• Histoire de la tunisie

    Sophie Bessis

    Située au coeur de la Méditerranée, regardant vers l'Europe et vers
    l'Orient, la Tunisie s'est nourrie des influences des civilisations qui
    l'ont tour à tour habitée pour rayonner bien au-delà de son petit
    territoire. Sophie Bessis nous plonge dans l'histoire de ce pays trois
    fois millénaire pour en saisir la richesse et la singularité.
    De la fière Carthage, qui a su tenir tête à Rome, à la bouillonnante
    Ifriqiya médiévale, de la conquête arabe à l'instauration du Protectorat
    français, du « despotisme éclairé » de Bourguiba aux espoirs
    nés de la Révolution de 2011, l'auteure interroge la nature de
    l'« exception tunisienne » et nous éclaire sur la façon dont s'est construite
    la « tunisianité ».
    État longtemps qualifié d'exemplaire pour sa sécularisation et les
    droits accordés aux femmes, initiatrice des « Printemps arabes »,
    la Tunisie reste le symbole d'une démocratie possible en pays arabe.
    Mais celle-ci est menacée par la proximité d'un environnement
    régional troublé et par l'implantation sur son territoire de foyers de
    radicalisme religieux. La Tunisie doit aussi composer avec la fracture
    millénaire entre un littoral anciennement urbanisé et économiquement
    privilégié et un intérieur qui se sent délaissé, fragilisant l'unité d'un
    peuple écartelé entre des héritages contradictoires.
    En revisitant chaque étape de ce riche passé dans cette synthèse
    érudite et réfléchie, Sophie Bessis interroge l'avenir d'une nation entrée
    depuis 2011 dans une nouvelle séquence de son histoire.

  • Le grand tournant conservateur des années 1980 a fait émerger deux systèmes idéologiques qui ont prospéré sur l'épuisement de la modernité et qu'on peut qualifier de fondamentalismes. D'un côté, les apôtres du marché globalisé veulent inclure dans sa sphère toutes les activités humaines. De l'autre, de nouvelles hégémonies religieuses et identitaires tentent de reconquérir des sociétés que les évolutions mondiales plongent dans l'anomie. Entre les deux versions, plus complémentaires que concurrentes, de la réaction postmoderne, y a-t-il place pour un nouvel universalisme capable de conjurer cette double impasse ?
    Sophie Bessis propose dans ce livre quelques réponses à cette question. Pour ce faire, elle explore l'histoire heurtée de la modernité dans le monde arabe. Refusant de réduire celui-ci à sa spécificité supposée, elle s'interroge sur le sens qu'on peut donner à ses convulsions et sur la part d'universel que portent ses aspirations. Elle questionne, en regard, l'essor des pensées différentialistes en Occident, y voyant l'abandon par ce dernier d'universaux dont il a longtemps fait sa propriété. Sous quelles formes le Sud peut-il reprendre à son compte un projet de modernité, au-delà de ses contradictions et des régressions qu'il connaît ?

  • Parmi les 5 milliards d'habitants de la planète, quels sont ceux qui souffrent le plus de la faim ? Pourquoi un tel fléau sévit-il toujours à la fin du XXe siècle, y compris dans les pays développés ? Quelles sont les principales causes de la faim dans le monde ? L'insuffisance de la production alimentaire, sa mauvaise répartition mondiale, la croissance démographique, le caractère inégalitaire des relations internationales ? Que peut-on faire pour que les 800 millions d'humains, aujourd'hui sous-alimentés, cessent de souffrir de la faim ?

  • L'Occident gouverne le monde depuis si longtemps que sa suprématie lui paraît naturelle. Elle est à ce point constitutive de son identité collective qu'on peut parler d'une véritable culture, sur laquelle les Occidentaux continuent de construire leurs rapports avec l'Autre : rien ne semble ébranler durablement la conviction qu'ils ont de leur supériorité. C'est ce noyau obscur de la culture occidentale que Sophie Bessis explore dans ce livre. Après une synthèse historique des relations de l'Occident avec les " autres ", depuis la Renaissance, et des contenus successifs donnés à l'universel, elle propose un état des lieux des rapports de forces actuels -; notamment économiques -; entre ce qu'on appelle communément le Nord et le Sud. Elle étudie les formes nouvelles d'hégémonie des puissances mondiales, les réactions qu'elles suscitent dans les Suds, et les mutations en cours, peut-être porteuses d'un changement de l'ordre du monde. Et elle propose, sur cette base, des réponses stimulantes à tous ceux qui se posent des questions sur le cours actuel et sur les sens multiples de la mondialisation.

  • En 1960, les Maghrébines paraissaient prêtes à conquérir une liberté qui leur avait été de tous temps refusée. En 1990, nombre d'entre elles semblent disposées à accepter un retour à la version la plus rétrograde de l'islam, l'islamisme. Que s'est-il donc passé pendant ces trente dernières années ? Pourquoi le statut de la femme constitue-t-il encore en cette fin de siècle la ligne de clivage majeure entre conservateurs et modernistes et l'un des enjeux essentiels des projets de société qui s'affrontent au Maghreb ? C'est à quoi ce livre tente de répondre, en explorant d'abord l'histoire mouvementée de ces sociétés, en essayant ensuite de cerner les contradictions qu'elles affrontent depuis que leurs pays ont accédé à l'indépendance. Ouvrage d'une grande clarté sur une réalité complexe, à la fois rétrospective historique, analyse politique et enquête sur le vécu des femmes, leurs espérances, leurs échecs et leurs démissions, Femmes du Maghreb : l'enjeu dresse le portrait d'une région aujourd'hui déchirée entre le mythe nostalgique de l'identité et la chaotique aspiration à une modernité dont ni les peuples ni les élites ne savent encore dessiner les contours.

  • En 1960, les Maghrébines paraissaient prêtes à conquérir une liberté qui leur avait été de tous temps refusée. En 1990, nombre d'entre elles semblent disposées à accepter un retour à la version la plus rétrograde de l'islam, l'islamisme. Que s'est-il donc passé pendant ces trente dernières années ? Pourquoi le statut de la femme constitue-t-il encore en cette fin de siècle la ligne de clivage majeure entre conservateurs et modernistes et l'un des enjeux essentiels des projets de société qui s'affrontent au Maghreb ? C'est à quoi ce livre tente de répondre, en explorant d'abord l'histoire mouvementée de ces sociétés, en essayant ensuite de cerner les contradictions qu'elles affrontent depuis que leurs pays ont accédé à l'indépendance. Ouvrage d'une grande clarté sur une réalité complexe, à la fois rétrospective historique, analyse politique et enquête sur le vécu des femmes, leurs espérances, leurs échecs et leurs démissions, Femmes du Maghreb : l'enjeu dresse le portrait d'une région aujourd'hui déchirée entre le mythe nostalgique de l'identité et la chaotique aspiration à une modernité dont ni les peuples ni les élites ne savent encore dessiner les contours.

  • La grande misère du Sahel; femmes et enfants, premières victimes; préparer l'avenir des enfants du Sahel.

empty