• Autoportrait en thérapies Nouv.

    Dans ce livre, Marcel Rufo se dévoile. Il raconte son enfance et son apprentissage en psychiatrie. Comment vit-on ce métier ?

    « En nous appuyant sur nos peines, nous devenons plus forts, plus modestes et plus déterminés dans le soin. »
    Marcel Rufo va aussi à la rencontre d'enfants et d'adolescents avec l'empathie qui le caractérise, comme dans OEdipe toi-même, son premier ouvrage, publié en 2000 aux éditions Anne Carrière, qui s'était vendu à 350 000 exemplaires.
    Marcel Rufo, pédopsychiatre, a dirigé la Maison de Solenn, à l'hôpital Cochin, à Paris, puis a créé l'Espace méditerranéen de l'adolescence, hôpital Salvator, à Marseille. Il est l'auteur de nombreux ouvrages parus aux éditions Anne Carrière, notamment : La Vie en désordre (2007), Chacun cherche un père (2009), Grands-parents, à vous de jouer (2012).

  • Nouvelle édition de ce livre au succès mondial avec en France, déjà plus de 650 000 exemplaires vendus.
    Au fil des jours, inspiration, paix, tranquillité et sérénité nous accompagnent. Ce journal éternel nous propose des messages profonds, pratiques et irrésistibles dans un style simple et discret. Un succès basé sur des valeurs spirituelles : l'amour, la paix, la joie, la gratitude, l'unité. Une journée commencée « du bon pied », c'est beaucoup ! Chaque méditation est comme un rayon de lumière, ou une note au timbre subtil, pour plus de bonheur, de sens à notre vie. Lire chaque jour un de ces petits textes nous rend plus légers, plus optimistes et nous aide à rester centrés sur l'essentiel. La petite voix d'Eileen Caddy est un livre magique qui se prête et qui se donne, tout simplement.

  • La parution de Je pense trop a été (et est encore !) une aventure extraordinaire : Je n'avais jamais reçu autant de mails, de posts, de textos et de lettres à propos d'un de mes livres ! Vous m'avez fait part de votre enthousiasme, de votre soulagement et bombardée de questions : sur les moyens d'endiguer votre hyperémotivité, de développer votre confiance en vous, de bien vivre votre sur efficience dans le monde du travail et dans vos relations amoureuses... Vous avez abondamment commenté le livre. Je me suis donc appuyée sur vos réactions, vos avis, vos témoignages et vos astuces personnelles pour enrichir ce nouvel ouvrage. Je pense trop est devenu le socle à partir duquel j'ai élaboré avec votre participation active de nouvelles pistes de réflexions pour mieux gérer votre cerveau.Je pense mieux est un livre-lettre, un livre-dialogue, destiné aux lecteurs qui connaissent déjà Je pense trop et qui en attendent la suite.Ce livre vous donnera de nouvelles pistes pour comprendre votre fonctionnement mental et l'optimiser. Être torturé par son cerveau n'est pas une fatalité. Il est possible d'être heureux et paisible, même en étant sur efficient ! C'est ce que vous propose de découvrir Je pense mieux.Christel Petitcollin est Conseil et formatrice en communication et développement personnel, conférencière et écrivain. Formée à la PNL, à l'Analyse transactionnelle et à l'hypnose éricksonnienne, elle consulte à son cabinet de Montpellier, mais aussi par téléphone et par skype sur le monde entier. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages traduits en plusieurs langues, dont les best-sellers : Échapper aux manipulateur et Je pense trop.

  • Pourquoi et comment tombons-nous amoureux ? À quoi rêvent les foetus ? À qui appartient l'enfant ? La violence est-elle nécessaire ? Pourquoi dit-on des personnes âgées qu'elles retombent en enfance ? À quoi servent les rituels ? Voilà quelques-unes des questions abordées par Boris Cyrulnik dans ce livre qui examine, depuis le stade foetal jusqu'à la vieillesse, les pathologies affectives à l'origine des maux les plus flagrants de nos sociétés : violence, racisme, délinquance, agressions sexuelles, etc. Boris Cyrulnik anime un groupe de recherche en éthologie clinique à l'hôpital de Toulon-La-Seyne.

  • C'est par « l'interprétation des rêves » que Jung se rallia à Freud. Le psychiatre suisse y trouvait en effet une « voie royale » vers l'inconscient qui lui permettait une nouvelle approche de certains de ses malades schizophrènes. L'accord n'était cependant pas total et, après sa rupture avec Freud, Jung développa une autre méthode d'interprétation des rêves qui, sans renier les apports du fondateur de la psychanalyse, essayait de dépasser ce qu'il considérait comme une fixation unilatérale sur la théorie de la libido.Pour Jung, le rêve ne peut s'expliquer, dans la plupart des cas, qu'à partir de lui-même, sans être réduit à des présupposés théoriques qui lui feraient dire autre chose que ce qu'il dit réellement. Dans cette optique, le rêve, produit de l'inconscient le plus profond qui cherche à se dévoiler, ne se comprend qu'à travers l'effort de l'âme à être reconnue.Ce livre, issu d'un séminaire d'études tenu par Jung avec certains de ses élèves les plus importants, passe aussi en revue les grands systèmes d'interprétation des rêves depuis !'Antiquité, tente d'en expliquer les ressorts et, à travers un foisonnement d'exemples commentés, montre de manière vivante comment écouter et comprendre les images oniriques qui sont le pendant de notre aventure intérieure.

  • Simmel démontre ici le mécanisme psychologique qui a permis de transformer l'argent de moyen en fin. Or, en servant quantité de fins, l'argent devient "incolore", privé de valeur en soi. Simmel analyse des cas pathologiques, allant de l'avare au dépensier compulsif, aspects psychologiques complétés par de passionnantes observations d'ordre historique et sociologique. Il se penche également sur les liens générés par l'argent, source paradoxale de l'individualisme moderne. Si la possession d'argent procure une liberté personnelle, elle engendre une insatisfaction croissante, tant la dimension qualitative, inexprimable en termes économiques, s'efface au profit du quantitatif. L'argent n'en reste pas moins pour l'homme moderne un aiguillon de son activité, une promesse illusoire de bonheur.

    Philosophe et historien de formation, Georg Simmel (1858-1918) fut l'un des fondateurs, avec Max Weber, de la sociologie allemande. Auteur de Philosophie de l'argent(1900), il donna également des cours à l'université de Berlin et de Strasbourg. Son oeuvre connut d'emblée une réception très favorable aux États-Unis, puis en France.

  • L'éthique n'a pas le moral ! Fondements brouillés, valeurs perdues, repères flous : notre désarroi est total, encore accentué par l'ampleur des défis d'aujourd'hui. Que ce soit vis-à-vis de la nature (fragile), du vivant (modifiable) ou de l'intelligence (artificielle), le train de la morale semble en retard sur celui de la technique. Même " autrui " est devenu incertain : est-il seulement humain ou aussi animal, végétal, minéral, voire machine ?
    Pourtant, dans cette crise globale, il y a de bonnes raisons de ne pas céder à la panique. Car nous disposons, à notre insu, de principes aussi solides que clairs et d'une méthode : la critique, cet art subtil de la distinction. Grâce à eux, nous pouvons combattre aussi bien les fondamentalistes de l'ordre moral que les progressistes de " l'éthiquement correct ".
    Voici, cher lecteur, un guide éthique pour temps incertains. Tu m'accompagnes ?

  • Que se passe-t-il quand un livre a rendez-vous avec son lecteur ?
    Comment " lire " a-t-il une répercussion sur nos états d'âme ? Sur notre santé ?
    Comment le bibliothérapeute, par le livre, son interprétation et le dialogue qu'il provoque, dénoue-t-il les nœuds du langage puis les nœuds de l'âme, obstacles puissants à la vie et à la force créatrice ?
    Travail de libération et d'ouverture, la bibliothérapie consiste à rouvrir les mots à leur sens multiples et éclatés, permettant ainsi à chacun de sortir de tout enfermement, de toute lassitude, pour s'inventer, vivre et renaître à chaque instant.
    En introduisant la notion de mouvement dans le langage, Marc-Alain Ouaknin, virtuose de la lecture talmudique et biblique, excellent connaisseur des théories contemporaines de la lecture, explore les nombreuses harmoniques de la bibliothérapie et nous fait découvrir ce qu'il appelle la " force " du livre.

  • Lire Françoise Dolto aujourd'hui dans ces articles et conférences, réunis ici pour la première fois, c'est la découvrir libre, étonnante, contemporaine. C'est éprouver la force d'une éthique qui la pousse à s'adresser à tous, parents et éducateurs, plaidant la cause des enfants et mettant les apports de la psychanalyse au service de l'éducation.
    Concrète, elle nous parle des enfants qu'elle a rencontrés dans sa vie professionnelle et privée, aux prises avec la réalité, dans des situations familiales qui mettent en jeu leur équilibre : l'arrivée du puîné, la séparation ou le divorce des parents, l'échec scolaire...
    Attentive, elle nous met à l'écoute des mots, des gestes, des comportements, des signes qui traduisent les souffrances enfantines. Elle nous rappelle que l'enfant est 'un être de langage et que bien des difficultés trouvent leur résolution lorsqu'on les lui explique au mieux de son développement.'.
    'Éduquer, c'est susciter l'intelligence, les forces créatives d'un enfant tout en lui donnant ses propres limites pour qu'il se sente libre de penser, de sentir et de juger autrement que nous-mêmes, tout en nous aimant.

  • De l'amour en autistan

    Josef Schovanec

    • Plon
    • 12 Novembre 2015

    Saltimbanque de la différence, amoureux des langues et des cultures, Josef Schovanec nous entraîne dans un nouveau voyage, peut-être le plus surprenant et le plus déroutant qui soit pour une personne autiste : l'amour !Avec Sonia, Gabriel, Debbie et d'autres, ses héros de l'étrange qui pourtant vivent parmi nous, se réenchante un monde trop normal dont on pensait avoir fait le tour. Par leurs songes et leurs liens, leurs singularités, leurs passions et leurs échecs, ils nous incitent à un voyage au bout de nous-mêmes sur les routes lointaines d'Autistan.
    Avec poésie, humour et pudeur, Josef Schovanec nous parle d'amour comme cet aveugle de naissance qui, mieux que nul autre, lui décrivit un soir d'hiver la couleur rouge. Et, tissant cent faits réels, porte au langage un pays qui lui est propre : celui de l'autisme.


  • Nos existences parfois nous pèsent.

    Même pour un temps, nous aimerions prendre congé des nécessités qui leur sont liées. Se donner en quelque sorte des vacances de soi pour reprendre son souffle. Si nos conditions d'existence sont sans doute meilleures que celles de nos ancêtres, elles ne dédouanent pas de l'essentiel qui consiste à donner une signification et une valeur à son existence, à se sentir relié aux autres, à éprouver le sentiment d'avoir sa place au sein du lien social.
    L'individualisation du sens, en libérant des traditions ou des valeurs communes, dégage de toute autorité. Chacun devient son propre maître et n'a de compte à rendre qu'à lui-même.
    Le morcellement du lien social isole chaque individu et le renvoie à lui-même, à sa liberté, à la jouissance de son autonomie ou, à l'inverse, à son sentiment d'insuffisance, à son échec personnel.
    L'individu qui ne dispose pas de solides ressources intérieures pour s'ajuster et investir les événements de significations et de valeurs, qui manque d'une confiance suffisante en lui, se sent d'autant plus vulnérable et doit se soutenir par lui-même à défaut de sa communauté.

  • Comme la vie serait plus facile si les autres étaient toujours de bonne humeur, détendus, attentifs à notre personne ! Malheureusement, c'est un rêve, et il n'est pas près de se réaliser... L'anxieux qui vous harcèle de questions inquiètes, le paranoïaque qui prend la moindre de vos remarques comme une offense, l'obsessionnel qui s'absorbe dans les détails au détriment de l'essentiel, le narcissique qui tire toujours la couverture à lui, le dépressif qui vous accable de son inertie, le type A pour qui rien ne va jamais assez vite, et bien d'autres personnalités difficiles peuvent perturber votre vie quotidienne, au travail, à la maison, en famille... Depuis quelques années, les psychiatres et les psychologues s'intéressent de plus en plus à ces personnalités difficiles, qui causent beaucoup de problèmes à leur entourage et qui, souvent, se nuisent à elles-mêmes. François Lelord et Christophe André vous proposent ici le portrait de ces personnalités que la vie vous amène à côtoyer, ainsi que des conseils tirés de leur expérience pour mieux les comprendre et mieux les gérer. Et, par là, pour mieux se comprendre et mieux se gérer soi-même, tant il est vrai que ce ne sont pas toujours les autres qui sont difficiles...

  • 11 fiches pour mieux cerner la notion de dépendance inhérente à notre condition humaine, et faire le point sur les offres de soin.
    À force de redouter la dépendance comme une déchéance, à force de vouloir lutter contre ce mode relationnel inhérent à la condition humaine, seule sa négativité persiste dans une époque envahie par l'individualisme, la performance et la recherche de réalisation personnelle. Il en va de même dans la relation à autrui, où l'interdépendance affective disparaît derrière l'emprise, la manipulation ou la perversion narcissique...
    Ce livre dresse un panorama non exhaustif de la dépendance et de l'interdépendance inhérente à la vie humaine. Quelles sont ses limites ? Comment les intégrer dans les offres d'aide ou de soin tout au long de la vie ? À travers 11 fiches sont tour à tour abordés : l'attachement, les dépendances physiques ou psychiques, la dépendance affective, le couple, l'addiction, la vieillesse...
    La dépendance n'est pas un symptôme, ni un syndrome ou une maladie. Elle est inhérente à notre humanité. À condition de ne pas simplement vouloir l'éradiquer, mais en composant pour vivre avec.

  • Qu'attend-on de l'école aujourd'hui ? Quel est le niveau d'étude minimal que chacun devrait avoir atteint à la sortie du système scolaire ? Comment y parvenir et éviter les ruptures précoces de scolarité ? Cet ouvrage propose une synthèse de travaux qui, partant de cette notion de décrochage, ont apporté des éclairages nouveaux sur les problèmes scolaires. Ces recherches ont mis en valeur la complexité des facteurs de risque de décrochage. Elles ont notamment permis d'identifier des types de parcours favorisant la rupture scolaire. Elles ont aussi souligné l'incidence des interactions de l'élève avec l'institution scolaire, la famille, les professeurs, l'entourage, et les répercussions de l'échec scolaire précoce sur les risques de décrochages ultérieurs : autant de réflexions qui invitent à repenser l'orientation globale de la politique éducative.

  • Marshall Rosenberg a inventé et développé la Communication NonViolente (CNV) grâce, entre autres, à une méditation approfondie des épreuves qui ont jalonné son existence. Il s'appuie dans sa démarche sur l'approche de l'écoute active centrée sur la personne développée par Carl Rogers.
    À l'âge de neuf ans, il subissait les vexations de ses petits camarades ; bien que blessé profondément, il avait aussi observé combien son oncle irradiait de joie, même lorsqu'il consacrait son temps à aider sa mère en fin de vie. Le mystère de ces deux sortes d'êtres humains l'a taraudé toute sa vie. Père de famille, il testait déjà les premiers principes de la CNV, qu'il utiliserait plus tard pour développer des écoles-girafes et pour devenir médiateur au sein de conflits internationaux graves (Israël/Palestine, Rwanda, etc.).
    Rédigé par une journaliste, également médiatrice et formatrice en CNV, ce livre est un long entretien au cours duquel Marshall Rosenberg parle de sa philosophie, aborde les relations amoureuses ou l'éducation des enfants, nous livre le secret de son incroyable énergie et nous invite à nous engager pour un monde plus vrai et plus humain.
    Pour ceux qui connaissent déjà la CNV, cet ouvrage apportera des éclairages nouveaux sur l'homme Rosenberg. Pour ceux qui la découvrent, il leur donnera envie d'en savoir plus, car la CNV peut révolutionner nos relations et transformer notre société - elle est d'ailleurs déjà en train de le faire !
    Marshall B. Rosenberg (1934?-?2015) a été le fondateur et le directeur des services éducatifs du Centre pour la Communication NonViolente. Il a parcouru le monde pour promouvoir la paix et proposer des moyens d'entente pacifique. Il est notamment l'auteur de Les mots sont des fenêtres (ou des murs), Nous arriverons à nous entendre !, Les bases spirituelles de la Communication NonViolente et Enseigner avec bienveillance, tous parus aux Éditions Jouvence.

  • Près d'un enfant sur cinq manifeste à l'égard des mathématiques un sentiment qui va d'une légère anxiété à la phobie. Désamorcer ces craintes passe par une meilleure compréhension de la façon dont chacun apprend à manier les nombres et acquiert des raisonnements mathématiques.
    Les savoirs et les savoir-faire mathématiques chez l'enfant comme chez l'adulte font ainsi l'objet, depuis une vingtaine d'années, d'une attention particulière en psychologie cognitive et en neuropsychologie. Ces recherches nous font découvrir les mécanismes que nous mettons tous en oeuvre lorsque nous affrontons des situations mathématiques.
    En s'appuyant sur les résultats les plus récents et grâce au récit des expériences menées auprès des enfants, cet ouvrage nous invite à repenser la manière d'aborder la pédagogie du nombre.

  • Qu'est-ce qui leur prend, aux patients d'Hector, ce psychiatre pas tout à fait ordinaire ? Ils se sont donné le mot, on dirait, ils veulent tous changer de vie : Sabine, une directrice commerciale, n'en peut plus d'être stressée par ses objectifs ; Olivia, une prof, aimerait enfin trouver un homme qui ne fuie pas dès le lendemain ; Tristan, un financier, ne veut plus vraiment être le meilleur... Tous se disent qu'il va bientôt être trop tard, que le temps presse et qu'ils ont peut-être encore la possibilité de vivre autre chose. C'est une vraie épidémie ! Et si Hector lui-même était touché ? Va-t-il se contenter d'écrire un livre sur cette fameuse « crise du milieu de vie » ou bien va-t-il succomber lui aussi à l'envie de changement de vie ? En tout cas, il faudrait qu'il consulte, mais est-ce vraiment une si bonne idée que ça ? François Lelord retrouve le ton des meilleures comédies pour évoquer les perplexités et les émois de la maturité, vécus par son héros Hector, psychiatre pince-sans-rire. Avec en particulier Le Voyage d'Hector, Hector et les secrets de l'amour et Le Nouveau Voyage d'Hector, François Lelord a connu un succès mondial. Psychiatre, auteur notamment des Contes d'un psychiatre ordinaire, de L'Estime de soi, de Comment gérer les personnalités difficiles ou encore de La Petite Marchande de souvenirs, il se consacre désormais à l'écriture. 

  • Quand un cheikh kabyle d'Algérie fabrique un talisman constitué d'un mélange de sel bénit, de graines, de fragments de poterie et d'un morceau de papier sur lequel il a inscrit une sourate du Coran, qu'il coud le tout dans un petit sachet et qu'il offre celui-ci au patient comme seule réponse à sa demande de soins, cela ne relève pas de la magie, mais d'une logique impalpable, non discursive, véhiculée par des objets, des rythmes, des chants ou des sacrifices d'animaux. Comprendre cette logique singulière, propre aux sociétés traditionnelles, est indispensable à la prise en charge des patients migrants, de plus en plus nombreux, qui ont conservé dans la structure même de leurs symptômes la cohérence de leur système psychiatrique. Tobie Nathan est professeur de psychologie clinique et pathologique à l'université de Paris VIII, où il dirige le Centre Georges Devereux, spécialisé dans l'aide psychologique aux familles migrantes.

  • Pour certains enfants, l'école peut être un espace de souffrance au point de vouloir tout faire pour s'en extraire. Anxiété avant chaque contrôle, stress, insomnie, maux de ventre, conduite d'évitement, état dépressif, visites répétées à l'infirmerie sont autant de signaux qui alertent l'entourage mais le laissent souvent impuissant. Que faire face à un enfant pour qui franchir les grilles de l'école constitue chaque jour une véritable épreuve ? Quels sont les signes et les facteurs de la phobie scolaire ? Comment la différencier de l'école buissonnière ?
    Parents, professeurs ou encore éducateurs, vous trouverez dans cet ouvrage les clés pour identifier la phobie scolaire et la comprendre. De nombreuses ressources, exemples illustrés et conseils concrets vous guideront afin d'agir de façon appropriée. Dans un langage simple et accessible, ce livre vous permettra d'entrer sans encombres dans le vif du sujet.

  • "Des années durant, j'ai cherché par tous les moyens à devenir aussi légère qu'un papillon. Et j'y suis presque arrivée. En termes de kilos, s'entend. Car pour ce qui est du reste, la vie a souvent été trop pesante pour moi. De devoir être la meilleure. De m'efforcer de répondre aux attentes des autres. D'oublier Alessandro, d'abandonner mon pays, de faire du français ma langue. Mais le plus pesant fut de recommencer à vivre..."Dans ce livre intime et émouvant, la philosophe Michela Marzano raconte son histoire d'anorexique, faite de douleurs dérobées, de moments intenses, de secrets familiaux, mais cette histoire personnelle, ce passé qui ne passe pas, c'est aussi la souffrance de beaucoup d'entre nous. Le savoir nous permet-il de triompher du corps ? Ou ne serait-il qu'une science sans conscience ?

  • Du silence

    David Le Breton


    Comment peut-on survivre lorsqu'on a été prénommé Hannibal par un père historien ?

    Vaincu dès le départ, notre héros, lui aussi historien, n'a jamais été à la hauteur des rêves de son géniteur. Chassé de l'université, il a sombré dans l'alcoolisme et la lamentation paranoïaque. À la mort de son père, il hérite de trois boîtes au contenu hétéroclite.
    Au milieu des journaux intimes et des souvenirs de l'enfance se cache le début d'un plan machiavélique qui va pousser Aníbal vers des personnages excentriques et d'anciennes amours.
    Névrosé, plein de ressentiment, entraîné vers des aventures inattendues, Aníbal découvre la duplicité des tours que joue parfois la génétique. Il se retrouve alors plus proche de son père qu'il ne l'a jamais été de son vivant. Sa colère cède la place à l'empathie tandis que tout nous donne à penser que ce que nous haïssons le plus est peut-être la vision de ce que nous n'arriverons pas à être.

    Un roman original où un sens du comique exceptionnel se déploie dans des plans et des rythmes variés, une littérature rare. Un plaisir de lecture absolument délectable.

    « Un héritage piégé donne naissance à un grand roman qui se développe entre la vérité maquillée qu'on adore et la vérité sans éclat qui retient les ombres. Deux territoires, un même paysage : éblouissant, vraiment, messieurs les lecteurs. » - La Nueva España

  • Née il y a deux siècles et demi dans le sillage de la psychologie, l'hypnose a été longtemps reléguée au rang des sciences occultes et de l'illusionnisme ringard. La voici de nouveau sur le devant de la scène. Loin du visage caricatural qu'elle exhibe dans les médias, elle a investi le monde médical comme une voie thérapeutique complémentaire. Entrée par la grande porte de la lutte contre la douleur, l'hypnose voit dès lors proliférer les indications : gestion du stress, insomnie, phobies, syndromes post traumatiques, pour la perte de poids ou le sevrage tabagique, dans la prise en charge des cancers ou l'accompagnement à l'accouchement... Forte de cette légitimité, la méthode s'invite aussi au quotidien pour l'amélioration de performances mentales ou physiques ou la recherche d'un mieux-être face aux aléas de la vie. Mais qu'est-ce que précisément l'hypnose ? Qu'en disent les neuro-sciences ? Est-elle accessible à tous ? Peut-elle réellement presque tout soigner ? Quelles sont les validations scientifiques de son efficacité, ses limites et ses dangers ? À qui s'adresser dans la jungle d'associations et de formations qui fleurissent en ville et sur Internet ? Pour répondre à ces questions, Betty Mamane s'est jetée dans l'aventure. D'une première séance d'hypnose à sa rencontre avec les spécialistes, de témoignages en rapports scientifiques, de tests en exercices et conseils pratiques, elle invite à comprendre et à explorer ce nouvel art de soigner et de vivre.

  • Cet ouvrage permet d'avoir accès à une juste et complète connaissance de la gestalt thérapie : son origine, ses principes, son utilité, ses exercices de base, ses indications et contre-indications, ses «bonnes adresses»... En somme, ce livre sera l'outil indispensable de tout débutant non initié souhaitant découvrir un domaine et une pratique dont il a «eu vent» mais qu'il ne connaît pas. Gestalt thérapie : méthode de psychothérapie mise au point par le psychanalyste allemand Fritz Perls. Elle repose sur une approche globale de l'individu selon ses 5 dimensions (physique, émotionnelle, mentale, sociale, spirituelle).

  • L'alcool est la principale drogue chez les jeunes, et le binge drinking, qui consiste à en absorber beaucoup en un temps très court, est emblématique de leurs nouvelles pratiques. Les effets sont irréversibles, car l'alcool est durablement toxique pour le cerveau, et ces « cuites » extrêmes multiplient les risques d'entrer dans l'alcoolisme.
    Notre culture de banalisation nous fait fermer les yeux. Certains lobbies déploient leur perversité jusqu'à rendre l'alcool encore plus attractif, et les politiques favorisent des intérêts privés, alors que ses dégâts ont un cout exorbitant.
    Le Pr Amine Benyamina lance un cri d'alarme. Avec la journaliste Marie-Pierre Samitier, il analyse les comportements des jeunes, dénonce les pièges et décrypte les dernières données scientifiques, accablantes. Face à ce drame de santé publique qui menace l'avenir de notre société, une réponse politique s'impose. D'urgence.

empty