• Après la reddition inconditionnelle du Reich, le 8 mai 1945, le territoire occupé par les armées des pays vainqueurs voit son avenir lié à un antagonisme qui annonce la guerre froide. Alors qu'à l'Ouest s'instaure un État de droit, avec l'entrée en vigueur, le 23 mai 1949, de la Loi fondamentale de la République fédérale allemande, la République démocratique allemande, proclamée en octobre de la même année, trouve sa place dans le bloc de l'Est. Les constitutions des deux pays postulent pourtant chacune, qu'il n'existe qu'un territoire, et un peuple indivisible. Du blocus de Berlin à la construction du Mur, la partition devient rupture des Allemagne, qui vont trouver chacune une identité singulière. De l'année zéro à l'unification, c'est cette histoire, mise en lumière par le contexte international, que l'auteur retrace en trois étapes : l'Allemagne occupée, le temps de la division, puis l'unité en devenir. Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombe ; quelques mois après, la division de l'Allemagne prend fin. De nouvelles problématiques naissent alors : le Mur a-t-il disparu ou bien existe-t-il toujours dans les têtes ? L'Allemagne unifiée est-elle toujours un géant économique mais un nain politique ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty