Archipel

  • Brassens l'enchanteur

    Bernard Lonjon

    L'un des meilleurs connaisseurs de l'oeuvre du poète, Bernard Lonjon, reconstitue la vie de Georges Brassens année après année, livrant nombre d'informations édites.
    Georges Brassens n'est pas mort le 29 octobre 1981. Certes, il repose auprès des siens, à l'ombre d'un pin-parasol, avec vue sur l'étang de Thau. Mais son esprit est ailleurs, au coeur de ceux qui l'aiment et le fredonnent.
    Ayant eu accès à ses agendas, Bernard Lonjon a choisi de reconstituer une vie complète en détaillant année par année, mois par mois, jour par jour, la vie et l'oeuvre du troubadour sétois : enregistrements, spectacles, rencontres, voyages, interviews, loisirs, accueil critique... Il dévoile le contenu d'une bibliothèque Brassens gardée secrète, incluant certaines correspondances jamais publiées.
    Ces éphémérides, sans équivalent dans la brassensologie, donnent ainsi à voir, étroitement imbriquées, vie publique et vie privée du " polisson de la chanson ".

  • Serge Lama : la rage de vivre Nouv.

    De Serge Lama, on apprécie les chansons, entre gravité et humour, depuis plus d'un demi-siècle. Un livre à paraître pour le grand retour du chanteur qui envisage un nouvel album et une tournée d'adieux.
    Il y eut d'abord la volonté de réussir là où son père avait échoué pour l'amour d'une femme, sa mère, volonté nourrie à la fois par la passion de la chanson et un désir de vengeance personnelle.
    Serge Lama avait foulé ses premières scènes porté par une ambition arrogante. Prêt à tout dévorer. Un accident de voiture a brisé net cet élan. Un signe, sans doute, pour un homme qui croit au destin. On ne sort pas indemne d'une tragédie. De la sienne, Lama sort physiquement et moralement brisé.
    À vingt-deux ans, il vient de perdre son premier grand amour et, le coeur et le corps boitant, s'apprête à conquérir le public. L'esprit serein, une fois le chagrin bu. Avec une rage de vivre supplémentaire. Une autorité nouvelle. Mais une sensibilité affirmée. Plus ouvert aux autres, plus humain. Donc prêt à être aimé.
    " D'aventures en aventures ", Serge Lama a tracé son chemin, entre gravité et humour, avec un appétit de vivre qui force l'admiration. Fort de 55 ans de carrière, 22 albums studio et 9 albums live, il est l'un de nos chanteurs les plus populaires.
    Cette biographie documentée, riche d'une vingtaine d'entretiens avec ses proches, revient en détails sur la carrière de cet artiste généreux.

  • Cette biographie revient sur tous les secrets de cette jeune chanteuse promise à un bel avenir.
    Depuis son single " La Loi de Murphy " (2017), Angèle ne cesse de conquérir de nouveaux publics. Brol, son premier album, a été la meilleure vente francophone de 2019. La chanteuse bruxelloise a créé un paysage de mélodies, de paroles, de sonorités définissant l'air du temps, infusé dans une identité à la fois drôle, sexy et colorée.
    L'influence d'Angèle est encore plus sensible depuis qu'elle est devenue role model et emblème d'un combat féministe moderne et exaltant.
    Prises de positions antisexistes, coming out, relation avec son frère, le rappeur Roméo Elvis... : cette biographie décrypte le parcours d'une jeune artiste devenue phénomène de société en incarnant les aspirations des jeunes filles d'aujourd'hui, avec simplicité, humour et engagement.

  • " Basique ", " Tout va bien ", " La Terre est ronde " ont fait de lui un classique d'une chanson française qui rime avec rap.
    La première biographie du génie nonchalant du rap françaisIl se fait connaître sur internet en 2008. L'année suivante, il enregistre son premier album,
    Perdu d'avance, où chansons provocatrices, jeux de mots tendancieux et une chute coup de poing le font remarquer. S'il s'attire les foudres d'une partie du public, des médias et de la classe politique, il s'impose comme un acteur de la scène française.
    Né le 1er août 1982 à Alençon dans l'Orne, de son vrai nom Aurélien Cotentin, le rappeur maîtrise l'art de décrire ses contemporains avec acuité. Assagi, mais toujours incisif, il confirme son talent de portraitiste avec l'album
    Le Chant des sirènes (2011), qui suscite l'adhésion des jeunes de sa génération dont il dépeint le quotidien dans un monde en bouleversement. " Basique ", " Tout va bien ", " La Terre est ronde "...
    De titre en titre, enregistrés en solo ou avec ses amis rappeurs, il impose son personnage de loser nonchalant, doté d'une plume agile et d'un humour décalé.
    Sacré " rappeur le plus sexy du monde ", le trentenaire caennais souvent comparé à Renaud pour son art de décrire " la classe moyenne, moyennement classe, où tout le monde cherche une place ", comme il le chante dans " La place ", est aujourd'hui une référence.
    Fruit d'une enquête menée auprès de ses proches, de ses amis rappeurs, des professionnels et des fans, la première biographie consacrée à un artiste devenu aussi acteur et réalisateur.

  • Biographe spécialiste de musique et de cinéma, Frédéric Quinonero s'attaque au mythe Dutronc : qui est véritablement Jacques, retranché derrière son sempiternel cigare et les verres opaques de ses Ray-Ban Aviator ? Ses chansons yéyé, ses apparitions au cinéma, ses amours mythiques (avec Françoise Hardy, notamment !) sont toutes décryptées ici.
    " L'insolence cache beaucoup de choses, elle cache l'essentiel. "
    Artiste inclassable et insaisissable, roi du canular, Jacques Dutronc a tracé son chemin à l'intuition, sans chercher à faire carrière. D'abord guitariste, il aborde la chanson (" un métier d'escroc ") par un curieux hasard. Dans les mid-sixties, ses succès, écrits à quatre mains avec son "meilleur ennemi" Jacques Lanzmann ("Et moi, et moi, et moi", "Les Cactus", "Les Playboys"...), pointent déjà les dérives de la société de consommation, avec un sens de la formule qui fait mouche.
    Au cinéma, ce faux désinvolte a fait preuve d'une rare exigence et tourné avec les plus grands, de Zulawski à Pialat (il obtint le César du meilleur acteur pour Van Gogh en 1992), en passant par Lelouch, Deville, Godard ou Chabrol.
    Écologiste avant l'heure, Jacques Dutronc se cache souvent dans son repaire corse pour y " ranimer la flemme ".
    Nourrie des témoignages de Francoise Hardy et d'amis intimes, tels Jean-Marie Périer ou Hadi Kalafate, cette biographie dévoile, derrière l'humour et l'insolence, la part la plus sensible de Jacques Dutronc.

  • Ariana Grande

    Danny White

    De ses premiers pas à la télévision jusqu'à la consécration internationale, le parcours de la chanteuse multi-récompensée Ariana Grande, icône des 10-25 ans. Avec son concert de bienfaisance " One Love Manchester ", Ariana Grande, nouvelle icône des ados, a obtenu un assentiment populaire unanime. Moins de quinze jours après l'attaque terroriste qui fit vingt-deux morts lors de son concert à Manchester, la jeune chanteuse se tenait digne et compatissante face aux milliers de spectateurs venus assister à son concert hommage qui s'est clos sur sa reprise de " Over the Rainbow " - l'espoir d'un monde meilleur.
    À 26 ans, Ariana cumule les positions au top des charts et a déjà reçu une trentaine de prix, tant pour ses talents de comédienne que de chanteuse ! Cette biographie retrace l'itinéraire de la pop star, de ses débuts à Broadway et sur la chaîne Nickelodeon jusqu'à la reconnaissance et son statut de " nouvelle Mariah Carey ".
    Elle raconte son parcours, et analyse sa mue, de jeune et sage adolescente de sitcom pour enfants à la star glamour et sophistiquée qu'elle est à présent - un modèle pour toute une génération.

  • Les bonheurs de la vie

    Sheila

    • Archipel
    • 1 Novembre 2016

    Sheila a décidé de nous faire partager son incroyable bonheur de vivre. Ce nouveau livre, fruit de son expérience de chanteuse et de danseuse, rassemble ses secrets pour rester, à 70 ans, en forme, mince et pleine de tonus. Elle nous dit sa passion pour le sport, ses rencontres avec des maîtres yogis qui lui ont permis de conserver une énergie hors du commun.Sheila nous livre ses recettes de bien-être, de diététique, ses techniques de respiration et décrit l'importance de la relaxation.Un livre émaillé de souvenirs où Sheila se raconte en toute sincérité, la femme comme l'artiste.Cahier photo 16 pages couleur

  • Dalida, Hallyday, Brel, Aznavour... Roger Morizot, entré grâce à Bruno Coquatrix à l'Olympia dont il fut le régisseur principal pendant trente ans, livre des anecdotes sur les artistes qu'il a côtoyés.
    Bruno Coquatrix, le directeur, me disait : " Prends des notes. Il faudra bien qu'un jour on sache ce qui s'est vraiment passé ici, les nuits blanches que nous avons vécues, la sueur et les plumes que nous avons laissées pour que les étoiles continuent de briller sur les néons de la grande facade... Écris tout ca. "
    Régisseur de l'Olympia depuis sa réouverture en 1954, Roger Morizot raconte la célèbre salle de spectacle parisienne depuis les coulisses. Il y a vu les stars internationales s'y produire : Liza Minnelli, Marlene Dietrich, Joséphine Baker, Miles Davis, Frank Sinatra... Et presque toutes les vedettes hexagonales y faire leurs débuts : Aznavour, Brel, Brassens, Dalida, Claude Francois, Hallyday, Polnareff...
    Autant de noms qui ont brillé au fronton du 28 boulevard des Capucines... mais pas toujours par leur comportement. De fait, " Doudou " distribue lauriers et coups de griffes. S'il fut le confident et l'ami de beaucoup, tels Édith Piaf, Dalida ou Jacques Brel, il n'envoie pas dire ce qu'il pense de quelques autres.
    Après trente-quatre années de présence assidue, Doudou a quitté les lieux. " The show must go on ! Le spectacle n'a pas d'autre loi. J'ai suffisamment bien vécu et, si mon banquier ne s'en souvient pas, j'ai de la mémoire pour deux et des paillettes plein les poches. "

  • " Scènes de ménage " en a fait une star. Le personnage d'Huguette, qu'elle incarne aux côtés de Raymond (Gérard Hernandez) depuis 2009, est plébiscité chaque soir par 5 millions de téléspectateurs. Mais qui est vraiment Marion Game ? Cette comédienne longtemps cantonnée aux seconds rôles comiques a grandi auprès d'une mère égoïste et d'un père souvent absent. Marion a neuf ans lorsque sa grand-mère paternelle la récupère pour l'élever. De cette époque date son goût pour l'art dramatique. Devenue indépendante, elle se retrouve à Paris, mariée et mère d'une petite fille. Elle enchaîne les petits boulots et aboutit par frustration à une grave dépression. Elle s'en sort en fréquentant le cours Simon. L'obtention en 1968 du prix Marcel-Achard lui donne le courage d'aller de l'avant. Elle connaît enfin les planches et les studios. Les créations théâtrales, cinématographiques et télévisuelles s'enchaînent, les amours aussi ; elle s'éprend de l'animateur de télévision Jacques Martin, qu'elle quittera pour le futur père de ses deux fils. Le portrait d'une femme de son temps, qui a su se forger un destin. Un récit entre blessures et renaissance.

  • Une biographie du chanteur de " Comme un avion sans ailes " et " Je suis ton ami " (de Toy Story), CharlÉlie Couture, également plasticien, peintre et photographe. Le portrait d'un artiste protéiforme que son public a toujours suivi.
    Élevé à Nancy dans un milieu bourgeois, CharlÉlie Couture sort diplômé des Beaux-arts en 1978, après avoir consacré sa thèse de fin d'études à la " polymorphie de l'esprit ", enregistrant à cette occasion Douze chansons dans la sciure, son premier 33 tours autoproduit. Peintre, photographe, musicien, plasticien, chanteur, mais aussi et avant tout poète, CharlÉlie entame la construction de son oeuvre en dehors de tout sentier balisé.
    Deux ans plus tard, il est le premier français à rejoindre le label Island Records. En 1981, son album Poèmes rock dont est extrait le titre " Comme un avion sans ailes " lui vaut la reconnaissance. Plusieurs disques d'or récompensent son ascension fulgurante et le chanteur devient alors incontournable dans le paysage rock français. Débute une période de recherche et de quête artistique durant laquelle CharlÉlie déroute parfois critique et public, sans jamais sacrifier aux considérations mercantiles. Les Naïves, en 1994, lui permet de renouer avec le succès populaire. Insaisissable, il décide de partir vivre à New York en 2004 pour se consacrer pleinement à la peinture. Installé avec femme et enfants à Manhattan, il ouvre sa propre galerie tout en continuant la musique, avant de rentrer définitivement en France après l'élection de Donald Trump.
    À travers les témoignages de proches, d'amis, d'artistes ou de musiciens, mais aussi grâce aux entretiens menés avec CharlÉlie lui-même, David Desvérité retrace dans ce livre l'intégralité du parcours de cet artiste hyperactif et exigeant. S'y dessine le portrait d'un musicien humaniste auquel son public est toujours resté fidèle, d'un stakhanoviste de la création ne jurant que par le travail et l'abondance.

  • Sous la forme d'un abécédaire amoureux et musical, un livre de référence pour tous les fans de Daft Punk, le groupe de musique électronique le plus célèbre au monde.
    Voici une balade musicale, poétique, littéraire et robotique au sein d'un monde fascinant : celui de deux musiciens nés dans l'Ouest parisien, inventeurs de la " French Touch", et devenus figures de légende. Ensemble, ils ont métamorphosé la musique électronique. De Anonymat à Z6PO, en passant par "Get Lucky", le festival de Coachella, Electric Ladyland, le Moog Cook Book, Phantom of the Paradise ou YSL version Hedi Slimane, l'univers des Daft Punk est ici révélé par ses mystères, savamment distillés au gré des rares albums et apparitions publiques du duo casqué dont l'oeuvre dense et protéiforme a conquis tous les continents. Un paradoxe pour des artistes qui n'aspiraient depuis leurs débuts qu'à vivre... incognito.

  • Le biographe et documentariste Bertrand Tessier fait revivre le destin iconoclaste et tragique de Steve McQueen, acteur devenu icône, dont novembre 2020 marquera le 40 e anniversaire de la disparition.
    Steve McQueen a mené sa vie comme il pilotait ses bolides : à tombeau ouvert. Sa mort, le 7 novembre 1980, a mis fin à une course-poursuite de cinquante années qui l'avait conduit au sommet de Hollywood.
    De la série Au nom de la loi à Papillon, en passant par La Grande Évasion, L'Affaire Thomas Crown et Bullitt, il a imposé son charme ravageur et sa décontraction naturelle, qui lui valurent le surnom de " King of Cool ". Mais la star aux yeux d'azur cachait un être destructeur et autodestructeur, égocentrique et paranoïaque, rebelle et incontrôlable, qui ne pensait qu'à se perdre dans ses addictions à la drogue, à l'alcool, au sexe.
    Que fuyait-il, sinon une enfance fracassée ? Abandonné par son père, mal-aimé par sa mère, Steve McQueen a flirté avec la délinquance. Formé à l'école de la rue, cet individualiste forcené n'a pu compter que sur lui-même pour percer dans un monde dont il ignorait les codes, sans cesser de défier l'ordre établi.
    Quarante ans après, son insolente liberté continue de fasciner. Un mythe auquel Bertrand Tessier rend hommage dans cette enquête, dévoilant l'homme dans sa complexité, ses paradoxes, sa vérité.

  • " " La Supplique, ça parle de la mort, alors tu fais des contrechants ironiques. ' Je n'étais pas encore son guitariste offi ciel et, pendant sa tournée de 1966, Brassens me donnait déjà des indications dans la loge où j'étais venu le rejoindre avec ma guitare, avant son entrée en scène. Cinq ans plus tard, je reçois un appel : " Allô, c'est Georges. Je vais bientôt enregistrer mes nouvelles chansons. Est-ce que tu veux bien venir jouer avec moi ? ' C'était tout lui : il vous faisait un cadeau somptueux et il vous priait, presque en s'excusant, de l'accepter. "Joel Favreau est fier d'avoir déposé quelques notes le long des chansons du maître, dans une complicité musicale qui s'est muée avec le temps en amitié. Comment était Brassens dans la vie ? Joel témoigne dans ce récit des qualités de coeur de Georges. L'humour, la générosité sans ostentation, la fidélité, la simplicité bourrue, l'extrême pudeur dissimulée derrière la provocation, ce n'était pas que de la littérature. Il retrace aussi son parcours : le monde de la chanson à ses débuts, les tournées, les artistes qu'il a accompagnés : Moustaki, Le Forestier, Higelin, Brigitte Fontaine, Yves Duteil... sans oublier son activité de chanteur et de concepteur de spectacles.

  • Portrait de la dame de Saint-Germain-des-Prés par Françoise Piazza, biographe d'artistes français et amie de Juliette Gréco.
    " Si tu t'imagines ", " Les Feuilles mortes ", " Jolie môme ", " Un petit poisson, un petit oiseau ", " Déshabillez-moi "... Juliette Gréco incarne l'esprit de Saint-Germain-des-Prés, entre gouaille et sophistication.
    Quand elle la rencontre en 1968, Françoise Piazza a dix-neuf ans et Juliette quarante et un. Ce jour-là, entre la jeune fille et la chanteuse débute une longue amitié qui jamais n'a faibli. Au fil des années, de concerts en tournées, elle devient une proche tant de l'artiste que de la femme.
    Son témoignage, habité de souvenirs et de confidences, dévoile une Juliette intime, loin de la statue que lui ont dressée ses admirateurs du monde entier.

  • Cet essai explore deux composantes essentielles de l'art de Brassens :- les thèmes de ses chansons : l'amour, la mort, Dieu, la religion, l'amitié ainsi que les valeurs comme l'engagement, la tolérance, l'esprit critique, sans oublier le monde animal et le monde végétal ;- les musiques : la richesse et le style qui les caractérise, leurs sources et leurs composantes techniques (écriture vocale, prosodie, harmonies, accompagnements, etc.), ainsi que leur rôle décoratif ou psychologique.Assorti de citations et d'exemples musicaux, cet essai permet d'appréhender la place de Brassens dans l'histoire de la chanson et souligne la singularité du poète et celle du musicien.

  • " Brassens. Je n'ai rien entendu d'aussi surprenant depuis l'après-midi de 1938 où Charles Trenet m'apparut pour la première fois entouré d'elfes et de fleurs bleues sur le plateau de l'ABC " écrit Henry Magnan dans Le Monde du 2 octobre 1952. " C?est un garçon simple, presque fruste d'apparence, suant le trac à larges gouttes orageuses, hirsute de poil, flageolant du jarret et... pétri de talent " ajoute-t-il. Cette biographie embrasse les soixante années de vie du " Mauvais sujet repenti ", titre d?une chanson de 1953, restée longtemps interdite d?antenne. Voici une biographie fidèle , due à un ami d?enfance de Brassens. Le texte a été contrôlé et approuvé par Pierre Onténiente ? le fameux "Gibraltar" devenu son homme de confiance et son secrétaire particulier. Une biographie sensible : à travers ses chansons se profile en filigrane le portrait d?un grand poète mais aussi d?un grand musicien, d?un homme tendre et farouche qui a fait de son oeuvre la priorité absolue de sa vie.?

  • " Une jolie fleur dans une peau de vache Une jolie vache déguisée en fleur... " Il a chanté l'épouse modèle (Pénélope) et la veuve consolée (La Fessée), la lolita (La Princesse et le Croque-Notes) et la putain (P... de toi), célébré des femmes les charmes (Rien à jeter) et les épines (Si seulement elle était jolie). Jolies fleurs et peaux de vache sont présentes à égalité dans l'oeuvre de Brassens. Mais lui, quel homme fut-il ? Un coureur de jupons ? Un fidèle absolu ? Une tendre canaille ? Un amoureux transi ?Pour la première fois, un livre évoque en détail toutes celles qui ont compté. Les trois femmes de sa vie - sa compagne Joha, Jeanne l'épouse de " l'Auvergnat ", Patachou qui lança sa carrière. Mais aussi celles qui furent ses proches : amours de jeunesse, amies côté cour et côté scène...Des extraits de lettres inédites à Joha " la Chenille ", qui partagea sa vie durant trente-cinq ans, éclairent sa relation avec celle à qui il dédia La Non-demande en mariage.

  • La première biographie non officielle consacrée à la chanteuse, qui révèle les secrets qu'elle n'a jamais voulu dévoiler.
    En 1972, trois ans après son premier 45 tours, paraît Amoureuse, un album produit à l'américaine, en rupture avec la variété traditionnelle. Grâce à sa voix au vibrato reconnaissable, Véronique Sanson, 23 ans, impose un style.
    Depuis un demi-siècle, à la fois conquérante et fragile, rockeuse et classique, elle chante l'émoi amoureux, le désir de la fugue, le mal de vivre, les paradis artificiels... Ses chansons en forme de confessions composent une oeuvre majeure.
    Son personnage a deux facettes. Si " Véro " est une musicienne au talent reconnu, elle est aussi une femme imprévisible, qui se grise à la " douceur du danger ".
    Fruit d'une enquête menée auprès de proches et collaborateurs, ce livre questionne cette " drôle de vie ". Il dévoile la vraie nature de sa liaison avec Michel Berger ; sa relation à la fois énamourée et orageuse avec son père, à l'origine d'une vie sentimentale tumultueuse (Stephen Stills, Étienne Chicot, Pierre Palmade...) ; son addiction à l'alcool ; les dessous de " l'affaire Allah ", qui coïncide avec une période de creux dans sa carrière ; sa rivalité avec France Gall...
    Un livre qui donne à voir la femme derrière l'artiste.

  • Brassens avant Brassens : de Sète à l'impasse Florimont Nouv.

    Rédigé par l'un de ses plus proches amis, un ouvrage passionnant pour comprendre comment Georges-Charles, dit Jo, est devenu Brassens.
    Corne d'Aurochs : ainsi Brassens surnommait-il son ami d'enfance. Emile Miramont se souvient : des parties de colin-maillard, des tartines beurrées de la rue de l'Hospice, du potache Brassens, de ses premières colères d'adolescent, de son éveil à la poésie et à la chanson, mais aussi des années qui précédèrent le succès.
    Servi par une belle émotion, ce livre dont le titre de chaque chapitre reprend un vers de Brassens décrit une jeunesse sétoise que l'on ignorait. Anecdotes à l'appui, l'auteur met en scène, en chair et en os, les personnages croisés par Brassens dont il essaimera ses chansons : des mégères " gendarmicides " de Brive-la-Gaillarde (Hécatombe), la petite Jo, cette demoiselle aux moeurs légères mises en scène dans
    Le Mauvais sujet repenti, mais aussi la Jeanne et l'Auvergnat, qui accueillirent l'oiseau tombé du nid chez eux, impasse Florimont en 1944.
    Un jour de 1948, rappelé par ses parents à Sète, Corne d'Aurochs dut quitter Brassens et l'impasse Florimont où ils avaient, deux années durant, tout partagé. De cet abandon, Brassens fut meurtri : il en fit une chanson,
    Corne d'Aurochs. Le surnom de son ami allait devenir célèbre. En 1952, présenté au public par Patachou qui tenait un cabaret en vogue à Montmartre, Brassens connaissait son premier succès. Quelques mois après, il passait en vedette à l'Olympia et toute la France reprenait
    Le Gorille,
    La mauvaise réputation, ses premiers succès. Les trompettes de la renommée n'allaient plus cesser de retentir jusqu'à la mort de l'artiste, en 1981.

  • Jeanne Moreau aurait aujourd'hui 90 ans. Jocelyne Sauvard consacre à cette légende du cinéma la première biographie réalisée depuis sa disparition, révélant des pans entiers de sa vie sentimentale, à l'aide de témoignages inédits.
    Belle et rebelle : les vies cachées d'une grande actrice Une gifle de cinéma l'a propulsée sous les projecteurs avec Touchez pas au grisbi. Deux ans après, son rôle dans Ascenseur pour l'échafaud, sous les auspices de Louis Malle et Miles Davis, a fait d'elle une icône. " La plus grande amoureuse du cinéma ", selon Franc ois Truffaut. Cent vingt films, des séries culte (Les Rois maudits de Jose e Dayan), plus de trente pièces de théâtre au léger parfum de scandale... Jeanne Moreau aura travaillé avec les plus grands : Antonioni, Welles, Bun uel, Losey, Ozon, Agne s Varda, Marguerite Duras, mais aussi Peter Brook et Jean Vilar. Elle a joué avec les monstres sacrés Ge rard Philipe, Delon, Depardieu, Bardot, n'hésitant pas, au soir de sa vie, a partager la scène avec E tienne Daho. " Elle avait des bagues a chaque doigt " et chantait d'une voix que nul n'a oublié. Elle s'éteint le 31 juillet 2017, laissant l'image d'une star anticonformiste, autoritaire, courageuse, sulfureuse, pétrie de désirs. Mais qui était vraiment Jeanne Moreau ?JOCELYNE SAUVARD Avec ce portrait fidèle, sensible, nourri de témoignages inédits, Jocelyne Sauvard nous entraîne dans le tourbillon de la vie d'une femme libre.

  • Ami des stars (dont Johnny Hallyday !), Sam Bernett nous raconte 50 ans d'une vie consacrée à la musique. Témoin essentiel des sixties et seventies, l'ancien animateur radio confie nombre d'anecdotes, de la rencontre entre Yves Montand et Marilyn Monroe à la mort, toujours non élucidée, de Jim Morrison. Sam Bernett, c'est d'abord une voix. L'une des plus célèbres de la radio des années 60 à 90. Ses émissions dédiées à la chanson et au rock sont restées dans les mémoires. Notamment le " Super Club RTL", ou il a recu en public, pendant quinze ans, des dizaines d'artistes ses amis.
    Depuis le Golf Drouot où débutent Johnny, Eddy et Dutronc, il n'a cessé de côtoyer les grands noms de la scène francaise et internationale. Il est à l'Alhambra pour le premier passage à Paris du groupe Cream avec Eric Clapton. Sur la route avec Johnny, du pénitencier de Bochuz jusqu'à Santa Fe. À Prague en pleine inva- sion soviétique. Au Mans pour décrocher une interview exclusive de Steve McQueen. Au Meurice dans la suite de Salvador Dali.
    Animateur des nuits parisiennes, du Rock 'n' Roll Circus au Martine's et à l'Élysée-Matignon, il est auprès de Jim Morrison, qui vient de mourir d'une overdose. En goguette avec Gainsbourg, en cheville avec Gene Vincent, en tête-à-tête avec Zappa et Keith Richards, en voiture avec un Michael Jackson prêt à s'offrir le château de Fontainebleau...
    De Paris à Cuba, en passant par Londres, Los Angeles et New York, Sam Bernett a vu en soixante ans le monde changer de bande son. C'est ce road trip jalonné de rencontres et d'anecdotes rock... ambolesques qu'il livre dans ce livre bourré à craquer de musique et de souvenirs.

  • Jean Ferrat est-il en train de devenir une légende ? C'est son histoire, vie et oeuvre mêlées, que Robert Belleret raconte comme il l'avait fait pour Léo Ferré en écrivant " la " biographie de référence (Une vie d'artiste, Actes Sud, 1996). En suivant pas à pas la trajectoire de Jean Tenenbaum, devenu Jean Ferrat, l'un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus marquants du demi-siècle écoulé, il s'efforce de ne laisser dans l'ombre aucune des périodes de sa vie, du cocon familial de Versailles à l'épanouissement social et festif d'Antraigues - en passant par Paris et Ivry-sur-Seine - ni aucune des facettes de sa personnalité, aussi complexe qu'attachante, parfois paradoxale. Réservé, voire secret, ce Jean des colères et des émerveillements était aussi un camarade qui aimait rire. Mais pas avec n'importe qui.Sur la déportation de son père joailler, Mnacha Tenenbaum, disparu dans la nuit d'Auschwitz, sur son vécu tourmenté de l'Occupation, ses passions d'adolescent, ses années d'apprentissage et d'études, en chimie, la galère formatrice des cabarets de la rive gauche, la glorieuse épopée de l'artiste de music-hall, censuré à la télévision mais plébiscité par l'audimat, l'auteur engagé et parfois enragé, le compagnon de route, fidèle mais critique, des communistes, l'auteur a recueilli une somme de témoignages et de documents souvent inédits.

  • Pour la première fois publiée en français, une biographie qui révèle Romy Schneider dans toute son humanité, par la journaliste Alice Schwarzer à qui elle se confia. Un témoignage unique qui paraît pour les 80 ans de la naissance de l'actrice.
    Pour le 80e anniversaire de sa naissance, les confessions de Romy " Romy m'a accompagnée tout au long de ma vie. Dans les années 50 et 60, elle fut chez nous l'incarnation de tous les clichés qui couraient sur les femmes : depuis la "vierge' Sissi jusqu'à la "salope' de Paris.En ce 12 décembre 1976, il fait noir et il pleut. Depuis la tombée de la nuit, dans mon penthouse, à Cologne, nous évoquons sa mère, très proche de Hitler, son beau-père, trop proche d'elle, ses amours avec des comédiens et des réalisateurs, ses liaisons " interdites "...Nous parlons de l'amour et du métier, de ses chagrins et de ses colères. Romy Schneider est désespérée et furieuse. Au fil des heures, je prends conscience qu'elle est à la fois courageuse et craintive, révoltée et conformiste, surdouée et rongée par le doute. Elle veut que moi, la féministe, je la venge : " Nous sommes les deux femmes les plus persécutées du pays, dit-elle. "Nous ne nous doutons pas que dans cinq ans, six mois et dix-sept jours, elle aura cessé de vivre. "A. S. Durant une nuit entière, Romy s'est confiée à Alice Schwarzer comme jamais encore elle ne l'avait fait.

  • La biographie de Patrick Bruel, véritable icône des Français, dont l'année 2019 sera déterminante : nouveaux films, nouvelle tournée...
    Le grand retour sur scène de l'une des personnalités préférées des Français2019 est sans conteste l'année Bruel. On fête ses 60 ans, les 30 ans de l'album qui lui a valu la consécration (Alors regarde), les 40 ans de son premier rôle au cinéma (dans Le Coup de sirocco). Parallèlement, après la sortie de son nouvel album en 2018 (Ce soir, on sort...), le chanteur entame une tournée internationale, de la France au Canada, en passant par la Suisse et la Belgique. Et au cinéma, on le retrouvera cette année dans deux films : Le meilleur reste à venir et Holy Lands.Nouvel album, nouvelle tournée, nouveaux films... Patrick Bruel est l'artiste français le plus complet. Longtemps, il a traîné comme un fardeau l'image du chanteur à minettes", mais il a réussi l'exploit de se réinventer et de convaincre un large public de son talent. Il a ainsi vendu plus de 15 millions d'albums, incarné plus de cinquante rôles au cinéma et au théâtre. Depuis longtemps, Patrick s'est fait un nom : on dit Bruel comme on dit Brel (son idole).Cet ouvrage le suit à travers les albums, films et spectacles qui ont jalonné sa vie, évoque son histoire familiale et amoureuse, ses passions (le poker, le football) et ses engagements citoyens. Le portrait d'un artiste volontaire et généreux, toujours en mouvement."

empty