Diffusion Glénat

  • L'histoire des colons qui ont bâti MontréalPour Gauthier le colon français et Askou l'Indien Algonquins, l'heure est venue de se séparer. Gauthier restera parmi les siens, pour renforcer les colonies. Les années passent, et la Société Notre-Dame de Montréal, une mission censée évangéliser les Amérindiens, s'établit autour du campement de Ville-Marie. Mais les tribus Iroquoise de la région sont farouchement opposé au désir de colonisation de leurs envahisseurs. S'ils veulent poser les bases d'une colonie sereine, Gauthier et les siens devront cultiver l'entraide avec les Algonquins, ennemis séculaires des Iroquois. L'heure des retrouvailles avec Askou a-t-elle sonné ?1642 est un moment clé de la création de la ville de Montréal, bâtie sur l'échange entre les cultures occidentales et amérindiennes, qui vous est raconté à travers ces deux albums historiques au parfum d'aventure. Ville-Marie prend le point de vue des colons européens.

  • Les Indiens qui ont aidé à bâtir MontréalGauthier, jeune colon français, et Askou, Indien de la tribu des Algonquins, passent tout leur temps ensemble autour des fortifications du camp de Trois-Rivières. Mais cette période d'insouciance prend fin le jour où Askou retourne vivre dans la forêt avec les siens. Les années passent... Askou est devenu un guerrier redoutable de son clan. Il partage sa vie entre la chasse avec les trappeurs et la guerre contre les Iroquois qui mènent la vie dure aux colons européens. Lorsque son clan se rend au nouveau camp de Ville-Marie, fondé pour évangéliser les Amérindiens, les deux inséparables se retrouvent. Face aux épreuves, Gauthier et Askou tenteront, chacun à leur niveau, de faire de ce lieu un paradis pour leurs deux cultures réunies.1642 est un moment clé de la création de la ville de Montréal, bâtie sur l'échange entre les cultures occidentales et amérindiennes, qui vous est raconté à travers ces deux albums historiques au parfum d'aventure. Osheaga prend le point de vue des tribus indiennes.

  • D'après l'autobiographie de Pierre-Esprit Radisson : Les Aventures extraordinaires d'un coureur des bois.
    24 mai 1651, Trois-Rivières. Malgré les risques d'une attaque des Iroquois, Pierre-Esprit Radisson décide d'aller chasser le canard avec deux amis. Lors de cette sortie, leur groupe est attaqué et le jeune français est capturé par les Iroquois. Ces derniers, étonnés par son adresse, le ramènent à leur village où il est adopté par une des femmes pour remplacer son fils perdu à la guerre. Il restera captif pendant plus de trois ans. Il apprendra la langue, les usages, et participera aux expéditions des indigènes, attendant patiemment le moment où il pourra s'enfuir et retourner à Trois-Rivières.

empty