Lethielleux Editions

  • Reprenant le thème de l'explication de la Divine Liturgie inaugurée par le byzantin Nicolas Cabasilas, le père Staniloae commente chaque moment et chaque prière de la liturgie, lui donnant l'occasion d'un approfondissement du sens, d'une méditation personnelle et d'un commentaire homélitique propre à son génie. On y découvre le lien profond entre la théologie et la spiritualité liturgique et ascétique de l'Orthodoxie.À l'heure où les chrétiens d'Occident recherchent les richesses du christianisme oriental, ce livre est l'occasion d'un ressourcement sur le sens de la liturgie et de l'Eucharistie.Prêtre de l'Église orthodoxe roumaine, théologien, universitaire et professeur, Dumitru Staniloae est mort en 1993. Grand spécialiste des pères de l'Église, il est considéré comme l'un des plus importants théologiens chrétiens de la seconde moitié du xxe siècle.Le père Jean Boboc, doyen du Centre orthodoxe d'études et de recherche « Dumitru Staniloae » et professeur de bioéthique, est l'un des principaux traducteurs en langue française de l'oeuvre monumentale du père Dumitru Staniloae.

  • Ces dernières années, la pensée thomiste a connu un renouveau remarquable, pourtant, il n'existe pas d'étude sérieuse de la christologie thomiste, en particulier dans le dialogue avec les grands thèmes de la christologie moderne. Le Seigneur Incarné considère les thèmes centraux de la christologie dans une perspective métaphysique. Une attention particulière est accordée à l'union hypostatique, à la connaissance et à l'obéissance de Jésus, à la passion et à la mort du Christ, à sa descente aux enfers et à sa résurrection. Cependant, le livre cherche également à faire avancer une interprétation de la christologie thomiste dans un contexte moderne. L'enseignement de Thomas d'Aquin, donc, est au centre de l'étude, mais il est mis en conversation avec divers théologiens modernes, tels que Karl Barth, Karl Rahner et Hans Urs von Balthasar. Ce travail a pour objectif ultime de suggérer comment la théologie catholique peut se développer fructueusement dans les conditions modernes, et s'engager dans des controverses contemporaines. La conclusion du livre fournit une réflexion systématique sur la nature de la christologie en tant que discipline théorique et historique.
    Thomas Joseph White, prêtre dominicain, est directeur de l'Institut Thomiste de l'Angelicum à Rome et professeur de théologie. Il a fait ses études de doctorat à l'Université d'Oxford et a publié plusieurs livres et articles, notamment The Light of Christ, An Introduction to Catholicism (Washington, DC: 2017). Il est membre de l'Académie Pontificale de Saint-Thomas et co-rédacteur du périodique Nova et Vetera (édition anglaise).

  • Le pape Jean-Paul II a béatifié Ozanam le 22 août 1997, sous les voûtes de Notre-Dame de Paris. Il a ainsi voulu reconnaître sa rayonnante sainteté, authentifier sa fulgurante pensée comme partie intégrante du message de l'Église à l'aube du troisième millénaire.Frédéric Ozanam (1813-1853) est l'une des figures les plus marquantes, avec ses amis Lamennais et Lacordaire, du catholicisme français au dix-neuvième siècle. Jeune laïc universitaire engagé dans l'Église, journaliste et polémiste talentueux, avocat et historien rigoureux, il est le fondateur de la Société de Saint Vincent-de-Paul, dont l'action bienfaisante se perpétue et s'amplifie de nos jours.Il faut redécouvrir cet apôtre des temps modernes, qui voulait « enserrer le monde dans un réseau de charité ». Écoutons son cri passionné : « la foi et la prière sont les bases de tout engagement au service des plus démunis ».
    Aimé Richardt a publié de nombreux ouvrages, dont un Fénelon couronné par l'Académie française. Parmi ses dernières biographies : Jean Hus, Bossuet, Lacordaire et Lamennais.

empty