• Entre dîners chics et cabines de plage, la petite ville de la côte d'Opale est le lieu le plus prisé du couple élyséen. Est-ce bien raisonnable d'en faire le poste d'observation favori pour prendre le pouls du pays ?

    A un peu plus de deux heures de Paris, Le Touquet, station balnéaire élégante et discrète, est devenue l'annexe privée de l'Elysée où Brigitte se ressource avec ses petits-enfants et où Emmanuel aime à se retirer lorsqu'il veut fuir les tourments de son mandat.

    Le Touquet, c'est là que Brigitte a passé toutes ses vacances dans la belle maison de famille avant d'y épouser son premier mari, puis le second, le jeune Emmanuel, lui-même tombé amoureux du lieu. C'est là que le candidat à l'Elysée écrit en 2016, Révolution, le livre de son ascension vers le pouvoir... Et c'est là, quand le vent tourne, que le président se réfugie pour manger des crêpes ou jouer au tennis avec son ami Stan, 78 ans, ancien ouvrier d'Usinor reconverti en moniteur de tennis. Où donc, enfin, le président et son épouse sont-ils allés se faire acclamer par leurs fans agglutinés juste avant que le Covid 19 ne fige le pays dans le confinement ? Au Touquet, bien sûr... un certain dimanche de mars et de scrutin municipal.

    Petit paradis sous cloche et décor privilégié du storytelling présidentiel, le Touquet est la pièce manquante indispensable pour bien comprendre les Macron.

  • Véritable incarnation de l'excès, Balkany méprise toutes les conventions avec un naturel déconcertant. La proximité du moindre communiste le fait sortir de ses gonds. D'un culot sans borne, ses fins justifient tous les moyens... surtout si ce sont ceux des autres. Revivez, affaire après affaire, l'édifiant et hilarant parcours du plus improbable animal politique de la cinquième république.

  • La droite brune

    Renaud Dély

    Quand l'UMP, métamorphosée par le sarkozysme, et le FN, remodelé par Marine Le Pen, finiront-ils par s'allier ? Une enquête dans les coulisses des droites radicales qui lève le voile sur ce séisme qui vient.
    Orpheline et nostalgique de Nicolas Sarkozy, la droite française a perdu ses repères. Sous le règne de l'ancien chef de l'État, et jusqu'au bout de sa folle campagne présidentielle, elle s'est radicalisée. Chauffée à blanc, elle a abandonné la défense des valeurs républicaines de tolérance et d'égalité et la quête du rassemblement de tous au profit de la vision étriquée d'une Nation en guerre contre « ceux qui n'aiment pas la France » : étrangers, assistés, fraudeurs, oisifs, et surtout musulmans. Une fuite en avant idéologique qui rompt avec toute l'histoire de la droite républicaine, au moment même où, de son côté, Marine Le Pen s'applique à décharger le Front national du fardeau du passé de l'extrême droite.
    Sans mémoire, l'UMP et le FN convergent pour amener demain au pouvoir la coalition des amnésiques.

    En couverture : d'après Dirk Rietschel © Collection Vetta / Getty Images

  • Portrait sans concession de la présidente du Front national, par l'un des meilleurs journalistes politiques français, spécialiste du parti d'extrême droite. Qui est vraiment Marine Le Pen ? Qui est cette femme qui a tout hérité de son père - le parti, les idées, la violence -, et qui n'a pas hésité à l'éliminer sur l'autel de son ascension ? Assoiffée de pouvoir et de reconnaissance, l'héritière s'est lancée à la conquête du pouvoir suprême : l'Élysée, qu'elle espère décrocher en mai 2017. Pour ce faire, Marine Le Pen a changé l'image du Front national, mais en a-t-elle vraiment modifié la nature ? Façonnée par les secousses qui ont fracturé un clan familial hors norme, étudiante fêtarde élevée dans le luxe, bourgeoise deux fois divorcée, Marine Le Pen est en réalité une " bobo " plutôt décoincée sur les questions sociétales. Mais la " bobo " reste une " facho ". Fidèle aux combats de l'extrême droite xénophobe et antirépublicaine, la présidente du FN est arc-boutée sur la défense d'une identité française fantasmée, hostile aux immigrés en général et aux musulmans en particulier. Attisant les souffrances nées de la crise, elle a ancré son parti sur une ligne " ni droite ni gauche " qui renoue avec la tradition anticapitaliste de l'extrême droite française de la fin du xixe siècle. Le marinisme, ce nouvel âge du lepénisme aux contours lissés, n'a jamais semblé aussi près d'offrir les rênes de la République à ceux qui en demeurent ses farouches ennemis. Fruit d'une enquête menée au coeur du FN, ce livre lève le voile sur la vraie nature de Marine Le Pen. Et sur son véritable dessein.

  • Du "compromis nationaliste" conclu entre Le Pen et Mégret en 1985, à leur divorce annoncé et consommé, Histoire secrète du Front National est le récit de quatorze ans d'affrontements acharné.

    Point final de l'unification de l'extrême droite française réussie par Jean-Marie Le Pen au sein du Front National, le ralliement au milieu des années 80 de Bruno Mégret et des cadres élevés au lait de la nouvelle droite, introduit au sein du F.N. une culture radicalement différente. Tout oppose le tribun populiste et le polytechnicien méthodique : la filiation, la formation idéologique, la stratégie, le comportement et même le physique. Le premier, leader protestataire, attise les souffrances populaires pour alimenter son fonds de commerce électoral. Le second théorise un projet radical et n'a d'yeux que pour la conquête du pouvoir.

    Comment Bruno Mégret a-t-il tissé ses réseaux au sein du parti pour lui inculquer peu à peu son discours ? Pourquoi son ascension remettait-elle en cause l'autorité de Le Pen et la nature même du F.N. ? Quand l'explosion de ce parti et-elle devenue inéluctable ? Quelques semaines d'une crise violente, brutale ont suffi à mettre à mal le rassemblement de la galaxie nationaliste édifiée par Le Pen. Pour un parti d'extrême droite, deux chefs c'est forcément un de trop.

    L'enquête de Renaud Dély, journaliste à Libération, au coeur du F.N. nous permet de décrypter le duel impitoyable que se livrent deux hommes, deux clans, et finalement deux façons d'être extrémiste.

  • Découvrez les dessous de l'improbable montée en puissance de la dynastie Le Pen ! Des débuts du patriarche à la mise en orbite de la petitefille, en passant par la vocation tardive de l'héritière du moment, chaque épisode recèle sa dose d'humour et de pathétique, et propose une galerie de personnages plus ahurissants les uns que les autres. Ah, si seulement il ne s'agissait que d'une bande dessinée...

  • Le portrait d'un président qui aime l'argent et le pouvoirSarkozy et les riches... Sujet brûlant. Après Sarkozy et les femmes, Renaud Dély et Aurel complètent le portrait de notre « omniprésident » par cette enquête documentée, resituant des moments clés

  • LA NOUVELLE BD-ENQUÊTE SUR LE PRÉSIDENT !Nicolas Sarkozy a accédé à la fonction suprême en bousculant les conventions et les obstacles, il a conquis les médias et séduit les français en 2007... Bref, il a redonné sa force virile à la politique. Un vrai mec, notre président. Mais ce macho-là a bien des problèmes avec les femmes. Avec les siennes, ses épouses, ses conquêtes, sa mère, avec celles qui l'accompagnent en politique et qu'il fait entrer au gouvernement, avec celles qu'il rencontre... Notre hyper-président est un hyperaffectif. Aussi était-il intéressant de retracer son parcours au rythme de ses rencontres féminines.Renaud Dély, rédacteur en chef de la matinale de France Inter, ex-directeur adjoint de l'hebdomadaire « Marianne », a mené ses recherches dans les coulisses du pouvoir pour brosser ce portrait intime d'un homme à travers ses femmes. Et c'est Aurel, dessinateur de presse (« Le Monde », « Marianne », « Politis », « Siné Hebdo »...) qui se charge de mettre en images cette enquête.

  • La politique est un sport de combat, une guerre sans pitié. Ce n´est pas l´amour du prochain mais la haine de l´autre, du rival, du « frère » qui guide l´homme politique. Pour avancer et triompher, il doit combattre, détester et au final, « tuer » le rival qui lui est le plus proche. Giscard-Chirac, Mitterrand-Rocard, Balladur-Chirac ou encore Jospin-Fabius, l´histoire politique française de ces trente dernières années est jalonnée de grandes haines fratricides. L´élection du président de la République au suffrage universel n´a fait qu´attiser la violence du monde politique. Au sommet, il n´y a qu´une place pour beaucoup trop de monde, et tous les coups sont permis ! Mais une carrière politique est aussi un long calvaire. Violence et souffrance sont les deux faces d´un même parcours : ceux qui encaissent sont les mêmes que ceux qui ont fait ou feront du mal à leurs rivaux. Voyez Giscard, Chirac ou Mitterrand. Voyez Villepin, Sarkozy, Royal et Aubry. Tour à tour chasseur et gibier, victime et bourreau...Jusqu´où Nicolas Sarkozy sera-t-il prêt à aller pour conserver sa place en 2012 ? Que devront endurer ses adversaires pour le détrôner ? Avant même de débuter vraiment, le combat pour l´Élysée a déjà laissé de nombreuses victimes au bord du chemin : Dominique Strauss-Kahn, Nicolas Hulot et Olivier Besancenot... Trahisons, calomnies, menaces et intimidations, amateurs et âmes sensibles s´abstenir : cette enquête dans les coulisses du pouvoir nous montre que, plus que jamais, la politique est une affaire de pros.

  • Jadis, des parrains, Mitterrand ou Chirac, faisaient régner un semblant d'ordre dans leurs camps. En 2015, il n'y a plus de figure tutélaire, et donc plus que du désordre. Depuis la publication de Tous les coups sont permis, précédent livre des auteurs, le rythme des exécutions s'accélère. La haine submerge aujourd'hui le débat public, de la « bombe » Trierweiler aux déchirements du clan Le Pen ; surtout, elle se déploie d'abord entre alliés, pseudo-amis et faux frères. Hollande, président sans affect, a blessé Ayrault, fâché Montebourg et déçu beaucoup d'autres. Sarkozy, revanchard en colère, exaspère Juppé, écoeure Fillon et affole le reste de la droite. Lâches ou aigris, venimeux ou tout simplement découragés, un long cortège de grands blessés de la politique, eux-mêmes tour à tour assassins et victimes, se dévoilent dans ce livre.  Une somme de confessions inédites et explosives qui racontent, au-delà de ces destins individuels, cette grande machine à dépecer les êtres qu'est devenue la vie politique.

  • Comment tout cela va-t-il finir ? Les haines et les peurs de notre temps ont un parfum de redite, celui des années 30, cette décennie tragique qui mena le monde à l'abîme. Économique, sociale, identitaire ou politique, les crises s'additionnent depuis le krach de 2008, comme au temps de la Grande Dépression de 1929.
    Mais qu'en est-il au fond ? Le reniement « social-libéral » de François Hollande vaut-il vraiment la « pause » de Léon Blum ? Poutine phagocytant l'Ukraine rejoue-t-il Hitler avalant les Sudètes ? L'antisémitisme de la génération Soral-Dieudonné illustre-t-il la résurgence des haines d'un Céline ? Le danger Le Pen fait-il écho au péril nationaliste d'hier ? Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage, fruit de la rencontre entre deux historiens et deux journalistes, qui se livrent à un incessant aller-retour entre passé et présent. L'Histoire n'est pas un éternel recommencement, mais ces années 30, si proches et si lointaines, si terribles et pourtant fondatrices, éclairent bien étrangement les crises du temps présent...

    © Flammarion, 2014

empty