• L'objet du présent ouvrage est de tenter de rendre intelligible la vie politique en France dans sa réalité et dans son évidence immédiates.
     
     - La vie politique est mouvement. Elle est historique, dynamique et aussi pesanteurs. Se borner à décrire de façon statique des organisations, voire des systèmes où les relations sont codifiées et comme figées, c'est négliger cette dimension fondamentale.
     
     - La vie politique est conflit. Elle est antagoniste, les contradictions qui l'animent et qu'elle tente vainement de résoudre sont insurmontables. Méconnaître cet aspect conflictuel pour n'envisager que le fonctionnement harmonieux de mécanismes organisés ou spontanés, c'est réduire abusivement les tensions permanentes qu'elle implique.
     
    Sans doute pourrait-on objecter que la perspective chronologique n'est que de peu d'intérêt, que la succession n'est pas l'enchaînement rationnel, qu'elle sacrifie la compréhension à l'événement fortuit, le permanent et l'important au superficiel et au contingent. La connaissance du jeu des forces politiques est cependant à la fois préalable et primordiale. Leurs stratégies opposées se développent dans le temps, ces forces elles-mêmes se définissent et se modifient constamment en fonction les unes des autres. Ainsi la vie politique est, sous un certain angle, l'histoire de la dissociation et de la recomposition des groupes. L'analyse et le récit s'interpénètrent, et, comme l'écrit Roland Barthes, « ... la politique est un roman, c'est-à-dire un récit qui dure... ».

  • La France est noyée sous une tempête diluvienne qui lui donne des airs, en ce dernier jour de 1999, de fin du monde. Alexandre, reclus dans sa ferme du Lot où il a grandi avec ses trois soeurs, semble redouter davantage l'arrivée des gendarmes. Seul dans la nuit noire, il va revivre la fin d'un autre monde, les derniers jours de cette vie paysanne et en retrait qui lui paraissait immuable enfant. Entre l'homme et la nature, la relation n'a cessé de se tendre. À qui la faute ?
    Dans ce grand roman de « la nature humaine », Serge Joncour orchestre presque trente ans d'histoire nationale où se répondent jusqu'au vertige les progrès, les luttes, la vie politique et les catastrophes successives qui ont jalonné la fin du XXe siècle, percutant de plein fouet une famille française. En offrant à notre monde contemporain la radiographie complexe de son enfance, il nous instruit magnifiquement sur notre humanité en péril. À moins que la nature ne vienne reprendre certains de ses droits...

  • L'idée de passer tout l'été coupés du monde angoissait Franck mais enchantait Lise, alors Franck avait accepté, un peu à contrecoeur et beaucoup par amour, de louer dans le Lot cette maison absente de toutes les cartes et privée de tout réseau. L'annonce parlait d'un gîte perdu au milieu des collines, de calme et de paix. Mais pas du passé sanglant de cet endroit que personne n'habitait plus et qui avait abrité un dompteur allemand et ses fauves pendant la Première Guerre mondiale. Et pas non plus de ce chien sans collier, chien ou loup, qui s'est imposé au couple dès le premier soir et qui semblait chercher un maître. En arrivant cet été-là, Franck croyait encore que la nature, qu'on avait apprivoisée aussi bien qu'un animal de compagnie, n'avait plus rien de sauvage ; il pensait que les guerres du passé, où les hommes s'entretuaient, avaient cédé la place à des guerres plus insidieuses, moins meurtrières. Ça, c'était en arrivant.
    Serge Joncour raconte l'histoire, à un siècle de distance, d'un village du Lot, et c'est tout un passé peuplé de bêtes et anéanti par la guerre qu'il déterre, comme pour mieux éclairer notre monde contemporain. En mettant en scène un couple moderne aux prises avec la nature et confronté à la violence, il nous montre que la sauvagerie est toujours prête à surgir au coeur de nos existences civilisées, comme un chien-loup.

    1 autre édition :

  • La fabrique des pandémies ; préserver la biodiversité, un impératif pour la santé planétaire Nouv.

    " Voir un lien entre la pollution de l'air, la biodiversité et la covid-19 relève du surréalisme, pas de la science ! ", affirmait Luc Ferry en mars 2020, accusant les écologistes de " récupération politique ". Voilà un philosophe bien mal informé. Car, depuis les années 2000, des centaines de scientifiques tirent la sonnette d'alarme : les activités humaines, en précipitant l'effondrement de la biodiversité, ont créé les conditions d'une " épidémie de pandémies ".
    C'est ce que montre cet essai, mobilisant de nombreux travaux et des entretiens inédits avec plus de soixante chercheurs du monde entier. En apportant enfin une vision d'ensemble, accessible à tous, Marie-Monique Robin contribue à dissiper le grand aveuglement collectif qui empêchait d'agir. Le constat est sans appel : la destruction des écosystèmes par la déforestation, l'urbanisation, l'agriculture industrielle et la globalisation économique menace directement la santé planétaire.
    Cette destruction est à l'origine des " zoonoses ", transmises par des animaux aux humains : d'Ébola à la covid-19, elles font partie des " nouvelles maladies émergentes " qui se multiplient, par des mécanismes clairement expliqués dans ce livre. Où on verra aussi comment, si rien n'est fait, d'autres pandémies, pires encore, suivront. Et pourquoi, plutôt que la course vaine aux vaccins ou le confinement chronique de la population, le seul antidote est la préservation de la biodiversité, impliquant d'en finir avec l'emprise délétère du modèle économique dominant sur les écosystèmes.

  • Les enlèvements se multiplient autour de Bakersfield en Californie et l'aînée des filles du banquier Kelley est retrouvée assassinée. Une occasion pour le jeune Matt Monroe, tout juste recruté chez les Pinkertons, la célèbre agence de détectives privés, de remonter la piste de son vrai père, qui n'est autre que Chen Long, le Chinaman de la série d'Olivier TaDuc et Serge Le Tendre.

  • Comme toutes les sorcières, Zouk, la petite sorcière qui a du caractère, voyage sur un balai magique. Mais pas seulement ! En aspirateur supersonique, en avion de voltige, par les papilles ou en imagination, tous les moyens sont bons pour prendre son envol...
    Prêt pour le décollage ?
    Alors, accrochez vos ceintures !
    8 nouvelles histoires :
    - Les knishes magiques
    - Le vacouhoum
    - Au pays des rêves
    - Le bolobolosaure
    - La potion qui fait voyager
    - Vol en hydravion
    - La machine à balais
    - Le pays des histoires

  • Leur couple est une légende, leur biographie une épopée. Pourtant, rien ne prédestinait cette fille d'un soldat de la Wehrmacht et ce fils d'un Juif roumain mort à Auschwitz à devenir le couple mythique de « chasseurs de nazis » que l'on connaît. Leur histoire commence par un coup de foudre sur un quai du métro parisien entre une jeune fille au pair allemande et un étudiant de Sciences Po. Très vite, avec le soutien de Serge, Beate livre en Allemagne un combat acharné pour empêcher d'anciens nazis d'accéder à des postes à haute responsabilité. Sa méthode : le coup d'éclat permanent. Elle traite ainsi de nazi le chancelier Kurt Georg Kiesinger en plein parlement, puis le gifle en public lors d'un meeting à Berlin, geste qui lui vaut de devenir le symbole de la jeune génération allemande. Leur combat les conduit aux quatre coins du monde. En France, ils traînent Klaus Barbie devant les tribunaux et ont un rôle central dans les procès Bousquet, Touvier, Leguay et Papon. Ni les menaces ni les arrestations - notamment lors de leur tentative d'enlèvement de Kurt Lischka, ancien responsable de la Gestapo - ne parviennent à faire ployer un engagement sans cesse renouvelé jusqu'à aujourd'hui.
    Dans cette autobiographie croisée, Beate et Serge Klarsfeld reviennent sur quarante-cinq années de militantisme, poursuivant par ce geste leur combat pour la mémoire des victimes de la Shoah.

  • Derrière le tapage incessant de Pensouillard le hamster (héros de ce livre) se cache notre EGO. Face aux petits bobos et aux gros tracas de la vie, cet "agité du bocal" nous fait souffrir, nous leurre, nous empêche d'être libres. Comment le remettre à sa place ? Une méthode truculente pour sortir du mental.

  • Le chevalier Bragon poursuit son périple au coeur de des terres éclatées de La Marche et affronte la secte de l'Ordre du Signe, de plus en plus menaçante. Mais Bragon, esseulé depuis la mort du père de Mara, peut compter sur l'aide de Bulrog qu'il forme aux armes, de la même façon qu'il fut formé au combat par Le Rige. La Conque de Ramor, protégée par les habitants de la cité des Gris-Grelets, est menacée, devenant un objet de convoitise et un enjeu pour chaque camp, notamment pour la secte de l'Ordre du Signe. Afin d'avoir le champ libre, elle doit d'abord se débarrasser de Bragon et fait alors appel à la tribu des Méridines dont fait partie Kryll, une jeune femme vierge. Les femmes de cette tribu ont en effet un terrible pouvoir, celui de secréter une substance mortelle qui s'insinue dans le corps de leur premier amant...

  • L'ouvrage de référence sur l'orthographe française. Pour comprendre les règles d'orthographe et les mettre en oeuvre dans ses écrits.
     
    Une approche pratique et complète de l'orthographe
    L'ouvrage permet de maîtriser  :
    - les difficultés de l'orthographe d'usage  ;
    - les problèmes d'homonymie  ;
    - les terminaisons verbales  ;
    - toutes les règles d'accord  ;
    - les règles de ponctuation.
     
    Le «  dico  » des mots difficiles
    L'ouvrage comprend également un répertoire des difficultés courantes avec des réponses immédiates sur plus de 3 000 mots ou emplois, classés dans l'ordre alphabétique.
     

  • Repose-toi sur moi

    Serge Joncour

    Aurore est une styliste reconnue et Ludovic un agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils n'ont rien en commun si ce n'est un curieux problème : des corbeaux ont élu domicile dans la cour de leur immeuble parisien. Elle en a une peur bleue, alors que son inflammable voisin saurait, lui, comment s'en débarrasser. Pour cette jeune femme, qui tout à la fois l'intimide et le rebute, il va les tuer. Ce premier pas les conduira sur un chemin périlleux qui, de la complicité à l'égarement amoureux, les éloignera peu à peu de leur raisonnable quotidien.Dans ce grand roman de l'amour et du désordre, Serge Joncour porte loin son regard : en faisant entrer en collision le monde contemporain et l'univers intime, il met en scène nos aspirations contraires, la ville et la campagne, la solidarité et l'égoïsme, dans un contexte de dérèglement général de la société où, finalement, aimer semble être la dernière façon de résister.

    1 autre édition :

  • S.o.s. culture Nouv.

    C'est l'ouvrage d'un homme qui, en théoricien, en praticien, en activiste, dédie sa vie à la défense de l'exception culturelle française qui a longtemps su échapper aux règles du marché et de la libre concurrence. L'auteur dénonce « les dogmes mortifères de la concurrence sans rivage et de la performance managériale ». La culture peut-elle changer la vie ? Oui, répond l'auteur car « elle donne un sens profond à des gestes ordinaires ». Un texte vraiment nécessaire alors que « les souverainistes », sous prétexte de s'opposer à la mondialisation, veulent occuper le haut du pavé et rassembler les foules tout en détruisant, eux aussi, la diversité.

    Serge Regourd, docteur en Droit public, est l'auteur de plus de deux cent cinquante publications qui portent sur la culture, la télévision, le cinéma, notamment L'Exception culturelle (PUF, 2004) et Éloge des seconds rôles (Séguier, 2005). En 2015, il s'engage en politique. Élu conseiller régional, il devient président de la Commission Culture de la Région Occitanie. En 2016, Serge Regourd, parfois surnommé le "professeur citoyen" devient professeur émérite à l'université Toulouse-1-Capitole.

  • Il y a la violence des mots, des coups... Celle que l'on reçoit et celle que l'on fait subir aux autres, ou encore celle que l'on retourne contre soi-même et qui nous rend triste. Dans tous les cas, cette violence fait mal... L'auteur présente diverses situations où l'enfant peut en arriver à détester les autres et à être violent avec eux ou avec lui-même. Avec des mots justes, elle aide l'enfant à trouver des solutions pour faire face à cette violence, comprendre d'où elle vient et la contrôler en respectant les lois qui permettent de mieux vivre ensemble. Les illustrations tendres et pleines d'émotions dédramatisent le sujet. À la fin de l'ouvrage, une liste de contacts et de numéros de téléphone est proposée.

  • Franck retourne dans la ferme de ses parents, qu'il n'a pas vus depuis dix ans.
    Louise est là, avec son petit garçon. Entre elle et Franck, le souvenir d'Alexandre, mari de Louise et frère cadet de Franck, mort accidentellement quelques années plus tôt.
    Dans le silence de cet été chaud et ensoleillé, autour d'un enfant de cinq ans, la vie pourrait bien se réinventer pour ces deux êtres abîmés par la vie.

  • L'abondance frugale comme art de vivre. La frugalité fait l'économie de toute consommation non nécessaire. La réhabilitation de la joie de vivre à la base du projet de la décroissance passe largement par celle des saveurs. L'art de bien manger fait partie de cet art de vivre préconisé par la décroissance.

  • Il y a plus de deux mille ans, Jésus de Nazareth, juif de Galilée, livra à ses contemporains une parole toute nouvelle, des mots et des enseignements étranges et forts, hors du commun.
    Comment cette parole fut reçue, comment elle bouleversa une société tout entière et comment fut-elle transmise jusqu'à nous ? C'est ce que Serge Bloch, illustrateur mondialement reconnu, et Frédéric Boyer, auteur de nombreux romans chez P.O.L, nous racontent dans ce livre, à travers un texte et des illustrations saisissantes, une vision personnelle et moderne de la vie de Jésus et de la mémoire qu'elle a laissé.
    Un récit illustré ultra contemporain, entre le beau livre et le roman graphique, qui parvient à restituer la force, la modernité, et plus encore, l'immense portée littéraire des Évangiles.

  • 1987. Après 213 pages de bons et loyaux services, Le Tendre et Loisel abandonnent leurs lecteurs, groggys, assommés par la conclusion de la Quête de l'Oiseau du Temps. Mara la princesse sorcière qui avait demandé au brave Bragon de mettre sa faucheuse au service du bien montrait son vrai visage : celui d'une horrible garce ne rêvant que d'asservir le monde. Pelisse, la belle Pelisse, sa messagère, pour laquelle Bragon se serait joyeusement laissé découper en rondelles, se révèle n'être qu'une illusion qui se dissout dans les bras du vieux chevalier, tandis que monte en lui un vent de folie. Vent qui va virer, vite fait, à la tempête et emporter la raison du bonhomme. Loisel et Le Tendre ont sans doute estimé qu'il fallait une bonne décennie pour que les lecteurs leur pardonnent leur vilenie. Enfin, bref les revoilà pour nous conter le deuxième cycle de La Quête de l'Oiseau du Temps. Nous sommes quarante ans avant le premier. Bragon n'est qu'un jeune plouc, obscur paysan ne rêvant que de voyages et de baston. Mara, elle, belle à damner tous les héros, découvre comment il est aisé, pour une princesse faite au moule, de faire valser les coeurs.

  • Empathie : évocateur d'altruisme, voire d'amour, ce mot a de quoi séduire en ces temps où nous cherchons des raisons d'espérer. Pourtant, l'empathie est menacée, notamment par des manipulations qui en brouillent les enjeux. Ainsi, l'empathie pour la souffrance d'autrui est exploitée à des fins malhonnêtes ; l'idéalisme généreux des adolescents est détourné par des extrémistes ; de nouveaux systèmes économiques exonèrent les acteurs de la maltraitance de leurs responsabilités ; des fabricants d'objets plus ou moins utiles cherchent à détourner notre empathie naturelle à leur profit... D'où l'alerte lancée par Serge Tisseron, psychanalyste et psychiatre. L'auteur de L'empathie au coeur du jeu social nous invite à réfléchir à nos bonnes intentions et aux pièges auxquels elles peuvent nous conduire. L'empathie peut être un terrain miné, un champ de manipulations et même un terrain de luttes idéologiques. Attention : danger !

  • Sur les terres d'Akbar, plusieurs meurtres d'enfants de Princes Sorciers entachent la ? relative ? quiétude de la région. Détail troublant, chaque victime porte un signe sur son corps : la mystérieuse secte de « l'Ordre des signes » serait-elle responsable de ces assassinats ? De son côté, depuis la mort de Javin, Bragon s'est endurci au contact de Frange qui lui a appris le maniement des armes. Sur les conseils de ce dernier, Bragon décide de partir dans la cité de Vaguamare afin de participer aux combats qui lui permettront de s'aguerrir plus encore. Et, peut être, d'attirer l'attention du redoutable Rige même si certains affirment que ce personnage n'a jamais existé et qu'il ne serait qu'une légende. C'est aussi pour lui une façon de s'éloigner de la troublante princesse Mara dont il est secrètement amoureux. Mais comment, lui un roturier, pourrait-il séduire une dame de son rang ? Inquiet des événements, le père de Mara pense que « l'Ordre des signes » prépare une conspiration et décide d'envoyer sa fille retrouver un grimoire dans lequel les Dieux ont inscrit leurs pouvoirs magiques qui ont neutralisé le terrible dieu Ramor. Persuadé que ce dieu pourrait se réveiller, il est convaincu que seul le grimoire pourrait les sauver. Seul hic : ce précieux document se situe quelque part au coeur du Matbâta, une forteresse naturelle infranchissable et dangereuse...

  • Marre des méchants !
    Zouk, la petite sorcière qui a du caractère, est la gentillesse même : toujours prête à faire plaisir et à rendre service !
    Alors, le jour où elle tombe sur des gens méchants, il lui vient une grande idée : elle décide de fabriquer une potion super puissante...
    « Abracadabra abracadabri, tout le monde il est gentil ! »

  • Le Chevalier Bragon est le tome 4 d'Avant la quête, le deuxième cycle de La Quête de l'oiseau du temps ; avec cet album, Serge Le Tendre, Régis Loisel et Vincent Mallié concluent la partie consacrée au fameux personnage du Rige... Magie et mystère au rendez-vous ! Ce quatrième volet d'Avant la quête s'ouvre en pleine forêt, sur le territoire du Rige, au coeur d'un monde de magie et de mystère. Bragon a été choisi pour devenir l'élève du légendaire guerrier. Il espère ainsi accéder au statut de chevalier et, alors, gagner le coeur de la princesse Mara. Mais Bragon s'expose à de grands dangers en tentant d'affronter le redoutable prédateur. Celui-ci n'a d'ailleurs aucune pitié pour son élève... À l'issue de la confrontation, la vie de Bragon va basculer. Cet album est le 4e d'Avant la quête, le deuxième cycle de La Quête de l'oiseau du temps, la série culte d'heroic fantasy : magie, mystère, combats et amour...

  • Grand Angle adapte l'oeuvre de Marcel Pagnol en BD. Dix ans après la
    mort de Jean de Florette, Ugolin a récupéré à moindre frais le
    domaine des Romarins. Il y a installé une florissante exploitation
    d'oeillets. D'autant qu'il a débouché la source volontairement
    camouflée et refait couler l'eau qui avait tant manqué au pauvre
    bossu. Pressé par Le Papet de se marier, Ugolin pense à la belle
    jeune fille qu'il a aperçue dans les collines. Mais l'objet de son
    amour n'est autre que Manon, la fille de Jean de Florette, avide de
    vengeance.

  • « Voilà plus de vingt ans que, chercheur, écologue de la santé, je me bats pour que nous prenions conscience de former un tout avec la nature. La préserver, c'est préserver notre humanité, et notre santé.
    Voilà plus de vingt ans que je me heurte à des murs du côté des sphères politique et scientifique, toutes deux sourdes à mes alertes répétées contre les épidémies qui nous menacent.
    J'ai voulu m'éloigner du monde occidental, pour retrouver l'authenticité d'une nature longtemps préservée en Asie du Sud-Est... Mais là encore, la modernité devenue folle m'a rattrapé !
    Pour satisfaire nos marchés dévorateurs, ces pays se sont eux aussi lancés dans une course destructrice au productivisme, à la déforestation, aux pesticides.
    Comme je le prédisais, les hommes ont fini par créer les conditions d'émergence d'une nouvelle peste : le coronavirus.
    Et qui accusons-nous ? Les animaux sauvages ! La chauvesouris ! Le pangolin !
    Mais qui a poussé la chauve-souris, réservoir de virus, à quitter sa forêt pour venir souiller nos productions agricoles et répandre la peste moderne ?
    Nous.
    Il est temps d'en finir avec le massacre de la faune sauvage, et de renouer avec notre vraie nature. »
     
    Serge Morand est écologue de la santé, directeur de recherche au CNRS et au Cirad et enseignant à la Faculté de médecine tropicale de Bangkok, en Thaïlande.

  • Déterminé à obtenir les mérites qui le rendront enfin digne du rang de la princesse Mara, Bragon espère bénéficier de l'initiation d'un guerrier légendaire craint de tous, le Rige ! Il attend, en compagnie d'autres aventuriers, dans le village où a été conçue la nouvelle hache du Rige. Mais personne ne sait quand viendra exactement ce redoutable prédateur au visage froid comme la mort. Et personne ne sait qui le Rige choisira comme élève ou comme proie... Ce troisième album d'Avant la Quête nous permet de découvrir les origines de la rencontre entre Bragon et le Rige, personnage mythique de La Quête de l'Oiseau du Temps. Cet épisode permet aussi à Vincent Mallié de rejoindre l'aventure de La Quête aux côtés de Serge Le Tendre et Régis Loisel

empty