• Vannez comme pépé !

    Sylvie H. Brunet

    • First
    • 11 Octobre 2018

    Un recueil jubilatoire réunissant les sarcasmes, railleries, et autres expressions humorostiques d'antan.
    "J'aime mieux voir vos talons que votre nez !"
    La vanne bien sentie n'est pas l'apanage de notre génération, et nos ancêtres, loin de manier un langage raide et coincé, disposaient d'une batterie d'expressions pleines d'humour, de mordant et de drôlerie. Ainsi, de quelqu'un qui est trop couvert pour la saison, qu'il " est vêtu comme un oignon " ; à quelqu'un qui est complètement "à côté de la plaque " : " A propos de truelle, bonjour maçon ! " ; à quelqu'un qui est trompé par son conjoint qu'il " va en Cornouailles "... La critique fuse et le rire est jaune ! Ce recueil, le premier à recenser ces formules sarcastiques venues du passé, ne devrait pas engendrer la mélancolie !

  • Dites-moi quelle est votre peur, je vous dirai qui vous êtes...

    Sommes-nous tous phobiques ?! Sylvie Brunet a mené une enquête qui nous pousse au fil des pages à répondre "Oui" !

    Bien sûr, nous connaissons tous les phobies les plus courantes (et avouables) : peur de l'avion, peur des araignées, peur des grands espaces... Mais savez-vous de quoi souffrent une alektorophobique, un apiphobique, un ovophobique, une placomusophobique ?

    Ce livre est une mine de renseignements et d'érudition pour tous ceux qui veulent tout savoir sur les peurs (innombrables) dont nous souffrons toutes et tous parfois sans le savoir. En tout cas sans savoir quel mot mettre sur nos maux !

    "1001 phobies : le livre de vos peurs" va combler tous les phobiques qui s'ignorent !

  • Le sifflement ténu s'amplifia et une-deux-trois-quatre, quatre notes s'essayèrent et se fondirent en accord. Un son riche et harmonieux s'éleva, avec des élancées courtes et des reprises plus appuyées, telle la mélopée d'un choeur qu'on ne verrait pas. D'où pouvait provenir une musique si merveilleuse ? Amandine rouvrit la fenêtre et les pleurs du nouveau-né en colère couvrirent tout. Non, le bruit venait de l'intérieur, et de plusieurs endroits en même temps. Sans être plus fort que tout à l'heure, le chant modulé avait gagné en profondeur et en unité, et il offrait à l'oreille une étendue de laque qui s'illuminait en gerbes rondes et colorées. Toutefois, le son lui-même n'était pas émis de façon uniforme, mais semblait émaner - c'était absurde ! - de différents appareils de l'appartement. Il ricochait, dans un ordre de succession qui n'avait pas l'air prédéterminé, de la télévision à la minichaîne, du micro-ondes au répondeur téléphonique, en passant par le fax et le magnétoscope de Paul qui n'avaient pas encore été débranchés. L'adaptation-contemporaine, précise et malicieuse, d'un lieu commun romanesque : quand un homme marié, Paul Lejeune, qui travaille au BTMF (Bureau des technologies et matières du futur), installe sa jeune maîtresse, Amandine... une étonnante symphonie des objets.

  • Un dictionnaire irrésistiblement drôle des mots mal aimés de la langue française !
    Ce sont les mal aimés du vocabulaire français. Quoiqu'ils aient depuis toujours leur place dans les dictionnaires les plus fiables, ces mots ne sont jamais prononcés que du bout des lèvres, avec une vague réticence. Car les sonorités qui les composent les affligent d'un lourd handicap : c
    oncubin, concupiscent, circonspect, abscons, putatif, conspuer... Partagés entre l'évitement et l'humour, on ne peut s'empêcher de revenir buter sur une interrogation : d'où ces mots peuvent-ils bien tenir leur aspect si peu présentable ?

empty