familière, ancrée dans la vie quotidienne la plus simple et la plus humainement banale - radieuse et altière cependant. René Guy Cadou donne dans chacun de ses poèmes une grande leçon, qu'on croit connaître et qu'il faut pourtant réapprendre : la poésie est la lumière de chaque jour pour qui sait ouvrir les yeux sur la vie réelle. "

  • " La grande liberté de la poésie de Cadou ne s'enferme pas dans ses propres mots. Ses dialogues de poète avec l'esprit du trobar, du romantisme allemand (Schubert, Hlderlin, Novalis), de Whitman, de ses frères en poésie, de Max Jacob surtout, ont permis une grande oeuvre lyrique. [...]Hélène ou le Règne végétal, livre lumineux, devient ainsi une cathédrale végétale. " Luc Vidal (extrait de la postface) Chant d'amour à une femme et exaltation de la nature, ce recueil de René Guy Cadou (1920-1951), parfaitement emblématique de l'École de Rochefort, apparaît aujourd'hui comme l'un des plus poignants de notre littérature.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • René Guy Cadou passa comme un souffle sur les lettres françaises ; un souffle trop vite évanoui, mais qui tirait sa force de sa fraîcheur, de sa légèreté même : comment la mort, le temps et l'oubli sauraient-ils avoir prise, avoir poids sur lui ? Cadou, chez qui « poésie » était la « vie entière », a choisi de raconter en prose, comme. un roman, le grand matin de cette « existence entre toutes matinale »... Une prose pétrie d'images, de tendresse et de chansons, ainsi qu'il sied à l'enfance d'un poète. Avec cet acte de générosité, le plus absolu qu'écrivain puisse accomplir, René Guy Cadou a voulu offrir à chacun de ses lecteurs ce qu'il considérait comme son bien « inaliénable et le plus cher » : cette enfance qui, désormais, est à tout le monde.

empty