• Gloria Vynil

    Rose-Marie Pagnard

    Porter en soi une amnésie comme une petite bombe meurtrière, avoir cinq frères dont un disparu, vivre chez une tante tutrice et folle de romans : telle est la situation de Gloria, jeune photographe, quand elle tombe amoureuse d'Arthur, peintre hyperréaliste, et d'un Museum d'histoire naturelle abandonné. Dans une course contre le temps, chacun des deux cherche alors, au moyen de son art, à capter ce qui peut l'être encore de ce monument avant sa démolition. Un défi à l'oubli, que partagent des personnages lumineux, tel le vieux taxidermiste qui confond les cheveux de Gloria et les queues de ses petits singes. Avec le sens du merveilleux et le vertige du premier amour, Gloria traverse comme en marchant sur l'eau cet été particulier et sa révélation monstrueuse.

    ROSE-MARIE PAGNARD a notamment publié La Période Fernandez (1988, Actes Sud, prix Dentan), Dans la forêt la mort s'amuse (1999, Actes Sud, prix Schiller), Janice Winter (2003, éditions du Rocher, Points Seuil), J'aime ce qui vacille, 2013, Zoé, Prix suisse de littérature).

  • Sofia, toxicomane, vient de mourir. Illmar, son père, veut de toute ses forcesretrouver le bonheur, même mélancolique, de vivre. Sigui, sa mère regarde obstinément vers le passé, elle aimerait comprendre comment et pourquoi Sofia a quitté si horriblement, l'enfance et la vie. La vie à deux voix essaie de reprendre. Même si la tragédie de Sofia reste inexplicable, la douleur des parents le dispute à un besoin farouche de douceur et de joie intérieure. Le très sombre et le gai sont constamment présents.

  • Maman Reinhold, ex-cascadeuse convertie en protectrice de l'innocent et dangereux Leonard ; Ben Ambauen, écrivain et chasseur de lièvres ; la fille d'un marchand de vaisselle transformée en héroïne de conte ; Ennry Pinkas, juriste dont la petite taille cache une imprévisible folie ; un extravagant éditeur qui se croit « sans imagination » ; la ville de Bergue et Tokyo la mégalopole : le lien entre ces personnages et ces lieux s'appelle Ania. Ania, fille adoptée, élève forcée du Foyer des enfants spéciaux, est devenue l'épouse d'Ennry. Elle incarne ici l'amour absolu, mais aussi l'incroyable aptitude qu'ont certains êtres à supporter les vicissitudes de leur destin.

  • Mirjam, fille unique du célèbre peintre Isaac Wunderling et de sa femme Hewa, a été tuée par une voiture dont le conducteur n'a pas été identifié. Pour s'immerger dans le deuil, dans la révolte et dans les paysages bouleversés de la création, Isaac publie dans un journal une très officielle Interdiction de le déranger. Mais c'est compter sans la force de la vie et de celle des êtres les plus modestes : le fermier bossu et millionnaire, la fille étrange du foyer des handicapés et son père ex-cascadeur et poète d'occasion, Ambauen l'écrivain et sauveur de l'art, Madame la Folie qui squatte le cimetière, les membres des sociétés d'amateurs en tous genres qui demandent un décor au grand Wunderling... Dans un dialogue burlesque et tragique entre deux univers - celui de l'artiste et celui de l'amateur -, la vérité sur la mort de Mirjam se révèle. Et c'est dans l'éblouissement de cette révélation que l'existence du créateur se recompose, une existence dont le sens est une illusion et une nécessité, la nécessité de donner forme et beauté à nos blessures.

empty