JC Lattès

  • Le crime organisé est désormais la menace planétaire numéro 1. Or ceux qui devraient nous en avertir - les médias - et nous en protéger - les gouvernements - s'en détournent trop souvent.
    Après les attentats de septembre 2001, une «guerre à la terreur» a été déclenchée. Focalisant l'opinion mondiale sur la seule menace terroriste, elle a engendré, par effet pervers, un vainqueur inattendu : les mafias. Profitant de cette négligence, et loin du folklore «familial» qu'elles entretiennent elles-mêmes, les grandes sociétés criminelles mondialisées sont aujourd'hui capables de transporter, à travers les continents, des êtres humains par millions, des stupéfiants par centaines de tonnes et des armes de guerre par cargos entiers, sans être réellement inquiétées.
    Aujourd'hui, les mafias reviennent en force. Comment les reconnaître ? Quelles sont les règles, les spécificités du «management criminel» ? Comment ces mafias ont-elles acquis, et conservent-elles, un tel pouvoir ? Fondé sur des recherches conduites sur les cinq continents, du narco-trafic au marché du porno, des ramifications de Cosa nostra à l'Outfit de Chicago, des triades chinoises aux yakuza japonais, ce livre documenté s'adresse à tous ceux qui veulent savoir.
    Xavier Raufer est directeur des études du Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines et chargé de cours à l'Institut de criminologie de Paris (université Paris II Panthéon-Assas). Il a cosigné, avec Alain Bauer, La guerre ne fait que commencer (Lattès, 2002).

  • Nul n'avait prévu l'attentat du 11 septembre 2001, bien sûr. Mais, dès 1997, Alain Bauer et Xavier Raufer décrivaient un monde chaotique dans lequel un terrorisme de masse était possible. Et, à terme, inévitable. Aujourd'hui, ces deux experts réputés du terrorisme, du crime organisé et des questions de sécurité livrent les motifs réels du pire échec de l'histoire en terme de renseignement. Ainsi que les clés et scénarios pour demain, d'une guerre multiface qui ne fait que commencer.Nébuleuses clandestines, structures tentaculaires, attentats-massacres, réseaux financiers, fanatisme, faillite du renseignement, fragilité de la mondialisation, désarroi des populations, inefficacité du système militaire classique : la destruction du World Trade Center est bien l'acte fondateur du siècle nouveau. Sans précédent ni comparaison, une guerre planétaire le marquera. Elle sera terroriste. Et n'épargnera ni l'Europe, ni la France où des formes virulentes de violences urbaines et de criminalité peuvent demain évoluer vers un pur et simple terrorisme.Surtout, en terme de danger comme de riposte, quelles sont les perspectives de la mondialisation ? Visant à expliquer mais surtout à anticiper, ce livre sans égal montre à la fois ce qu'est une guerre terroriste, et comment la mener.Alain Bauer est enseignant à la Sorbonne et consultant en sûreté. Il assure aussi la formation de cadres de la Gendarmerie nationale, de la Police et de la Magistrature. Il est enfin le conseiller de groupes français d'envergure mondiale.Xavier Raufer est directeur des études du Département de recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines (Université Paris II) ; il dirige au Collège Interarmées de Défense le séminaire sur les menaces non-militaires de niveau stratégique.

  • L'objet de ce livre est d'abord de dénoncer ce parti-pris médiatique : jusqu'à présent, Al Qaïda a toujours été appréhendé comme une donnée acquise. Pourtant, ce terme ne renvoie en réalité à rien de concret. Il désigne une nébuleuse que nul n'a jusqu'à présent réellement définie. Ce terme fut utilisé pour la première fois dans un document officiel américain en 1996 et jamais questionné depuis. Pourtant, personne n'en a jamais donné de définition précise ! Et pour cause : il recouvre un champ très large de significations : « le théorème », « la règle », « la base de données » , bref une polysémie incroyable et surtout très générale.
    Dès lors, comment avons nous pu lancer une « guerre au terrorisme » (G. Bush) sans avoir clairement identifié l'ennemi ? Preuve que la bataille a été mal menée depuis le 11 septembre : la CIA vient de déclarer que la politique étrangère américaine aurait pour effet d'accroître le terrorisme de manière exponentielle dans les prochaines années... Il s'agit donc d'abord de comprendre dans quel contexte nous nous battons -celui d'un terrorisme de type nouveau fondé sur la société de l'information- pour que cette guerre ait un sens, avant d'envisager les méthodes . Pour mener à bien la lutte anti terroriste, nous devons absolument sortir du fantasme.

empty