Christianisme autre

  • Au long de décennies passées à interroger le texte biblique et les mystères de sa langue, Annick de Souzenelle a construit une lecture originale et vivante de la tradition prophétique, qui atteint ici sa pleine maturité.
    Se fondant sur une intuition profonde de la spiritualité chrétienne originelle, indissociable du caractère fondamentalement hébraïque de sa littérature sacrée, elle dégage ce patrimoine universel de sa gangue moralisatrice pour en restituer la vitalité enthousiasmante. Elle nous donne ainsi à contempler l'amour divin derrière ces mots qu'un « exil existentiel » nous fait parfois lire comme terribles. De la matière de ses précédents ouvrages (Alliance de feu, Job sur le chemin de la Lumière...), elle a extrait la quintessence du message qu'elle décline selon des thématiques intemporelles : l'exil de Dieu, la liberté, la connaissance, le désir, le mal et la mort, et la renaissance. Autant de sujets qui sont au coeur de tout savoir spirituel authentique.
    « La Torah est un baiser de Dieu ! » proclame-t-elle : par une attention amoureuse à la richesse du verbe hébraïque, elle en restitue ici tout le souffle.

  • L'art du zazen

    Pierre Crépon

    • Sully
    • 6 Décembre 2012

    Le zazen littéralement "méditation assise" dont il est question ici se situe au sein de la transmission du bouddhisme dont il constitue la pratique essentielle. Bien qu'il consiste à s'asseoir en posture de méditation, il est beaucoup plus qu'un simple exercice de méditation. Il est la mise en pratique de l'éveil de Bouddha.
    En évoquant le zazen, cet ouvrage se réfère à différents aspects de la doctrine de Bouddha et aux enseignements des maîtres du zen. Mais comme le zazen est une expérience de type religieuse, il parle finalement d'expériences communes à tous ceux et celles qui suivent une Voie spirituelle.
    Comme tout art, zazen necessite un apprentissage. Si on recule devant la difficulté, il est difficile de progresser. Comme dans tout art également, il n'y a pas de stade final, on progresse toujours. Mais à la différence de la plupart des autres créations artistiques qui sont le fruit d'une projection de nous-mêmes, dont on peut-être satisfait ou insatisfait, le zazen est complet en lui-même. Il n'est pas une excroissance de soi-même mais un oubli de soi dans l'adéquation au Dharma, à l'ordre naturel de l'univers. C'est de cela dont est issu cet ouvrage, et c'est cela dont il parle.

  • La vie des trois petits voyants de Fatima ouvre un chemin de spiritualité et de dévotion à Marie et révèle aussi une étonnante page de l'histoire de l'Église.Chacun de ces enfants a reçu une mission particulière et chacun a parcouru un chemin de sainteté unique : un chemin de purification et de contemplation pour François, un chemin de souffrance et de sacrifice pour Jacinthe, un chemin de confiance et de persévérance pour Lucie qui a encore bénéficié de grâces exceptionnelles après 1917.Yves Chiron retrace ici la vie de chacun d'eux, évoque leur milieu d'origine et leurs familles et montre comment ces trois vies ont été d'abord au service d'une mission exceptionnelle pour l'Église et le monde en vue de délivrer un « message extraordinaire » selon l'expression de saint Jean-Paul II.
    Yves Chiron, historien spécialisé dans l'histoire religieuse contemporaine. Auteur notamment d'enquêtes historiques sur les apparitions mariales, les béatifications et canonisations et les miracles de Lourdes. Il a également publié Fatima, Vérités et légendes (Artège, 2017).

  • Les débats français autour de l'euthanasie et du suicide assisté sont en général monopolisés par les partisans et les adversaires radicaux du « droit de mourir dans la dignité ». Eric Fourneret, philosophe spécialisé en philosophie morale et en éthique appliquée, rompt avec cette confrontation binaire des « pour » et des « contre » en posant des questions de fond qui ne se laissent pas trancher si facilement.Ces questions ont trait avant tout aux visions déterministe et libertarienne de la volonté humaine, mais aussi au rapport complexe entre le choix individuel de celui qui « veut mourir » et le contexte collectif dans lequel s'inscrit ce choix. Les cas de la Belgique et de la Suisse sont analysés, comme celui des États-Unis (notamment l'Oregon), et bien sûr, la pratique française structurée par la loi Claeys-Leonetti. L' « obsession de la compassion » est critiquée sans concession, tout autant que les dérives qui peuvent mener à une « obstination palliative ».Sans polémique, cet ouvrage ne plaide que pour une attention envers l'humain dans toute sa complexité.

  • Par son oeuvre, dont Christus garde une trace précieuse, Maurice Bellet demeure un passeur de vie au service d'une foi qui respire.
    Il entraîne le lecteur dans une marche frayant un chemin de liberté. Dans ses lignes jaillit à nouveau de l'Evangile une Parole vive et féconde. Si Maurice Bellet a fait partie de l'équipe de rédaction de Christus pendant vingt ans (1965-1985), c'est une vie entière qu'il a consacrée à l'écriture, à la lecture ainsi qu'à l'écoute. Jusqu'à sa mort, il a accueilli avec bienveillance celles et ceux qui venaient lui apporter leurs souffrances ; son accueil était comme "la prise de terre" de cet homme à la foi et à la bonté profondes.
    Avec la même attention, il prêtait l'oreille aussi bien à "la voix de fin silence" murmurée dans la parole de Dieu qu'aux personnes qui venaient le trouver. Fort de ces deux "écoutes", il a tracé pendant un demi-siècle un chemin inédit dont témoigne ce hors-série de Christus.

  • Pendant de nombreuses années, Claude Tresmontant s'est attaché au problème de la langue originelle et de la date de composition des Évangiles. Ses recherches portent sur les correspondances existant entre l'hébreu de la Bible hébraïque et le grec de la Septante. Elles lui ont permis de démontrer que les Évangiles ont été écrits en hébreu à une date très proche des événementsqu'ils rapportent.Publié pour la première fois en 1983, Le Christ hébreu donnait au grand public les premiers résultats de ces recherches. Il constitue son oeuvre maîtresse, celle qui suscita le plus de débats car elle mettait en cause la croyance largement répandue selon laquelle les Évangiles auraient été écrits longtemps après la mort du Christ.Bien que son oeuvre soit largement méconnue, Claude Tresmontant est l'un des plus grands métaphysiciens catholiques du XXe siècle. Il démontra le caractère irrationnel de l'athéisme contemporain. Mieux que quiconque et le premier, il sut tirer tous les enseignements métaphysiques des grandes découvertes scientifiques de son temps. Il réaffirma sans relâche le caractère rationnel de la foi qui n'est pas le sentiment subjectif auquel notre monde l'identifie parfois.Claude Tresmontant a été un précurseur. De nombreux ouvrages parus depuis, à partir de recherches différentes, aboutissent à des résultats convergents. Ils jettent les bases d'une connaissance profondément renouvelée de l'histoire, de la langue et par conséquent du sens des Évangiles.

  • « Ce livre a pour objet d'appeler l'attention sur les vérités profondes qui sont la base du Christianisme - vérités généralement méconnues et trop souvent niées. »

    Contenant : LE COTE CACHE DES RELIGIONS ; LE COTE CACHE DU CHRISTIANISME LE TEMOIGNAGE DES ECRITURES ; LE COTE CACHE DU CHRISTIANISME LE TEMOIGNAGE DE L'EGLISE ; LE CHRIST HISTORIQUE ; LE CHRIST HISTORIQUE OU JÉSUS GUÉRISSEUR ET INSTRUCTEUR ; LE CHRIST MYTHIQUE ; LE CHRIST MYSTIQUE ; LA REDEMPTION ; LA RESURRECTION ET L'ASCENSION ; LA TRINITE ; LA PRIERE ; LE PARDON DES PECHES ; LES SACREMENTS ; LA REVELATION etc.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • « Sous l'impulsion de nos papes, nombre de catholiques retrouvent aujourd'hui les bienfaits de l'adoration eucharistique. »Forte de ce constat, Florence de Baudus, avec érudition, fait découvrir comment l'élan adorateur qui est au coeur de tout homme s'est incarné dans l'histoire de l'Église catholique et de la foi. Pour parfaire sa recherche, l'auteur interroge aussi des catholiques orientaux, des chrétiens orthodoxes et des chrétiens protestants, mais aussi des juifs et des musulmans qui tous apportent leur témoignage.L'auteur traverse le temps avec bonheur et livre un récit parsemé d'expériences personnelles et familiales, une méditation spirituelle qui nous introduit dans le mystère de la relation entre Dieu et les hommes. Un livre qui touchera le coeur de tous les croyants.Florence de Baudus est une ancienne élève de l'Institut de l'Assomption, puis de l'Institut catholique de Paris en Lettres modernes. Elle met ici son amour des liens familiaux et sa passion pour l'Histoire au service de sa foi chrétienne.

  • Grande est la miséricorde de Dieu chante le roi David, oui mais alors qu'en est-il de la colère de Dieu, de sa vengeance, de sa jalousie, de ses châtiments ?La Bible est une, et si elle proclame que Dieu est miséricorde elle ne peut dire en même temps autre chose, il convient donc de se demander en quoi la colère de Dieu, sa vengeance, sa jalousie et son châtiment sont des expressions de sa miséricorde et de son amour infini.Dieu est Dieu et non pas homme, il se fait homme en Jésus tout en restant le Dieu Un, il est fidèle, il est «le même hier aujourd'hui et demain» et «sa miséricorde s'étend d'âge en âge». Son amour miséricordieux est si grand qu'il faut une multitude d'images pour en dire quelque chose, une multitude de mots qui, quand ils évoquent Dieu ont un sens infiniment plus riche que quand ils évoquent le comportement purement humain. En cette année de la miséricorde il est bon de se replonger dans cet océan biblique magnifique.Claire Patier, de l'Ordre des Vierges consacrées (O.C.V.), après avoir été professeur de lettres classiques, puis ouvrière (en lien avec la Mission ouvrière saint Pierre et saint Paul), est dans le diocèse de Marseille au service de la Parole de Dieu.

  • En s'inspirant de la dimension fonctionnelle du charisme de la vie consacrée, l'auteur invite à redécouvrir la fonction sociale des trois voeux religieux d'obéissance, de pauvreté et de chasteté. L'auteur postule l'existence de pratiques concrètes, en lien avec les problèmes sociaux, que les consacrés sont invités à assumer dans leurs Eglises et leurs pays. C'est à ce prix que leur vécu peut revêtir une dimension sociale et, par conséquent, redevenir crédible.

  • "Victor Biduaya Badiunde analyse l'état et le développement de l'école catholique depuis l'évangélisation du Congo par les Portugais au XVe siècle jusqu'à ce jour. Il lance, comme prêtre catholique, un appel à tous les chrétiens vivant en R.D. Congo pour qu'ils voient dans cette institution scolaire gérée par l'Église « un cadre providentiel pour préparer l'élite laïque et pour approfondir et communiquer la foi à la jeunesse en lui proposant des valeurs fondées sur l'Évangile et une vision chrétienne du monde". Dries Vanysacker

  • LES PHÉNOMÈNES PARANORMAUX & L'ÉGLISE


    Arnaud Dumouch

    est né en 1964, marié et père de famille. Il est un théologien catholique belge. Professeur de religion durant plus de 20 ans, il a développé ce sens de la pédagogie face aux jeunes. Spécialisé en eschatologie, il enseigne la philosophie et la théologie sur internet dans « l'Institut Docteur Angélique » avec plus de 55 000 abonnés.


    Apprendre à discerner l'origine des phénomènes paranormaux, voici une compétence essentielle qui doit être ouverte aux laïcs de l'Eglise catholique. C'est même un commandement de saint Jean : "1 Jean 4, 1 Bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit, mais éprouvez les esprits pour voir s'ils viennent de Dieu."





    A notre époque où le nombre de prêtres formés diminue en Occident, il est important de mettre cette compétence parmi les laïcs, en se servant des 2000 ans d'expérience des saints et Docteurs de l'Eglise.


    Tel est l'objet de ce guide, à l'école de saint Thomas d'Aquin et du Concile Vatican II. Il aborde de front un à un les phénomènes paranormaux et donne les clefs du discernement : Cause naturelle ? Présence d'un esprit de l'Hadès ? Cause angélique ? Cause divine ?

  • Après vingt ans de combat, c'est seulement en 2002 que les Maoris ont enfin pu rendre à leur terre la dépouille de Jean-Baptiste Pompallier, premier vicaire apostolique d'Océanie occidentale en Nouvelle-Zélande de 1838 à 1868. À peu près oublié en France,

empty