• Aurions-nous terrassé Al-Qaïda, vaincu Daech, mis fin à la Terreur islamiste ? Certainement pas, analyse le criminologue Xavier Raufer. Comme hier, notre savoir reste limité et périmé. Mais comment anticiper ? Voici la vérité sur le djihad nouveau qui va arriver. Un livre de révélations et de conscientisation. Indispensable.
    Le terrorisme serait-il le seul crime qui ne profite à personne ? La mondialisation aurait-elle aboli l'instrumentalisation dont il était hier l'objet ? La nébuleuse qu'il forme au Proche-Orient, dans le Caucase, en Asie, en Afrique, en Europe, pourrait-elle fonctionner sans alliance ou sans assistance ? Et le djihad ne se prête-t-il pas à masquer des rapports de force classiques, des conflits récurrents ?
    C'est le rôle des États qui emploient la terreur comme une arme d'agression ou de dissuasion que révèle ce livre fondé sur des documents inédits émanant des services secrets. Décryptant les faits passés, les risques futurs et les menaces actuelles, Xavier Raufer montre en quoi nous restons démunis : nous ressassons ce que nous croyons savoir là où il nous faudrait décrypter ce que nous ignorons.
    Un tableau saisissant des guerres clandestines à l'échelle planétaire.
    Une illustration exemplaire des deux piliers du décèlement que sont prévoir et prévenir.
    Un bilan indispensable de nos forces et de nos faiblesses.
    Une leçon de clairvoyance.


  • Les ennemis d'aujourd'hui ne sont plus ceux d'autrefois. Et le monde occidental n'arrive plus à identifier les dangers auxquels il est confronté. Pour lutter contre ses ennemis, encore faut-il les connaître.

    Voilà Oussama ben Laden éliminé. Depuis deux ans d'ailleurs, son courant islamiste jihadi, naguère encore capable des pires attentats, était discrédité dans tout le monde musulman.
    En matière de sécurité globale, quelles menaces, quels conflits désormais ? Le problème est grave, car l'Europe identifie mal ses ennemis. Or les combattre suppose de les connaître : comment préparer la défense de demain si l'on ignore tout de ceux qu'il faudra affronter ?
    Alors que, aujourd'hui, l'ennemi ne va plus de soi et que bandits et terroristes mutent et s'hybrident toujours plus, à l'heure où s'accroît la mondialisation criminelle, ce livre répond précisément à ces questions, grâce à l'apport croisé de la géopolitique et de l'expertise criminologique.
    Xavier Raufer est directeur des études au Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines à l'université Paris II et professeur associé à l'Institut d'étude du terrorisme et du crime organisé à l'université de science politique et de droit de Pékin.

  • Fraudes, détournements, meurtres, trafics, esclavages à l'échelle planétaire : en statistiques, tableaux, chronologies, mais aussi récits vrais et portraits révélateurs, c'est la face cachée et noire de la mondialisation, sur l'année 2018, que révèle ce document sans précédent. Qui dirige désormais Cosa Nostra ? Pourquoi les prisons françaises sont-elles devenues des passoires ? Où trouve-t-on la cocaïne la plus pure ? Existe-t-il vraiment un lien entre l'afflux de migrants en Europe et la criminalité ? Xavier Raufer livre ici une encyclopédie du crime, étonnante et passionnante, sur toute la surface de la planète. En utilisant les données les plus récentes (collectées par Crimino, sa base documentaire criminologique), il révèle l'autre face de la mondialisation, où les tueries de masse s'exportent des États-Unis au reste de la planète, et où l'Afghanistan est devenu un immense champ de pavot. Chiffres à l'appui, il revient ainsi sur les faits divers qui ont fait l'actualité, et sur ceux dont on a étrangement peu parlé. Des crimes sexuels en passant par les nouvelles mafias, de la piraterie maritime aux trafics d'êtres humains, rien n'est laissé sans réponse dans ce livre-événement qui donne aux lecteurs les clés pour participer au débat public sur la sécurité internationale.
    Une somme indispensable, pour comprendre enfin le monde dans lequel nous vivons.

  • Une femme court en moyenne 250 % de risques de plus d'être battue par son conjoint qu'agressée dans la rue. 80 % des crimes violents sont intraraciaux. Le cambrioleur banal type est un garçon de 17 ans et opère dans les deux tiers des cas à moins de 1 500 mètres de son domicile et jamais plus loin. Sur une population délinquante donnée, 5 % des familles produisent presque 50 % des arrestations recensées. À peu près 50 % de la totalité des crimes connus sont commis par environ seulement 10 % des délinquants recensés, les « prédateurs violents », dont un ensemble de paramètres efficaces permet l'identification au milieu de « primaires » en apparence identiques. Les découvertes américaines de la criminologie expérimentale moderne nous enseignent qu'une politique criminelle est une combinaison patiente d'analyses approfondies, de programmes expérimentaux et, enfin, d'évaluations sérieuses. C'est sur place, aux États-Unis, que Xavier Raufer a été les étudier. Elles sont rapportées ici pour la première fois. Ce quart de siècle a vu s'effondrer toutes les théories irréalistes échafaudées depuis cinquante ans par les criminologues. Le résultat : une hécatombe d'utopies, du fatalisme répressif au laxisme « progressiste ». Mais qu'on ne s'y trompe pas. Si cet ouvrage a la lucidité de dénoncer bon nombre de carences et d'absurdités, il a également et surtout le mérite de montrer que des solutions existent.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • De A comme Afrique, continent criminalisé, à Z comme Zones grises, propose au lecteur une vision d'ensemble des menaces nouvelles.

  • Willie Sutton, légendaire braqueur américain, disait jadis qu'il s'attaquait aux banques parce que c'est là que se trouve le fric. Aujourd'hui où se trouve le fric ? Dans les entreprises et grands groupes en voie de mondialisation. Or, cette mondialisation a sa face noire : l'explosion du crime organisé transnational. Vite, les prédateurs du nouveau désordre mondial, mafias, sectes, guérillas dégénérées, narco-trafiquants, éco-terroristes, etc., ont saisi la fragilité des entreprises s'aventurant dans des pays inconnus, confrontées à des situations pour elles inouïes ou peu compréhensibles. D'ores et déjà, les dégâts pour ces entreprise sont graves, dégâts méconnus, dangers sous-estimés : il fallait réagir. Pour la première fois, un ouvrage expose et détaille, exemples concrets à l'appui, les nouvelles menaces (criminelles ou autres) pesant sur les entreprises, moyennes ou grandes, lancées à la conquête du marché mondial.

empty