Denoël

  • Garder le cap

    Sempé

    En feuilletant les pages de ce nouvel album, nous sommes comme chaque fois incroyablement touchés par la délicatesse du trait, la subtilité et la mélancolie de l'esprit de Sempé. Se dégage aussi des dessins une forme d'élégance morale, discrète et toujours amusée.
    La plume de Sempé traduit sa vision tendrement ironique de nos travers et des travers du monde. Dans ce livre, on retrouve le meilleur de l'humour fin, subtil et allusif, allié à un formidable sens du dérisoire, qui caractérise toute l'oeuvre de Sempé.

  • L'actualité de ces deux dernières années façon François Morel, c'est une centaine de chroniques décapantes, tendres, impertinentes, méchantes aussi.
    Des chroniques indispensables, entre billets d'humeur malicieux et coups de gueule salutaires : La météo ferait-elle le jeu du FN ? Peut-on survivre aux blagues ratées de Manuel Valls ? Les Daeschiens sont-ils de retour ? Pas marrant d'être le cardiologue d'Alain Finkielkraut. Ne renoncer à rien...
    À 8 h 55, chaque vendredi sur France Inter, François Morel nous offre une bouffée d'air pur, quelques minutes qui font voir la vie différemment. Le vendredi, grâce à lui, c'est le jour où on est ravi d'arriver un peu en retard au boulot, le jour où la culture reprend des couleurs, le jour où l'on est sûr de rire un peu. Jaune, aux éclats, à en pleurer parfois.
    Comédien, auteur, metteur en scène, chanteur et chroniqueur de radio, François Morel réenchante le quotidien, le saupoudre d'un on-ne-sait-quoi de nostalgie et de dérision qui donne un peu l'impression d'être de ses amis.

  • L'air du temps façon François Morel, c'est une centaine de chroniques mordantes, salutaires, souvent assassines, toujours réjouissantes.
    Un ministère du Rire en France ?
    Des conseils pour lutter contre la gueule de bois ?
    Et pourquoi pas un hymne au camembert ?
    Chaque vendredi matin sur France Inter, François Morel récidive.
    Quelques minutes pour croquer l'époque dans ce qu'elle a de pire, et parfois de meilleur. Quelques minutes pour rire de tout, sans limites, et se consoler de la bêtise.
    Trait caractéristique des grands humoristes, Morel sait manier la plume aussi bien que le jeu. Ses chroniques sont une remarquable réussite d'écriture, d'humour et de poésie.

  • "Le vendredi, c'est le jour où je branche mon réveil pour ne pas louper les chroniques de François Morel sur France Inter... Pendant quelques minutes, François nous réconcilie avec la réalité qui nous entoure, il met du baume sur notre mal au monde."
    C'est Yolande Moreau, l'amie de toujours, qui parle ainsi, et ils sont nombreux ceux qui, comme Yolande, attendent leur indispensable bouffée d'air frais, leur dialyse, leur dose d'antidote à la morosité ambiante.
    Ce recueil regroupe les chroniques diffusées entre septembre 2013 et juin 2015, avec quelques papiers inédits. On y retrouve la lettre à Patrick Pelloux, l'évocation du pont des Arts, l'ode à Luchini, la fête du slip, quelques nouvelles du Bon Dieu et le fameux merci au pigeon qui, lors de la grande manifestation du 16 janvier 2015, avait heureusement réenclenché la machine à rire.
    À la fois comédien, chanteur et chroniqueur de radio, François Morel fait mouche à tous les coups.

  • Classe ego

    Jean-Philippe Delhomme

    Chefs d'entreprise épris de fauconnerie ou simples dronistes, jet-skieurs impérieux et nouveaux quadistes, influencers obscurs et businessmen rétifs à la lecture, touristes enthousiastes et consommateurs décomplexés, millionnaires 'badass' avec ou sans concierge privé, tous sont réunis ici pour un selfie sociétal. Une méditation de pleine inconscience menée par Jean-Philippe Delhomme qui nous invite à ne pas lâcher prise.

  • Le succès est à la portée de tous. Mais un ratage dans les règles de l'art demande du génie et de l'originalité. Les glorieux losers, ces artistes de l'absurde, véritables dieux de l'échec, ont su résister à l'appel du succès facile pour accueillir à bras ouverts la multitude de possibilités offertes par le monde merveilleux des loupés.

    Dans Le Livre officiel des glorieux losers, Stephen Pile, président du Club des Glorieux Losers de Grande-Bretagne (le CGLGB), rend hommage aux échecs les plus spectaculaires et les plus loufoques des vingt-cinq dernières années.

    Les 235 histoires de ce livre vous mèneront des Hébrides extérieures aux États-Unis, en passant par l'Australie, l'Europe et l'Afrique. Vous apprendrez ainsi que la Syrie abrite le propriétaire du GPS le moins fiable du monde (sa marge d'erreur est de 8 000 kilomètres). Vous découvrirez l'homme qui a eu le plus grand nombre d'échecs au permis de conduire (959 loupés), le braquage le plus raté (deux groupes de braqueurs s'attaquant en même temps à la même banque), ou encore le pire agresseur (qui partit en laissant 250 $ à sa victime).
    Toutes ces histoires, aussi insolites qu'hilarantes, vous réconcilieront avec vous-même et avec le monde qui vous entoure.

  • Elle échappe à une inévitable mort grâce au nouveau livre du Gorafi.
    Blois - Une jeune fille a échappé miraculeusement et par chance à une mort terrible et effroyable, ne devant la vie sauve qu'à sa possession du nouveau livre du Gorafi. Les secours ont affirmé que la jeune fille avait eu la présence d'esprit d'utiliser le livre pour éviter une mort certaine et grave.

    Santé : Lire le Gorafi tous les jours aiderait à lutter contre la stérilité
    New York - Lors d'un récent congrès, l'OMS a rappelé les effets bénéfiques de la lecture du recueil de L'année du Gorafi pour lutter contre la stérilité mais aussi la stupidité masculine.

    Ivre, il passe totalement à côté de ce livre et décède oublié de ses proches
    Le jeune homme aurait reçu en outre le même jour son dernier tiers des impôts, plusieurs rappels d'amende pour stationnement illicite, ainsi que sa facture EDF. 'Il l'a quand même bien mérité', a affirmé le capitaine des pompiers.

    82 % des personnes qui tiennent ce livre sont plus intelligentes que 60 % des Français
    Une étude prouve que près de 74 % des personnes qui ont lu la phrase précédente espèrent faire partie des 82 % des personnes citées, mais moins de 40 % d'entre elles ont vraiment compris au moins 25 % de cette phrase.

    Marc Levy : 'Les articles du Gorafi m'ont donné envie d'écrire des livres'
    Le célèbre écrivain a rappelé dans une émouvante interview à quel point les articles pointus et argumentés du Gorafi avaient façonné son désir d'écrivain. 'Cette façon d'aligner les lettres à la suite des autres m'a marqué à jamais.'

    Des traces de talent retrouvées dans un ouvrage satirique
    Après les pages de livre contaminées à la cocaïne, c'est au tour du livre du Gorafi d'être dans la tourmente, avec des traces de talent découvertes dans plusieurs pages. Les enquêteurs estiment que ces traces ont pu être déposées par un autre lecteur.

  • "Auditeur assidu, attentif écouteur, ponctuel allocutaire, je t'imagine. Dans ta voiture ou dans ta salle de bains, dans ton lit ou dans ta cuisine, je te suppose. Tu prêtes l'oreille et tu t'interroges. De quoi va-t-il nous parler cette semaine ? Oui, car c'est la question que se pose chaque vendredi matin la France branchée sur France Inter. Comment va-t-il nous faire réfléchir en nous amusant ? Comment va-t-il nous émouvoir en nous bousculant ? Voici résumées les interrogations de la France la plus sagace, la plus éveillée, la plus dégourdie."
    Après L'Air de rien, véritable succès critique et public, François Morel a continué, chaque vendredi matin sur France Inter, à assaisonner l'actualité pour le bonheur de ses auditeurs et de ses lecteurs. Caustique, cinglant, émouvant, Morel, à la fois comédien, metteur en scène, chanteur et chroniqueur de radio, nous offre une nouvelle compilation de chroniques, véritable antidote à la morosité ambiante, préfacée par un de ses fidèles auditeurs, Jean Rochefort, et augmentée de deux chroniques inédites.

  • Tout comme shmok, mentsh est un mot yiddish. Fondamentalement, il signifie «personne, être humain» et s'applique à tout individu sur terre. Chacun d'entre nous est une sorte de mentsh : Jean est un mentsh, Marie est un mentsh, même le petit Léo, occupé qu'il est à tirer la queue de son chien Farfel, est un mentsh. Farfel, lui, est une victime innocente qui mérite notre pitié, mais c'est un animal, pas un mentsh. Dans ce sens, nous somme tous des mentshn, indépendamment de nos aptitudes et de notre comportement. C'est une simple question de biologie. Mais le mode de pensée yiddish et la biologie ne font pas bon ménage et cela fait longtemps que mentsh n'est plus utilisé que pour parler de quelqu'un de bien. «Les autres paieront les pots cassés.» C'est le genre de sottise qui peut échapper à tout le monde, mais un shmok, lui, en fait une règle de vie. Et généralement il ne s'en rend même pas compte. Il faut le comprendre, ce n'est pas sa faute : personne ne lui a expliqué que sa mère exagérait un peu à l'époque où elle lui expliquait qu'il était le plus beau, le plus adorable, le plus prometteur et le plus intelligent ; que les autres, tous les autres, n'étaient que des benêts et des jaloux. Dans ce livre, Michael Wex nous livre enfin les clés d'une vie réussie, quelles que soient notre religion ou nos croyances, et nous explique avec une bonne dose d'humour comment le Talmud et les proverbes yiddish peuvent changer notre existence.

  • Et si Donald Trump devenait VRAIMENT le prochain président des États-Unis ? Voilà le livre qu'il vous faut pour survivre en trumpocratie !

    Soyez rassurés, bonnes gens, grâce à L'Amérique selon Trump, vous pourrez affronter ce régime émergent qu'est la trumpocratie en toute sérénité.
    Dans ce guide indispensable, vous découvrirez Donald Trump tel que vous ne l'avez jamais vu, depuis la plus tendre enfance jusqu'aux années de présidence et plus loin encore.

    Ses illustrations en couleurs et son format pratique vous fourniront un aperçu de ce que serait la vie dans l'Amérique de Donald Trump. Vous y seront révélés les origines du bonhomme ("La Naissance d'un Trump" avec arbre généalogique et bulletins scolaires), son programme politique ("L'environnement ? Des conneries pour hippies !") ou encore son idéologie ("Si Einstein était si intelligent, comment ça se fait qu'il était pas riche ?").
    Vous aurez alors non seulement une chance de comprendre ce qui vous pend au nez, mais vous pourrez aussi espérer survivre et prospérer malgré la trumpocalypse imminente (durée probable : quatre à huit ans).

  • Ca va aller. chroniques 2019 - 2020 Nouv.

    Depuis dix ans, chaque vendredi à 8h55 sur France Inter, François Morel a rendez-vous avec des milliers d'auditeurs. Quelques minutes pour croquer l'actualité dans ce qu'elle a de pire, et parfois de meilleur. Avec la crise sanitaire, ces billets d'humeur devenus chroniques sur le confinement racontent avec drôlerie les matins qui se ressemblent, l'absence de lien social et de vie culturelle. Des situations cocasses, parfois dramatiques, qui lui inspirent quelques vers comme le poème Tenir écrit fin mars 2020. Ou encore Uchronie 2022 qui inaugure l'année 2021.
    On découvre également un artiste sensible, furieux de ne pas pouvoir jouer, exercer son métier. Triste aussi de ces trop nombreux disparus auxquels il rend un merveilleux hommage : Juliette Gréco, Anne Sylvestre ou encore Jean-Claude Carrière.
    François Morel se tourne bien sûr vers l'actualité, et propose à ses auditeurs une bouffée d'oxygène, « un peu de fraîcheur », comme il l'écrit, il parle alors de la pédophilie dans l'Église ou encore des féminicides en s'interrogeant sur l'apparition des femmes sur Terre.
    François Morel n'en oublie pas pour autant les fondamentaux, et nous livre avec délice un hymne à la charentaise des Charentes ou encore une ode au pâté en croûte.

  • Le livre Le Gorafi, parce que l'info, elle, n'est pas aux 35 heures, toute l'info selon des sources contradictoires, voilà le slogan du site qui fait s'esclaffer la France entière.

    On ne présente plus le Gorafi, ce site d'actualité parodique commentant des événements réels ou imaginaires en reprenant, pour mieux les parodier, les codes de la presse actuelle. Les articles du Gorafi provoquent la joie et l'hilarité des internautes depuis mai 2012. Leur ton faussement sérieux et assurément décalé suscite l'hilarité ou l'indignation (lorsque l'information relayée est prise au premier degré...) de milliers d'internautes chaque jour, dont le nombre ne cesse d'augmenter.

    Le style Gorafi est indéniablement dans l'air du temps et en adéquation avec une réelle demande des Français : plus de légèreté, plus de second degré et d'intelligence dans l'approche de l'actualité, et moins de racolage et de sensationnalisme. Et surtout, l'envie d'être pris, eux aussi, plus au sérieux.

  • @Lucie_75A
    https://twitter.com/Lucie_75A
    Du pur génie

    @VinceDxx
    https://twitter.com/VinceDxx
    Un livre? Encore un coup marketing pour se faire de l'argent! Lamentable!

    @claramillette
    https://twitter.com/claramillette
    Oh les vilaines fautes d'accord de participe passé #PasTrèsPro #Amateurisme

    @JP245_
    https://twitter.com/JP245_
    J'espère qu'ils ont pas une fois de plus changé de format car ça va encore gâcher ma bibliothèque.

    @EPoubouin
    https://twitter.com/EPoubouin
    Excellent, première fois de ma vie que je suis sur une quatrième de couverture d'un livre! Beaucoup d'émotions! C'est que du bonheur!

    @François_Eric_de_la_Moletonne
    Très déçu, impossible de le lire sur ma montre connectée, je suis furieux

    @Corinne7894_
    Quelqu'un sait quand la version uniquement avec les titres et sans les articles sort dans le commerce?

    @BillGates
    Wonderful Book, my life is changed, nothing will be the same, it's amazing

    @Yorsen_norway
    Det er bra, men jeg skal si hva?

empty