• L´habit ne fait pas le baronLady Grace Belmont est tout sauf une frêle rose anglaise... ce n´est pas pour rien qu´on la surnomme « l´Amazone du Devon » : elle dépasse d´une bonne tête tous ces jolis messieurs qui se pressent dans la salle de bal du duc d´Alvord.Tous, sauf un. Le baron Dawson est aussi imposant qu´elle, et nettement plus musclé. Celui-ci recherche justement une épouse, et les formes généreuses de Grace, loin de l´effrayer, l´enchantent. Mais la jeune femme est promise à un autre, et commence à le regretter...« L´équivalent littéraire d´un gâteau au chocolat... Chaque page est un délice ! » Lisa Kleypas« Sally MacKenzie conjugue avec brio sensualité et hilarité. » Publishers Weekly

  • L´habit ne fait pas le roi.
      Ni l´un ni l´autre n´avaient envie de se marier. Seulement voilà, après une nuit d´excès, le fougueux baiser qu´échangent Anne et Stephen sous les yeux de la pire commère de Londres vient alimenter les rumeurs. Il va devoir l´épouser pour éviter un nouveau scandale, et elle sera contrainte d´accepter pour préserver la réputation de sa soeur qui convoite un bon parti. Ayant fait une croix sur le mariage il y a bien longtemps, Anne tente en vain de se défaire de son séducteur. La jolie rousse et le libertin patenté ne finiront-ils pas par prendre goût à cette union ?
    « L´équivalent littéraire d´un gâteau au chocolat... Chaque page est un délice ! » Lisa Kleypas « Sally MacKenzie conjugue avec brio sensualité et hilarité. » Publishers Weekly

  • L´habit ne fait pas le vicomteLady Jane Parker-Roth est fatiguée des mondanités de la Saison londonienne, et a renoncé à trouver un époux. Après tout, elle a mieux à faire... à commencer par confondre cet étrange individu qui s´est introduit, de nuit, dans la demeure de son hôte. L´intrus n´est autre que le vicomte Motton, un homme qui intrigue la jeune femme depuis déjà quelques années. Mais que fait-il là, à examiner cette statue du dieu Pan pour le moins inconvenante ? Jane s´invite dans l´enquête du vicomte, et bientôt dans son coeur...« L´équivalent littéraire d´un gâteau au chocolat... Chaque page est un délice ! » Lisa Kleypas« Sally MacKenzie conjugue avec brio sensualité et hilarité. » Publishers Weekly

  • The Naked Truth. . .
    After eight Seasons in London, Lady Jane Parker-Roth is ready to quit the dull search for a husband in favor of more exciting pursuits. So when she encounters an intruder in her host's townhouse, she's not about to let the scoundrel escape. Until she discovers she's wrestling a viscount--Edmund Smyth, the one noble she wouldn't mind meeting in the dark. And when their struggle shatters a randy statue of the god Pan, even more mischief ensues. . .
    Edmund was indeed searching for evidence of a scandal, but the shocking clues inside the nude statue are far from what he expected. The same can be said of Jane, who shows a talent for interfering in his affairs. And as his quest becomes more than a little improper, he finds the impetuous Lady has a talent for that as well. . .
    Praise for the Novels of Sally MacKenzie
    "The romance equivalent of chocolate cake. . .every page is an irresistible delight!" --Lisa Kleypas
    "Plenty of sexy sizzle and charming wit."--Booklist
    "Plenty of heat and hilarity."--Publishers Weekly
    "Naked, noble and irresistible." --Eloisa James

  • He Took Her By Surprise
    When a naked earl climbs through the window into her bedchamber, Lady Elizabeth Runyon does the proper thing: She screams. Loudly. And then. . .well, Lizzie has had enough of being proper. She wishes to be bold. Wanton, even. She won't be commanded to put on her nightgown. Just this once, she will be absolutely daring. . .
    He Couldn't Refuse
    John Parker-Roth cannot believe that marriage is necessary for his happiness. He would far rather pursue his interest in horticulture, but if one day he should find a female who shared his passion for flowers--a level-headed, calm sort of female--he might reconsider. Certainly the lovely young woman who has just tumbled into his lap will not do, as she possesses neither of those admirable qualities. Yet Miss Margaret Peterson does have many things in her favor. To begin with, she is a true English rose, blushing a delectable pink. And she is not entirely clothed.
    The Man Is Practical
    As marriage proposals go, Charles Draysmith's suit is as romantic as the moors in December. Emma Peterson might be only a vicar's daughter, and he the new Marquis of Knightsdale, and perhaps he would rather marry her than endure the marriage mart. But when he suggests how much he'll enjoy securing an heir, well, a lady can only endure so much.
    Tell Me What You Want
    New to London society and rather. . .awkward. . .Lady Grace Belmont would just as soon hide behind the palm trees as dance with a man she doesn't know. But Baron Dawson is on the hunt for a wife.
    The Surprise Of Her Life
    Sophisticated. Scandalous. In fact, Miss Sarah Hamilton, a proper Philadelphian, finds London society altogether shocking. How can it be that she has awakened from her innocent slumber to find herself in bed next to a handsome--and exceedingly naked--man?
    The Naked Truth. . .After eight Seasons in London, Lady Jane Parker-Roth is ready to quit the dull search for a husband in favor of more exciting pursuits. So when she encounters an intruder in her host's townhouse, she's not about to let the scoundrel escape. Until she discovers she's wrestling a viscount--Edmund Smyth, the one noble she wouldn't mind meeting in the dark.
    Indiscretion Is Just The Beginning. . .
    One night of slight overindulgence-oh, all right, he was drunk-and Stephen Parker-Roth finds he must betroth himself to prevent yet another scandal.

  • Mariage et Quiproquos Le marquis d´Ashton était très jeune lorsqu´il a épousé Jessica. Certains malentendus les ont éloignés et il regrette d´avoir accordé sa confiance à cette femme volage. Mais Ash se trompe sur toute la ligne. Peinée d´être soupçonnée d´adultère, Jess s´est murée dans le chagrin. Mais l´amour qu´ils éprouvent l´un pour l´autre ne s´est jamais éteint, et avec un peu de chance, ces deux-là se choisiront une seconde fois.

    « Les lectrices vont adorer cette romance Régence qui ne manque ni de piquant ni d´humour. » Booklist

  • « Un joyau ancré dans la période de la Régence, débordant de cet humour désopilant dont Sally MacKenzie a le secret. Une romance unanimement saluée par les lectrices ! » Booklist Un libertin au grand coeur...
    Révoltée à l´idée de ne pas pouvoir bénéficier de sa dot alors qu´elle gère de main de maître le domaine familial, Frances se rend à Londres, déguisée en homme, pour faire entendre raison à ceux qui l´empêchent de jouir de son bien. À l´auberge, elle partage sa chambre avec Lord Jack, libertin qui tente d´échapper aux assiduités de ces dames. Charmé par ce joli minois aux boucles rousses et aux yeux bleus, le gentleman à la réputation sulfureuse prend sous son aile ce frêle compagnon de route. L´amour risque fort de leur tendre une embuscade...

  • Les dessous rouges vont mettre le feu aux poudres...
    Eleanor est amoureuse de Lord Edward depuis toujours. Malheureusement pour elle, Ned clame à qui veut l´entendre qu´il la considère comme une soeur. Ellie décide de tourner la page et de trouver chaussure à son pied à l´occasion du bal qu´organise la duchesse des Coeurs, connue pour ses talents d´entremetteuse. Mais la jeune femme éconduit les prétendants que son hôtesse a invités. Il faut dire qu´entre le cabotin au faciès de taupe et l´adonis à l´ego démesuré, Ellie a peu de chances de faire une bonne pioche. Pourtant lorsque Ned se retrouve malencontreusement en possession des dessous de la jeune femme, il ne la voit plus du même oeil. Ellie se risquera-t-elle encore à conquérir son coeur ?
    « Une excellente soirée de lecture. » Romantic Times

  • L´habit ne fait pas le gentlemanIl est temps pour Miss Margaret Peterson de se marier. Elle décide de trouver un époux qui, à défaut d´autre chose, partage sa passion pour l´horticulture. Malheureusement, le premier individu qu´elle entraîne dans un jardin se comporte comme un rustre. John Parker-Roth est un gentleman, un vrai, et il vole au secours de Meg. Lui-même ne vit que pour les plantes et l´idée du mariage ne le séduit guère. Il n´aura pourtant pas le choix, car c´est lui qu´on accuse d´avoir butiné la jeune femme. Il pourrait bien se laisser convaincre et pas seulement pour sauver l´honneur, mais parce que Meg a la fraîcheur d´une rose. Une rose avec de redoutables épines.« L´équivalent littéraire d´un gâteau au chocolat... Chaque page est un délice ! » Lisa Kleypas« Sally MacKenzie conjugue avec brio sensualité et hilarité. » Publishers Weekly

  • L´habit ne fait pas le comte.Occupé à fuir une détestable mégère qui voudrait le forcer à l´épouser, Robert Hamilton, comte de Westbrooke, est bien content de trouver une fenêtre ouverte par laquelle se glisser. Quelle n´est pas sa surprise lorsqu´il se retrouve face à la jeune soeur d´un de ses amis, la très belle lady Elizabeth, nue comme un ver et légèrement pompette.Si quelqu´un venait à les surprendre, il lui faudrait demander la main de la jeune femme pour sauver son honneur.Voilà une idée bien tentante. Malheureusement, la situation n´est pas si simple, et les embûches sont multiples... « L´équivalent littéraire d´un gâteau au chocolat... chaque page est un délice ! » Lisa Kleypas« Sally MacKenzie conjugue avec brio sensualité et hilarité. » Publishers Weekly

  • La chance ne sourit décidément pas à Miss Sarah Hamilton, fraîchement débarquée de Philadelphie. Son père lui a fait promettre sur son lit de mort de se rendre en Angleterre chez son oncle, le comte de Westbrooke, mais des marins maladroits ont fait tomber sa malle dans le port de Liverpool. Démunie et un peu perdue, Sarah se voit réserver un accueil pour le moins étrange dans l´auberge où elle compte passer la nuit. À son réveil : stupeur ! Un homme nu partage son lit ! La voici compromise, et mêlée aux dangereuses affaires de famille du très séduisant duc d´Alvord...

  • À la mort de son frère, Charles Draysmith devient le marquis de Knightsdale et, avec ce titre, hérite de la garde de ses jeunes nièces désormais orphelines. Incapable de s´en occuper seul et soucieux de fuir les assiduités des coureuses de dot, il propose un marché fort pratique à Emma Peterson, la gouvernante des demoiselles. Pour toute réponse, cette dernière lui lance un chien en porcelaine à la tête... Le nouveau marquis devra davantage user de sentiments que de raison s´il veut convaincre la belle rebelle de l´épouser.

empty