• Alors que les factions rivales se disputent le contrôle du Palais Adamantin, la Némésis des hommes approche. Tous les dragons des royaumes s'éveillent de la torpeur alchimique dans laquelle ils étaient artificiellement plongés depuis des siècles, et leur nature furieuse reprend le dessus. Ils se rappellent leur passé, qui se confond avec la création du monde lui-même, et ils comprennent peu à peu ce que les hommes leur ont infligé... Leur vengeance sera brutale. Et tandis qu'une centaine d'entres eux menacent de déclencher l'apocalypse, seule une poignée de Gardes Adamantins peut encore sauver l'humanité de l'extinction. Le prince Jehal saura-t-il à la fois lutter contre ceux qui veulent sa mort et obtenir de ses ennemis l'union sacrée qui, seule, peut les épargner tous ?
    L'Ordre des écailleux conclut la trilogie des Rois-dragons. Stephen Deas se montre une fois de plus le digne successeur d'une fantasy sombre et violente, dans la droite lignée du Trône de fer de George R.R. Martin.

  • Jehal est parvenu à ses fins : Zafir, sa maîtresse, occupe le trône de l'Orateur, la reine Shezira croupit dans les geôles du Palais Adamantin, et son mariage avec la princesse Lystra, l'une des filles de cette dernière, lui assure la jouissance d'un des plus puissants royaumes. La seule chose qu'il n'avait pas prévue, après ces années d'empoisonnement et de trahisons en tout genre, c'est... l'ennui ! Pourtant, entre les manigances coupables de Zafir, la menace constante des armées du Roi des cimes et la rébellion des Écuyers Rouges, les royaumes ne sont pas près de connaître la paix. D'autant moins que le dragon blanc, sevré du traitement alchimique qui abrutit ses semblables, est toujours en liberté. Et il semble bien décidé à se venger...
    Second volet de la trilogie des Rois-dragons, Le Roi des cimes explore plus avant le monde unique créé par Stephen Deas dans Le Palais Adamantin. Au contact des dragons les plus grandioses que la fantasy ait connus, les personnages y acquièrent une nouvelle dimension psychologique et épique.
    « Une lecture frénétique et sans pitié. »
    Joe Abercrombie

  • Le Palais Adamantin se dresse au coeur d'un empire né sur les cendres d'un monde autrefois dominé par les dragons. La race des hommes faillit bien disparaître sous les crocs de ces êtres tyranniques, mais ils découvrirent un jour un procédé alchimique grâce auquel ils soumirent leurs prédateurs.
    Les terribles créatures de jadis servent aujourd'hui de montures aux chevaliers impériaux et de monnaie d'échange dans le jeu de pouvoir auquel se livrent les grandes maisons aristocratiques. L'empire a prospéré, attirant bien des convoitises, comme celle de cet homme qui rêve de le diriger. Un homme prêt à empoisonner l'empereur comme il a empoisonné son propre père. Un homme prêt à assassiner sa maîtresse et à coucher avec la fille de cette dernière.
    Mais, bien qu'il l'ignore encore, des flammes vont lui barrer la route du pouvoir. Un dragon s'est échappé. Or, un dragon insoumis retrouve ses pleines capacités intellectuelles, toute sa fureur... À lui seul, il pourrait déjà bien causer la perte de l'empire.
    Et il n'est pas seul...

  • The power of the Realms depends on its dragons. With their terrifying natures tempered by a mysterious liquid, they are ridden by the aristocracy and bred for hunting and war. But as dangerous political maneuverings threaten the empire, a single dragon has gone missing. And even one dragon-returned to its full intelligence and fury-could spell disaster for the Realms...

  • As the Realms teeter on the brink of war, the fate of humanity rests on the survival of one majestic white dragon.…
    ;
    Prince Jehal’s lover, Zafir, now sits atop the Realms with hundreds of dragons and their riders at her beck and call. Yet Jehal wants the glory of commanding the earth and sky for himself--no matter whom he must sacrifice to get it.;
    ;
    But Jehal may not need to act at all when Zafir puts the old queen on trial for treason, angering those loyal to the former regime. And their discontent is fed by rumors of the return of the Red Riders, heralds of revolution and doom.
    ;
    For the prophecy speaks: “Out of the sun there shall come a white dragon, and with the white dragon, a red rider. Thieves and liars shall quiver and weep, for the rider’s name shall be Justice, and the dragon shall be Vengeance.”
    ;
    Jehal doesn’t fear prophecies, but he does fear that the white dragon still lives--and if that is so, then blood will flow on all sides....

  • As various factions fight for control of the Adamantine Palace, those very dragons theaten a fiery apocalypse for all humankind...
    Having survived Jehal's betrayal, former Queen Zafir is determined to take back control of the kingdom. To that end, she seizes Jehal's wife and son as hostages. Jehal, desperate to save his queen and his heir, makes a tentative peace with the dragons of the north, and prepares to fly against his enemies.
    But as politics throw the realms of men into turmoil, a far greater danger threatens. The dragons are awakening from the spells cast upon them, and returning to their native fury. They can remember why they were created--and they now recall what humans did to them. They are out for revenge. And that revenge will be brutal.
    As hundreds of untamed dragons prepare to attack, only the Adamantine Guard stand between humanity and extinction. Now, Jehal must not only fight for his family, he must then unite his former enemies to wage an epic battle between man and beast...

empty