• Enquête en milieu hospitalier
    Quelques mots de Cathy suffirent au lieutenant Loufti pour entrevoir une similitude entre ses enquêtes en cours et celle de son ancienne collègue.
    Si ce n'était pas le fruit du hasard, alors qui avait tissé ces liens entre un crime en Corse, deux morts suspectes et un banal vol dans une cave ?
    Plongez dans le dernier volet de cette saga de thrillers fantastiques, après Le labyrinthe de Darwin et La Némésis de Darwin !
    EXTRAIT
    Lisa fut coupée par une sonnerie. Sur le tableau derrière elle, un voyant clignotait. Christiane sursauta et gémit :
    - C'est encore lui qui appelle, moi je n'y vais plus, avec ce que Maryse vient d'insinuer !
    Lisa se leva spontanément en souriant.
    - Même pas peur ! Elle était bien vivante cette fille. Je pourrais la reconnaître.
    L'aide-soignante s'éloigna dans le couloir encombré de chariots et de pics à perfusions.
    Maryse grimaça, l'aide-soignante partit rassurer le patient.
    - Personne ne rentre en réa sans autorisation. Quelqu'un aurait accepté une visite hier de bonne heure chambre onze ? Non ? Pas besoin de lobotomie, il lui manque déjà un bout de matière grise à celle-là, jugea-t-elle méchamment.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Thierry Dufrenne est né dans les Ardennes, il vit à Reims et travaille dans la Santé. Le monde médical qui l'inspire est toujours très présent dans ces romans. Le pentacle de Némésis vient clore une trilogie commencée avec le labyrinthe de Darwin puis la Némésis de Darwin.

  • Le Némésis de Darwin

    Thierry Dufrenne

    • Ex-æquo
    • 20 Février 2017

    Le cadavre d'une femme est retrouvée, tuée d'une morsure dans le cou.
    « ...Lorsque le médecin légiste réussit à désolidariser le corps de la fillette de celui de sa grand-mère, tout un monde grouillant et rampant - avec ou sans pattes -, fut surpris par la soudaine clarté. Sous les expressions de dégoût des policiers, l'écosystème se tortilla un peu plus ou s'enfuit, leur prouvant qu'il existait bien une vie après la vie mais pas celle qu'ils imaginaient. »
    Août 2013 - Des pentagrammes et d'étranges graffitis, tracés à la craie, recouvrent les fondations de l'hôpital de Semier. Juste au-dessous : le cadavre d'une femme tuée d'une morsure au cou. Quels liens avec la série de meurtres et de disparitions qui terrorisent la ville ? En déchiffrant les inscriptions, le lieutenant Cathy Thomassin va remonter la piste du tueur et le temps, jusqu'à son propre passé.
    Suivez pas à pas les investigations du lieutenant Cathy Thomassin, confrontée à son passé dans sa recherche du tueur qui terrorise la ville.
    EXTRAIT
    Il bat.
    Une artériole gonflait au rythme de son coeur sur sa tempe droite.
    Il bat.
    - Je suis en vie !
    Pourquoi cette évidence lui semblait-elle brusquement si importante ?
    L'univers entier disparaissait derrière ces pulsations primitives qu'elle ne pouvait compter.
    Elle frissonna, lutta contre un abîme ouvert sur des ténèbres épaisses, sirupeuses, qui l'aspiraient au ralenti.
    En vain.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Thierry Dufrenne est né dans les Ardennes, il vit à Reims et travaille dans la santé. Pour cet auteur, le monde médical est une source inépuisable d'inspiration. Ce quatrième thriller fantastique donne une suite au Labyrinthe de Darwin. Il replonge le lecteur dans le décor du C.H.U de Semier pour y retrouver Cathy Thomassin, l'enquêtrice d'Effets secondaires.

  • La panique gagne le personnel et les patients d'un hôpital de l'Est de la France, lorsque survient une série de décès mystérieux.
    L'énorme électro-aimant développait cent mille fois le champ magnétique terrestre et une force phénoménale collait les quatre paires de menottes en acier à la paroi de plastique. Suspendu à l'avant de la machine, un mètre au-dessus du sol, le fer lui entaillait la peau des chevilles et ses pieds commençaient à bleuir par manque de circulation sanguine. Il avait attrapé les chaînes des menottes emprisonnant ses mains et tirait dessus de toutes ses forces, mais malgré sa forte musculature, il ne parvenait à soulager ses jambes endolories que quelques instants. Il ne connaissait pas bien la technologie des appareils d'IRM. Son métier d'infirmier anesthésiste ne nécessitait pas ce savoir. Cependant, il s'était aperçu, en accompagnant les malades dont il s'occupait, que le personnel de ce secteur prenait garde à la force magnétique colossale se dégageant de l'énorme aimant de trois mètres de diamètre percé d'un tunnel de soixante centimètres où il aidait souvent à installer le patient pour son examen. Il aurait dû s'en souvenir plus tôt et se méfier. Désormais il était trop tard ! La traction qu'il exerçait de tout son poids sur les chaînes ne suffisait pas à les faire glisser de quelques centimètres. La force physique étant une cause perdue, il se résigna à implorer...
    Plongez dans ce thriller en milieu hospitalier. Le suspense vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière page !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Alors les cadavres s'amoncellent, et l'intrigue se complique, et le lecteur a du mal à lâcher les pages de ce roman qui commencent en trombe avec des morts qui s'enchaînent, mais devient de plus en plus psychologique. Pourquoi, voilà la question qu'on se pose, et dont la réponse ne sera donnée que dans les dernières pages, qu'on aura dévoré avec un plaisir un rien sadique jusqu'à la chute plutôt inattendue. - Liliba, Babelio.
    J'ai été assez conquise par ce livre, dont j'ai aimé l'originalité. Tout d'abord, grâce au personnage principal qui au lieu d'être médecin ou infirmier, est manipulateur en radiologie. - Deidre, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né dans les Ardennes, Thierry Dufrenne a suivi ses études paramédicales à Reims où il vit. Il travaille dans la santé depuis presque trente ans et connaît bien ce milieu.
    Sept morts sans ordonnance est né lorsqu'il était adolescent mais il n'est pas parvenu à écrire plus de trente pages... Pourtant il a toujours conservé ce germe créatif dans un coin de sa cervelle. Dans sa carrière professionnelle, il a arpenté les hôpitaux et leurs coulisses, il y a croisé des hommes et des femmes remarquables ou méprisables, examiné des corps malades, douloureux, moribonds, froids...
    Nous ne rencontrerons vraiment la mort qu'une seule fois. Il la voit toujours comme un mystère, et lorsque son ombre insolite disparaît au bout du couloir, il est trop tard...

  • Enfermé dans son propre corps, il s'évade via l'esprit d'un pigeon.
    Cédric est totalement paralysé et muet à la suite d'un grave accident. Emprisonné avec ses souvenirs et ses regrets au fond de son lit, il n'a d'autre occupation que de regarder les pigeons par la fenêtre de sa chambre. Jusqu'au jour où il se retrouve propulsé dans la tête de l'un d'entre eux. Ivre de liberté, il vole avec lui ... et assiste à un meurtre dont il est le seul témoin. Comment faire pour dénoncer le meurtrier dans ce nouveau corps emplumé ? D'autant plus qu'il a désormais un oeuf à couver !
    Découvrez l'histoire de Cédric qui, muet et paralysé, est témoin d'un meurtre...
    EXTRAIT
    Il a presque oublié l'horreur du meurtre, le regard affolé juste avant de tomber dans le canal, la tête repoussée sous l'eau, accélérant l'asphyxie. Aucun regret ne le torture, à croire que les remords ne flottent pas et qu'ils ont, eux aussi, coulé à pic. Pire, il est fier et c'est la première fois qu'il ressent un tel orgueil. Gonflé par son arrogance, il a voulu que les promeneurs au bord de l'eau admirent son trophée et il a bricolé un leurre. Tous le voient, mais qui oserait imaginer qu'il cache un cadavre?? Il doit juste remédier à ces deux phalanges encore visibles qui dépassent du morceau de tuyau.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    J'ai adoré ce roman dans le plus pur style fantastique [...]. Bien écrit, je suis entrée tout de suite dans le récit, passant du point de vue d'un personnage à un autre. [...] Très bien documenté, ce roman sous l'apparence d'un polar sans prétention, aborde le thème de la dignité dans la fin de vie sans pathos mais avec humanité. Il soulève des questions auxquelles il est bien difficile de répondre même avec l'aide de la loi... - Vhebersuff, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Thierry Dufrenne est né dans les Ardennes, il a suivi un cursus paramédical à Reims où il vit. Il travaille dans la santé depuis plus de trente ans et connaît bien ce milieu.
    Mêlant l'étrange à de savantes intrigues policières, cet auteur ne délaisse jamais l'environnement médical, qui est toujours pour lui source d'inspiration.
    Dans ce cinquième roman, Thierry Dufrenne explore la psychologie de ses personnages avec notamment le droit de chacun à disposer de sa vie et de lui-même.

  • Légendes contemporaines.
    Un arbre vengeur, les dernières minutes de vie d'un as de l'aviation, une dédicace catastrophique, un crime inavoué, le pacte méphistophélique d'une aïeule, des mains guérisseuses, un crâne qui bouge et une fillette terrorisée... La vallée de la Meuse ou de la Semoy, univille, le Sedanais et l'Argonne sont les décors où l'auteur a boulonné ces étranges récits, comme des légendes contemporaines.
    Découvrez un recueil de récits étranges et plongez dans de nombreux décors différents.
    EXTRAIT
    Je sors de l'église de Mohon et inspire une grande goulée d'air. J'en ai besoin après la sensation d'avoir subi la cérémonie en apnée. L'odeur de cire, d'encens et de cierges éteints, mélangée aux relents de sueur, pas assez couverte par le parfum bon marché des grenouilles, remontant l'allée centrale à petits pas clapotant comme l'eau croupie et sacrée du bénitier m'a donné la nausée. À moins que ce soit la peur de la mort, tout simplement, qui m'effleure de son doigt décharné...
    Je prends place à côté de ma mère et serre la main de gens que je ne connais pas. Elle s'arrange pour les appeler par leur nom ce qui m'aide un peu à situer les liens qu'ils entretenaient avec mon père. Je l'ai parfois entendu parler d'eux. Elle m'a toujours dit de ne rien accepter venant d'inconnus... Qu'il en soit ainsi. Je ne veux pas de leur pitié et me réfugie derrière un blindage, froid et indifférent à leur compassion, sincère ou surfaite. Le dernier de la file, cheveux gris plaqués au-dessus d'un visage inconnu m'écrase les métacarpiens, et s'éloigne sans se retourner. Ma mère ne pleure plus et hausse les épaules en grimaçant, signe qu'elle ignore aussi qui il est. Elle me prend le bras, m'incite à avancer vers le parvis en me félicitant pour le petit texte que j'ai eu beaucoup de mal à lire devant l'assemblée de fidèles. J'y ai évoqué mes souvenirs d'enfance, ce que mon père représentait pour moi, ma ressemblance...
    - Tu as la même voix que lui et les mêmes expressions, affirme-t-elle. Et plus les années passent, pire c'est.
    - Oui, je sais ! Surtout quand je grimaçais en me rasant le matin... C'est bien pour ça que je garde la barbe.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Thierry Dufrenne : Je suis né à Montcy-Notre-Dame, j'ai grandi à Mohon et habité Charleville. Avant de quitter cette ville, j'ai empoché des graines avec l'envie de faire pousser ces courtes histoires. Elles ont germé en donnant de bien tortueux plants. Leur écriture a débuté sans qu'elles soient géographiquement situées dans les lieux où j'avais volé la semence. Puis, j'ai estimé que ce qui appartenait aux Ardennes devait revenir aux Ardennes, dans la terre de mes anciennes racines, avec nostalgie très souvent.

  •  « ... Sommes-nous supérieur à vous ? Nous ne comprenons pas vos sciences. Le sang des autres est notre richesse. Nous en distillons la quintessence, extirpons les souvenirs et les apprentissages. Puissants de ces expériences capturées, nous sommes  enivrés de centaines de vies. Et dans ce jeu qui nous oppose, nous devinons le prochain coup... »   Qui était Auguste Maillard ? Cet homme étrange avait quatre-vingt-dix-sept ans alors qu´il en paraissait trente. Et pourquoi a-t-il mordu sa victime à la gorge juste avant de mourir mystérieusement ?


      Jeannette aimait Auguste et se retrouve interrogée dans le bureau du capitaine Limousin.


    De la jeunesse d´un enfant de Semier aux plateaux de Lozère en passant par Tchernobyl, elle se souvient d´un passé qui n´est pas le sien, d´une lutte ancestrale qui finira devant sa porte, avec le sang comme seul témoin.

      Présentation de l'auteur :






      Né dans les Ardennes, Thierry Dufrenne a suivi des études paramédicales à Reims où il vit. Il travaille dans la santé depuis presque trente ans et connaît bien ce milieu.


    Après deux thrillers : 7 morts sans  ordonnance et Effets secondaires publiés aux éditions Ex-Aequo, voici son troisième roman, alliant policier et fantastique sans pour autant renier l´environnement médical, toujours source d'inspiration. 

  •  Quel est cet étrange fantôme qui terrorise les étudiants des écoles paramédicales du C.H.U. de Semier ?


    Le lieutenant de police Cathy Thomassin démarre ses investigations, peu épaulée par son collègue Christian Borlin, traumatisé par une enquête dans cet hôpital quatre ans plus tôt.





    Cathy va-t-elle résoudre cette enquête... où croire elle-même aux revenants ?







        L´auteur : Né dans les Ardennes, Thierry Dufrenne a suivi des études paramédicales à Reims où il vit. Il travaille  dans la santé depuis presque trente ans et connaît bien ce milieu.





    Après un premier roman "7 morts sans  ordonnance" aux éditions Ex-aequo, la fièvre de l'écriture ne l'a pas quitté. Voici donc un second thriller dont l'action se déroule dans les décors du même hôpital, quatre ans plus tard... comme un effet secondaire.







     

  • Cet ouvrage propose un panorama de la peinture italienne des XIXe et XXe siècles en insistant sur les structures de l'art italien ; polycentrisme, recherche d'identité, affirmation internationale dans une période où tradition et modernité sont en constant dialogue. Cette époque de la peinture italienne est très peu connue et très peu traitée en France. Or, elle suscite un regain d'intérêt depuis quelque temps dans l'histoire et la critique d'art.

  • Cet ouvrage propose un panorama de la peinture italienne des XIXe et XXe siècles en insistant sur les structures de l'art italien ; polycentrisme, recherche d'identité, affirmation internationale dans une période où tradition et modernité sont en constant dialogue. Cette époque de la peinture italienne est très peu connue et très peu traitée en France. Or, elle suscite un regain d'intérêt depuis quelque temps dans l'histoire et la critique d'art.

  • Cet ouvrage propose de montrer les liens de parenté qui unissent le mythe et l´art non dans un rapport d´illustration, mais dans celui d´une action conjointe sur la vie. L´ambition est aussi d´éprouver des méthodologies innovantes et peu usitées en histoire de l´art. Dans La Pensée sauvage, Claude Lévi-Strauss dessine les traits du mythologique sous le prisme d´une anthropologie et d´un rapport particulier au monde. L´art et le mythe entretiennent des liens de proximité parce qu´ils sont langages. Ils sont aussi deux pôles qui suscitent des sentiments et des actions connexes, parce qu´ils se vivent. Contrairement à la légende, le mythe est à la fois un déni du religieux - il place l´âge d´or dans un futur à inventer et non dans un passé originel et perdu -, il est aussi une recomposition d´agencements qui tente d´exprimer au plus près et au plus juste une certaine humanité. Nous retrouvons dans cette définition l´oscillation qui sous-tend l´oeuvre d´art lorsqu´elle n´est pas « domestiquées à des fins de rendement »... À la fin de ce volume, des entretiens inédits avec des personnalités importantes du monde de l´art : Pierre Restany, Dado, Alain Joubert et Vladimir Velickovi´c.

empty