Philosophie du langage

  • Spontanément, nous ne cessons de pratiquer compréhension et interprétation, chaque fois que nous nous engageons dans une conversation, fût-elle la plus banale ou que nous lisons une phrase, fût-elle la plus indigente. De fait, le questionnement herméneutique régit l'ensemble de nos rapports à nous-mêmes et à autrui.
    Si toute réalité humaine demande à être comprise avant de pouvoir être expliquée, quelles en sont les conséquences pour les sciences humaines et sociales, disciplines qui s'interrogent sur cette même réalité ?
    L'opposition posée par Dilthey au tournant des XIXe et XXe siècles entre compréhension (sciences humaines) et explication (sciences de la nature) ne tient plus sous cette forme : ainsi la biologie traite de l'incarnation neurologique de nos capacités mentales qui constituent par ailleurs un des objets des sciences humaines et sociales. De même, la psychologie, science de l'homme par son objet, procède généralement par des expérimentations selon la méthode des sciences de la nature. Quant aux humanités, désormais elles collaborent avec les sciences exactes, notamment dans le cas de l'approche cognitive de la littérature et des arts.
    Des différences importantes subsistent cependant entre les sciences de la nature et les sciences humaines et sociales, qui les rendent irréductibles les unes aux autres. C'est tout l'objet de cet ouvrage.

  • Héritée de Socrate, la brachylogie a vu étouffer son potentiel philosophique au profit d'un usage procédural au sein de la rhétorique. C'est contre cette sorte de « seconde mort » de Socrate que Mansour M'Henni a initié le concept de « Nouvelle Brachylogie », en vue d'une ouverture pluridisciplinaire et d'une réactualisation adaptée au monde moderne. Elle se voudrait une méthode d'approche du discours, une science des microstructures et une pensée interrogative de l'être en démocratie, fondées sur l'esprit de conversation.

empty