• On est en 1794. Après un siècle d'exploration du monde, de passion de la découverte, la Terreur, l'incertitude.
    Cela ne compte pas. Le monde au-dehors est balayé. Il suffit d'un rai de lumière dans le rideau, de la flamme longtemps regardée dans la cheminée.
    De l'art d'être avec soi-même, ou pluôt de cheminer vers soi-même.
    L'auteur a 27 ans, un duel paraît-il l'a contraint à rester 42 jours aux arrêts dans sa chambre, et c'est son frère, le philosophe Joseph de Maistre, qui le publiera.
    C'est la magie spécifique à ce texte (double texte, puisque Voyage autour de ma chambre est suivi de Expédition nocturne autour de ma chambre, puisque ses contemporains n'allaient pas le laisser s'en tirer à si bon compte, avec juste ces 40 chapitres (parfois tout brefs, le plus court fait... une ligne) de son livre étonnant.
    Dans la douceur et la fascination que nous pouvons avoir à lire ou relire Voyage autour de ma chambre, je crois que c'est cette symbolique si forte de l'espace renversé qui nous entraîne : dans les quatre pas qui nous séparent des murs où on se calfeutre, le monde entier résonne - et cela peut constituer pour chacun la totalité du monde.
    Il faut rêver un peu ? Justement, c'est l'art des grands textes, de nous le permettre... Et peut-être que le monde qui nous entoure, ici et maintenant, rend très actuelle cette belle et active méditation.

    FB

  • Déjà forcé par les circonstances, j'avais depuis quelque temps abandonné ma chambre et transporté mes pénates ailleurs. Le malheur n'est pas grand, dira-t-on. Mais comment remplacer Joannetti et Rosine ? Ah ! cela n'est pas possible. Joannetti m'était devenu si nécessaire que sa perte ne sera jamais réparée pour moi. Qui peut, au reste, se flatter de vivre toujours avec les personnes qu'il chérit ? Semblable à ces essaims de moucherons que l'on voit tourbillonner dans les airs pendant les belles soirées d'été, les hommes se rencontrent par hasard et pour bien peu de temps. Heureux encore si, dans leur mouvement rapide, aussi adroits que les moucherons, ils ne se rompent pas la tête les uns contre les autres !

  • BnF collection ebooks - "Le courage d'une jeune fille qui, vers la fin du règne de Paul Ier, partit à pied de la Sibérie, pour venir à Saint-Pétersbourg demander la grâce de son père, fit assez de bruit dans le temps pour engager un auteur célèbre à faire une héroïne de roman de cette intéressante voyageuse."

  • Xavier de Maistre (1763-1852), officier, peintre et écrivain « savoisien » du royaume de Savoie-Piémont-Sardaigne. Il s'engage en 1781, dans le corps d'infanterie du régiment de la Marine, le Real Navi, à Alexandrie. Ce régiment sera ensuite stationné à Chambéry, Pignerol, Fenestrelle puis à Turin. X. de Maistre est nommé cadet en 1784, sous-lieutenant en 1785 et lieutenant en 1790. En 1793, son régiment, combattant contre les troupes françaises, se replie sur le Petit-Saint-Bernard et prend ses quartiers d'hiver à Aoste. Il y retrouve sa famille qui s'y est réfugiée en 1792, depuis l'invasion de la Savoie. C'est là qu'il entre en conversation avec un lépreux, Pierre-Bernard Guasco, qui vivait dans une tour près de l'ancien Hospice de charité. Cette rencontre est à l'origine de son futur roman. En 1798, le roi de Piémont-Sardaigne, Charles-Emmanuel IV abdique, dissout son armée et se réfugie en Sardaigne. X. de Maistre, officier sans solde, s'engage alors dans l'armée russe avec le grade de capitaine. Dans l'hiver 1809-1810, il écrit le Lépreux de la cité d'Aoste, dont la première édition paraît en 1811 à St-Pétersbourg, petit ouvrage d'une grande simplicité stylistique, où est exposé un dialogue entre un soldat et un lépreux reclus dans une tour (dénommée par la suite tour du lépreux) et qui se souvient des temps heureux de sa jeunesse et pour lequel le seul bonheur reste la vision des Alpes.
    La présente édition reprend l'édition de 1905 qui est enrichie d'une préface et d'une postface de Silvio Fellini, replaçant l'ouvrage dans la vie et l'oeuvre de X. de Maistre.

  • Je
    vis alors sur un balcon à ma gauche, un peu au-dessous de
    moi, une jeune femme
    en déshabillé blanc : sa main soutenait
    sa tête charmante, assez penchée
    pour laisser entrevoir, à la lueur des astres, le profil le
    plus intéressant,
    et son attitude semblait imaginée pour présenter
    dans tout son jour, à un
    voyageur aérien comme moi, une taille svelte et bien
    prise ; un de ses
    pieds nus, jeté négligemment en
    arrière, était tourné de
    façon qu'il m'était
    possible, malgré l'obscurité,
    d'en présumer les heureuses dimensions, tandis
    qu'une
    jolie petite mule, dont il était
    séparé, les déterminait encore mieux
    à mon oeil
    curieux. Je vous laisse à penser, ma chère
    Sophie, quelle était la violence de
    ma situation. Je n'osais faire la moindre exclamation, de
    peur d'effaroucher ma
    belle voisine, ni le moindre mouvement, de peur de tomber dans la rue.
    Un
    soupir m'échappa cependant malgré moi,
    mais je fus à temps d'en retenir la
    moitié ; le reste fut emporté par un
    zéphyr qui passait, et j'eus tout le
    loisir d'examiner la rêveuse, soutenu dans cette
    position périlleuse par l'espoir
    d'entendre chanter encore. Mais, hélas !
    sa romance était finie, et mon
    mauvais destin lui fit garder le silence le plus opiniâtre.
    Enfin, après avoir
    attendu bien longtemps, je crus pouvoir me hasarder à lui
    adresser la
    parole : il ne s'agissait plus que de trouver un
    compliment digne d'elle
    et des sentiments qu'elle m'avait
    inspirés. Oh ! combien je regrettai de
    n'avoir
    pas terminé mon épître
    dédicatoire en vers ! Comme je l'aurais
    placée à
    propos dans cette occasion ! Ma présence
    d'esprit ne m'abandonna pas au
    besoin. Inspiré par la douce influence des astres et par le
    désir plus puissant
    encore de réussir auprès d'une belle,
    après avoir toussé
    légèrement pour la
    prévenir, et pour rendre le son de ma voix plus
    doux :
    -
    Il fait bien beau temps cette nuit, lui dis-je du ton le plus
    affectueux qu'il
    me fut possible.

  • Chapitre
    III


    Il
    y a tant de personnes curieuses dans le monde !
    Je
    suis persuadé qu'on voudrait savoir pourquoi mon voyage
    autour de ma
    chambre a duré quarante-deux jours au lieu de
    quarante-trois, ou de tout autre
    espace de temps ; mais comment l'apprendrai-je au lecteur,
    puisque je
    l'ignore moi-même ? Tout ce que je puis assurer,
    c'est que si l'ouvrage
    est trop long à son gré, il n'a pas
    dépendu de moi de le rendre plus
    court : toute vanité de voyageur à part,
    je me serais contenté d'un chapitre.
    J'étais, il est vrai, dans ma chambre avec tout le plaisir
    et l'agrément
    possible ; mais, hélas ! je
    n'étais pas le maître d'en sortir à ma
    volonté ; je crois même que, sans
    l'entremise de certaines personnes
    puissantes qui s'intéressaient à moi, et pour
    lesquelles ma reconnaissance
    n'est pas éteinte, j'aurais eu tout le temps de mettre un in
    folio au
    jour, tant les protecteurs qui me faisaient voyager dans ma chambre
    étaient
    disposés en ma faveur.
    Et
    cependant, lecteur raisonnable, voyez combien ces hommes avaient tort,
    et saisissez bien, si vous le pouvez, la logique que je vais vous
    exposer.
    Est-il
    rien de plus naturel et de plus juste que de se couper la gorge avec
    quelqu'un qui vous marche sur le pied par inadvertance, ou bien qui
    laisse
    échapper quelque terme piquant dans un moment de
    dépit, dont votre imprudence
    est la cause, ou bien enfin qui a le malheur de plaire à
    votre maîtresse ?
    On
    va dans un pré, et là, comme Nicole faisait avec
    le Bourgeois
    Gentilhomme, on essaie de tirer quarte lorsqu'il pare tierce ;
    et, pour
    que la vengeance soit sûre et complète, on lui
    présente sa poitrine découverte,
    et on court risque de se faire tuer par son ennemi pour se venger de
    lui.

  • Ce coffret contient cinq oeuvres de Xavier de Maistre : Voyage autour de ma chambre, Expédition nocturne autour de ma chambre, Le Lépreux de la cité d'Aoste, La Jeune Sibérienne et Les Prisonniers du Caucase.
    Retrouvez d'autres auteurs dans la collection Coffrets Classiques : Jules Verne, Alexandre Dumas, Homère, Victor Hugo, Molière, Émile Zola, Honoré de Balzac, Guy de Maupassant, George Sand...

  • Viaggio intorno alla mia camera Nouv.

    Xavier De Maistre è costretto a trascorrere quarantadue giorni rinchiuso in una stanza a causa di alcuni reati commessi. Quarantadue giorni, quarantadue capitoli, ciascuno dei quali rappresenta per l'autore un vero e proprio viaggio alla riscoperta di se stesso e del proprio io. I dialoghi interiori tra l'anima e il corpo, definito come la "bestia", sono intervallati dai simpatici episodi che vedono come protagonista la cagnolina Rosina, in questa opera che, per la sua struttura, può essere considerata precorritrice dei moderni blog.



    Xavier De Maistre (1763-1852) è stato un militare e scrittore italiano savoiardo di lingua francese. È noto per avere descritto nelle sue lettere l'orrore provocato dall'invasione napoleonica, nonché la sua passione per l'aeronautica, che lo ha portato a compiere un viaggio a bordo di una mongolfiera a un solo anno di distanza rispetto al volo intrapreso dai fratelli Mongolfier. La prima opera da lui redatta, "Viaggio intorno alla mia camera", lo ha consacrato sin da subito all'olimpo della letteratura. Oltre a essa ricordiamo anche "Spedizione notturna intorno alla mia camera", "La giovane siberiana" e "I prigionieri del Caucaso".

  • BnF collection ebooks - "Les montagnes du Caucase sont depuis enclavées dans l'empire de Russie sans lui appartenir. Leurs féroces habitants, séparés par le langage et par des intérêts divers, forment un grand nombre de petites peuplades, qui ont peu de relations politiques entre elles, mais qui sont toutes animées par le même amour de l'indépendance et du pillage."

  • « J'ai entrepris et exécuté un voyage de quarante-deux jours autour de ma chambre. Les observations intéressantes que j'ai faites, et le plaisir continuel que j'ai éprouvé le long du chemin, me faisaient désirer de le rendre public ; la certitude d'être utile m'y a décidé. Mon coeur éprouve une satisfaction inexprimable lorsque je pense au nombre infini de malheureux auquel j'offre une ressource assurée contre l'ennui, et un adoucissement aux maux qu'ils endurent. Le plaisir qu'on trouve à voyager dans sa chambre est à l'abri de la jalousie inquiète des hommes ; il est indépendant de la fortune. Est-il en effet d'être assez malheureux, assez abandonné, pour n'avoir pas de réduit où il puisse se retirer et se cacher à tout le monde ? Voilà tous les apprêts du voyage. »

  • BnF collection ebooks - "Pour jeter quelque intérêt sur la nouvelle chambre dans laquelle j'ai fait une expédition nocturne, je dois apprendre aux curieux comment elle m'était tombée en partage. Continuellement distrait de mes occupations dans la maison bruyante que j'habitais, je me proposais depuis longtemps de me procurer dans le voisinage une retraite plus solitaire..."

  • Extrait : "Qu'il est glorieux d'ouvrir une nouvelle carrière, et de paraître tout à coup dans le monde de savant, un livre de découvertes à la main, comme une comète inattendue étincelle dans l'espace ! Non, je ne tiendrai plus mon livre in petto ; le voilà, messieurs, lisez. J'ai entrepris et exécuté un voyage de quarante-deux jours autour de ma chambre."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

  • Extrait : "Le courage d'une jeune fille qui, vers la fin du règne de Paul Ier, partit à pied de la Sibérie, pour venir à Saint-Pétersbourg demander la grâce de son père, fit assez de bruit dans le temps pour engager un auteur célèbre à faire une héroïne de roman de cette intéressante voyageuse."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

  • Extrait : "Les montagnes du Caucase sont depuis enclavées dans l'empire de Russie sans lui appartenir. Leurs féroces habitants, séparés par le langage et par des intérêts divers, forment un grand nombre de petites peuplades, qui ont peu de relations politiques entre elles, mais qui sont toutes animées par le même amour de l'indépendance et du pillage."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

  • Extrait : "La partie méridionale de la cité d'Aoste est presque déserte, et paraît n'avoir jamais été fort habitée. On y voit des champs labourés et des prairies terminées d'un côté par des remparts antiques que les Romains élevèrent pour lui servir d'enceinte, et de l'autre par les murailles de quelques jardins. Cet emplacement solitaire peut cependant intéresser les voyageurs."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

  • Extrait : "Pour jeter quelque intérêt sur la nouvelle chambre dans laquelle j'ai fait une expédition nocturne, je dois apprendre aux curieux comment elle m'était tombée en partage. Continuellement distrait de mes occupations dans la maison bruyante que j'habitais, je me proposais depuis longtemps de me procurer dans le voisinage une retraite plus solitaire..."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

  • Entre 1830 et 1845, il fallait à Stendhal presque une semaine pour descendre vers le Midi, par coche d'eau avec plusieurs relais. Aujourd'hui, on va de Paris à Marseille en trois heures par le T.G.V., à Nice en un peu plus d'une heure par avion régulier, et on arrive en moins de quinze heures à Shanghai. Le voyage, naguère long et périlleux, s'est massifié et dilué dans des formalités et des passages de portillons. Le monde et ses merveilles, l'Acropole, les pyramides d'Égypte, Venise, la Grande Muraille de Chine, tombent en poudre, sous le poids de nos pas. À quoi bon voyager, quand tout est exploré et usé, et instantanément à notre portée sur Internet ? Le 19e siècle, qui a fait l'apprentissage de cette contraction du temps et des distances, a connu l'émerveillement du voyage et ses premiers désenchantements.
    Ce coffret contient dix oeuvres de la littérature française, avec une préface et une présentation de Jean Demerliac : Voyage autour de ma chambre de Xavier de Maistre, Promenades dans Rome de Stendhal, La Russie en 1839 d'Astolphe de Custine, Voyage d'un faux musulman à travers l'Afrique de René Caillié, Le Tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne, Les Ascensions célèbres aux plus hautes montagnes du globe de Frédéric Zurcher, Le Voyage de Sarah Bernhardt en Amérique de Marie Colombier, Le Fleuve bleu de Gaston de Bézaure, Voyage en Abyssinie et au Harrar d'Arthur Rimbaud, Ruines et Paysages d'Égypte de Gaston Maspero.
    Retrouvez dans la même collection : Trois révolutions, deux empires, deux républiques..., Le Siècle positif, Le siècle de fer, Argent, bonheur et richesse, Esprit es-tu là ?, L'Invention de Paris : des bas-fonds au Gai Paris, Des Parisiens et des Parisiennes, L'Amour dans tous ses états, Miscellanées.

empty