• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Habituellement, l'idée que se fait le dirigeant de la Personne a toujours précédé ses choix technologiques. Il en a résulté un siècle d'innovations organisationnelles. On pourrait dire que le couple Technologie - Personne a été un constituant de la performance et un moyen de consolider la croissance de l'entreprise. Qu'en est-il aujourd'hui ? Ce couple Technologie - Personne n'est plus possible sans un changement de paradigme en raison des opportunités nouvelles offertes par la Technologie, difficiles à écarter, et des aspirations de la Personne, difficiles à ignorer. Un modèle inédit a été développé, appliqué et validé par cinq dirigeants. Chacun d'eux, selon sa vision, a transformé son entreprise pour y vivre quelque chose de différent. Cette transformation a exigé au préalable une déconstruction des concepts avec lesquels ils croyaient comprendre l'entreprise.

  • Malgré l'engouement actuel, la médiation serait-elle une simple mode sans avenir ? La médiation est-elle un nouveau processus de gestion des conflits qui pourrait remplacer le modèle de l'adversaire par le modèle du partenaire ? La médiation permettrait-elle l'apprentissage d'un nouveau mode de relation où chacun écoute l'autre dans le respect de sa différence, et construit avec lui une solution aux différends ? Mais peut-on encore parler de « la » médiation ou devons-nous utiliser le pluriel pour évoquer « les » médiations ? Y a-t-il une idée centrale commune de médiation et des déclinaisons diverses selon les secteurs où elle est appliquée ? Chaque médiateur compose-t-il, lui aussi, d'infinies variantes de médiations ? Les auteurs de cet ouvrage pratiquent la médiation depuis de longues années dans différents secteurs : entreprises et administrations, quartiers, familles, écoles. Ils confrontent ici leurs points de vue et mettent en commun leurs expériences, leurs observations, leurs réflexions. Ils souhaitent ainsi faire avancer la construction de la médiation en prenant en considération à la fois ses potentialités et ses limites. Préface d'Hubert Touzard

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • This book demonstrates how the primate hand combines both primitive and novel morphology, both general function with specialization, and both a remarkable degree of diversity within some clades and yet general similarity across many others. Across the chapters, different authors have addressed a variety of specific questions and provided their perspectives, but all explore the main themes described above to provide an overarching "primitive primate hand" thread to the book. Each chapter provides an in-depth review and critical account of the available literature, a balanced interpretation of the evidence from a variety of perspectives, and prospects for future research questions. In order to make this a useful resource for researchers at all levels, the basic structure of each chapter is the same, so that information can be easily consulted from chapter to chapter. An extensive reference list is provided at the end of each chapter so the reader has additional resources to address more specific questions or to find specific data. 

  • Parcourant une longue série de textes de nature autobiographique rédigés ou dictés par des souverains depuis l'Antiquité jusqu'aux xviie-xviiie siècles, les auteurs de ce livre s'interrogent sur le statut, l'autorité et les enjeux d'une parole par laquelle certains souverains - pas tous - ont affirmé simultanément leur maîtrise de soi et leur domination sur un territoire et des sujets. Cette interrogation concerne les Resgestae d'Auguste ou les écrits de Julien l'Apostat autant que la Saga de Sverrir, les livres de Jacques Ier d'Aragon et de Pierre le Cérémonieux ou encore les témoignages de Frédéric III, Maximilien Ier, du pape Pie II Piccolomini et plus tard de Catherine II de Russie. D'autres documents de cette nature, produits dans des contextes culturels, religieux et géographiques différents, sont également convoqués comme les mémoires d'Abdallah de Grenade au xie siècle, les écrits de Jean VI Cantacuzène (1347-1354) ou du grand Moghol Babur (mort en 1530). Un faisceau de questions soutient ce parcours : elles portent sur les titres donnés à ces ouvrages singuliers, sur le ou les auteurs, les formes d'écriture, les manuscrits et leur diffusion, les stratégies discursives, les relations entre autobiographie et mémoires, le choix de la langue savante ou vernaculaire, les espaces et les temps de la narration, les destinataires de l'oeuvre. À chaque fois, un triple processus de construction est mis en scène, qui concerne fondamentalement les particularités du texte autobiographique, les formes de subjectivité et les régimes de souveraineté politique. Ce volume rassemble les actes d'un colloque international organisé par Pierre Monnet et Jean-Claude Schmitt, tous deux directeurs d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, les 14 et 15 mars 2008 à la fondation Singer-Polignac et à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm. Il est issu d'un programme de recherche du groupe d'Anthropologie historique de l'Occident médiéval (Centre de recherches historiques de l'EHESS et du CNRS), financé par l'Agence nationale de la recherche, sur les écritures de soi et la souveraineté politique. Cette recherche collective a permis aussi la publication, sur le même thème, de Vie de Charles IV de Luxembourg.

empty