Editions des Régionalismes

  • Paru initialement en 1887-1890, en douze fascicules formant deux volumes de plus de 400 pages, avec 60 gravures couleur hors-texte, le Calendrier Républicain illustré par Métivet et commenté par Catulle Mendès est une occasion unique de se replonger dans ce calendrier qui gouverna le temps en France durant une quinzaine d'années de la Révolution au Consulat. Chaque mois était divisé en 3 décades, soit 30 jours. Ils correspondaient à une période de l'année : Vendémiaire : des vendanges ; Brumaire : des brouillards et brumes ; Frimaire : du froid sec ou humide ; Nivôse : de la neige qui blanchit la terre ; Pluviôse : des pluies qui tombent avec plus d'abondance ; Ventôse : des giboulées et du vent qui vient sécher la terre ; Germinal : de la germination et de la montée de la sève ; Floréal : de l'épanouissement des fleurs ; Prairial : de la récolte des prairies et de la fécondité ; Messidor : des moissons dorées qui couvrent les champs ; Thermidor : de la chaleur solaire et terrestre qui embrase le sol ; Fructidor : des fruits que le soleil dore et mûrit. Les noms des jours de la décade sont :1er jour : primidi ; 2e jour : duodi ; 3e jour : tridi ;4e jour : quartidi ; 5e jour : quintidi ; 6e jour : sextidi ; 7e jour : septidi ; 8e jour : octidi ; 9e jour : nonidi ; 10e jour : décadi (jour de repos).
    Catulle Mendès illustre, avec brio, cette année de calendrier au fil des mois et des décades, de tranches de vie qui se déroulent au coeur de la Révolution, de Vendémiaire à Fructidor.

  • La Rome des Borgia transporte le lecteur dans la capitale de la Renaissance au temps du règne d'Alexandre VI, à l'époque la plus violente et la plus raffinée de cette période. Les crimes des Borgia, leurs incestes, la cantarelle, ce fameux poison qu'ils avaient inventé, constituent le fond de ce récit historique; le pape Alexandre VI, le fratricide César Borgia, duc de Valentinois, le pâle et mélancolique François, duc de Gandie, assassiné par son frère, la belle Lucrèce Borgia, les Cardinaux, les Courtisanes Romaines, les Spadassins, le sultan Gème, sont les principales figures qui revivent dans cet ouvrage; on y trouvera le détail des fêtes, des orgies trop communes à une époque qui malheureusement n'a pas trouvé son Brantôme.
    /> La fin du XVe siècle fut en Italie une époque d'amour violent, d'art plastique incomparable et de luxe effréné. Les maximes de Machiavel y étaient en honneur, et le Valentinois lui servait de modèle pour son « Prince ». Le sens moral manquait aux Borgia, mais non le sens politique ni une certaine grandeur qui retiendra longtemps encore l'at­tention des historiens. L'illustration de leur famille contraste avec les actions qu'on leur reproche au point qu'ils demeureront éternellement le prototype de la famille incestueuse et criminelle, et leurs débauches resteront à jamais le parangon des fêtes luxu­rieuses. Des documents originaux, des portraits inédits en très grand nombre augmentent l'intérêt de cet ouvrage ». (Présentation de l'édition originale de 1913).
    Guillaume Apollinaire signa ce roman historique dû à la collaboration du « plus ancien de ses camarades », René Dalize, écrivain d'origine créole, né à Paris (1879-1917), cofondateur avec Apollinaire de la revue Les Soirées de Paris. Qualifiée à sa sortie d'Histoire romanesque, La Rome des Borgia n'en reste pas moins grâce à sa seconde partie « Appendice : Texte & Documents » un ouvrage historique qui conserve tout son intérêt et méritait cette réédition enfin complète.

  • L'Histoire du Canada français a pour origine un projet patronné par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal qui invite le chanoine Groulx à prononcer une série de quelque cent leçons d'histoire d'environ 15 minutes, chaque semaine à la radio CKAC. Le rendez-vous hebdomadaire se poursuivra jusqu'en 1952. C'est une version remaniée du texte rédigé aux fins de ce cours public qui paraît en quatre tomes entre 1950 et 1952. L'Histoire du Canada français se découpe en deux parties : le régime français (depuis la découverte de Jacques Cartier jusqu'au traité de Paris de 1760) et le régime britannique au Canada (après 1760). L'ouvrage s'avère être le grand'oeuvre de Lionel Groulx qui, de pair avec François-Xavier Garneau au XIXe siècle, mérite le titre d'historien national du Canada français.
    A l'occasion du cinquantenaire de la disparition du chanoine Groulx, il était naturel de proposer une nouvelle édition (en 4 tomes) de ce texte fondateur, voire d'en faire (re)découvrir la teneur à un public français et/ou canadien.
    Lionel Groulx, (1878-1967) né à Vaudreuil (Québec), prêtre, professeur, historien, écrivain québécois. C'est une des figures intellectuelles marquante du nationalisme canadien-français au XXe siècle et vulgarisateur le plus important de la cause du nationalisme québécois.

  • « De tous les écrivains qui ont, depuis cent ans, raconté la lutte gigantesque soutenue par la Vendée militaire contre la Révolution, Crétineau-Joly nous paraît le plus exact et le plus complet. Cinq éditions de son ouvrage disent assez le talent de l'auteur et l'intérêt palpitant du drame. Malgré ses nombreux tirages, qui s'échelonnent de 1840 à 1865, l'histoire de la Vendée militaire est devenu si rare, que même les exemplaires des premières éditions font prime chez tous les bouquinistes » (extrait de la Préface, édition de 1895).
    Jacques Crétineau-Joly (1803-1875), né à Fontenay-le-Comte (Vendée) historien, journaliste et essayiste. Son grand oeuvre est certainement son Histoire de la Vendée militaire en 5 tomes. La nouvelle édition, entièrement recomposée, que nous proposons est réalisée d'après l'édition de 1895-1896, « nouvelle et illustrée », préparée par le RP Jean-Emmanuel Drochon qui est la version de référence.

  • Que Messieurs les bibliothécaires chargés des catalogues se gardent de classer parmi les romans l'oeuvre présente. Encore qu'elle débute comme un conte d'Edgar Poë, c'est de l'histoire pure. Les trésors cachés ou engloutis ont de tout temps passionné la foule. Plus d'un a une longue histoire. Mes études maritimes m'ont valu, de loin en loin, l'interview de prospecteurs en mal d'aventures. Les questions qui m'étaient posées en pareil cas, allaient droit au but. Mais qui aurait pu flairer une affaire analogue lorsque une lectrice venue d'une région lointaine de l'Afrique demandait naguère à la Bibliothèque Nationale : « Je voudrais avoir en main Les Clavicules de Salomon ». Ce n'était autre chose qu'un volume, publié en 1624 par l'archevêque d'Arles, Mgr Jaubert de Barrault, sous le titre : Les Clavicules de Salomon. C'étaient dans ce livre-là que la lectrice cherchait « les petites clefs » pour déchiffrer le cryptogramme où un forban indiquait le gîte d'un trésor...
    Cet ouvrage, initialement publié en 1934 et totalement introuvable actuellement, se veut une introduction à la résolution du fameux « cryptogramme de la Buse » du surnom d'un pirate fameux du XVIIIe siècle, Olivier Levasseur, originaire de Calais et qui écuma l'Océan Indien.
    Charles Bourel de La Roncière, né à Nantes (1870-1941), historien et bibliothécaire. On lui doit de nombreux ouvrages sur l'histoire maritime : La marine française sous Louis XI, Histoire de la Marine française, Nègres et négriers, La Découverte de l'Afrique au Moyen Âge, Jacques Cartier, etc. Il était membre de l'Académie de Marine et du Comité des travaux historiques et scientifiques.

empty